Kingdom Hearts Last Memories



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Retour au point de départ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Roxas
Simili
Simili
avatar

Messages : 68
Age : 24

Feuille de personnage
HP:
100/100  (100/100)
Voyage avec :

MessageSujet: Retour au point de départ   Mar 20 Oct - 2:52

Le crépuscule habituel de la ville illuminait l'ensemble des lieux d'une réconfortante lumière orangée. À cette heure de la journée, les magasins étaient fermés et la plupart des enfants de la cité rentraient chez eux, et ce à cause de leur couvre-feu. Tout y semblait si facile et routinier...
Dans le coin d'une rue plus sombre, invisible à la vue de ceux qui passaient encore du temps à l'extérieur, un portail fait de ténèbres apparut de nulle part. Une figure encapuchonnée dans un long manteau noir sortit de ces ténèbres, avant de les faire disparaître d'un geste bref de la main. De l'obscurité qui dissimulait les traits du nouveau venu, une seule chose semblait franchir le rideau sombre pour être vu par quelqu'un qui faisait attention : Des yeux d'un bleu saphir, éclatants mais tristes. Le propriétaire de ce regard était nul autre que Roxas, Simili de Sora et ancien membre de l'Organisation XIII.
Roxas sortit de la rue puis détailla les alentours d'un coup d'oeil furtif; rien n'avait changé depuis sa dernière visite de la place. Il se rendit donc au premier endroit qui lui vint en tête... le haut de l'horloge, bien évidemment.
Le blond s'asseya à sa place habituelle, et un instant il se crut de retour dans le passé. Une seule seconde, il espéra qu'Axel et Xion puissent venir le rejoindre pour partager une glace au sel de mer avec lui et parler de leurs missions de la journée. Mais il revint à la réalité en riant amèrement. Il avait supprimé lui-même Xion et Axel avait fait une opération suicide pour sauver Sora, et Roxas du même coup. C'était partiellement de sa faute si ses deux meilleurs amis n'existaient plus. Quelle ironie!


- Qu'est-ce que j'ai fait? marmonna-t-il pour lui-même. Peut-être que s'il serait resté avec Axel à l'Organisation, tout ce serait passé différemment...

Soupirant, le Simili libéra sa tête du capuchon qui le recouvrait pour mieux apprécier le coucher de soleil, mais laissant du même coup son expression mélancolique exposée. Après un moment, il se dit que ce n'était pas bien grave. Qui viendrait en haut de l'horloge de toute façon?
Roxas, lui, y était venu pour deux raisons précises : premièrement, parce que c'était dans cette cité qu'il se sentait le plus chez lui, et deuxièmement parce qu'il avait besoin de penser sans interruption constante de Sans-Coeur, ou de quoi que ce soit en fait. Car il avait une énigme importante à résoudre, et quelques heures de calme pour approfondir la question ne serait pas de trop, bien au contraire.
Comment avait-il fait pour sortir du corps de Sora?
Une journée, il était dans l'état de semi-conscience qu'il éprouvait toujours en son Autre, et le lendemain, il se retrouvait en plein milieu d'Agrabah avec son corps et ses deux Keyblades - sans compter la centaine de questions qui le hantait encore. Après s'être laissé le temps de recouvrer ses esprits, il était venu à la Cité du Crépuscule, et voilà où il en était.
La Clé du Destin fronça les sourcils, faisant à moitié attention au paysage qu'il aurait auparavant admiré. Il ne comprenait rien à la situation...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madd Hatter

avatar

Messages : 79

Feuille de personnage
HP:
100/100  (100/100)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Retour au point de départ   Mar 20 Oct - 15:57

Le stop, n'est-ce pas merveilleux? On peut faire plein de choses en stop! On peut atterrir dans des lieux totalement inconnus et mystérieux! Et pour ma part, j'adorais le stop. Je rencontrais toujours des gens nouveaux, aussi bizarres soient-ils! Et puis pour eux, c'était moi le bizarre... Les Humains! Pfou! Des fêlés complets. Enfin bon, me voilà assis tout en haut d'une sorte de colline donnant sur une vaste pleine. Je ne connaissais absolument pas cet endroit, mais peu importe, j'étais heureux d'y être. J'étais sur une grande place vide, le soleil couchant envoyant pleins de rayons sur la terrasse. Je m'asseyais sur une chaise que je fis apparaitre en posant mes fesses dans le vide. Je fis apparaitre une table et une tasse de sang. C'est alors que la voix du lapin raisonna dans ma tête : "Sept ans sans boire du sang!"
Je fis une grimace. Tant pis, j'attendrais sept ans en me contentant de boire du thé! Je pris la tasse qui était pleine de thé à présent. Je soupirais. Quel misère... Mais je ne devais pas laisser un pari me faire perdre ma bonne humeur! Je posais mon haut-de-forme sur la table et buvais en reprenant le sourire.
Le temps passa doucement, et je commençais à m'ennuyer... Je décidais alors de visiter les lieux. A mon grand désespoir, tout était fermé. Pas une boutique pour m'acheter des cuillères à sucre... Que c'était embêtant...
Je remontais bredouille vers la terrasse quand j'aperçus une ombre en haut du clocher. En me concentrant, je vis que ce n'était pas une ombre, mais une personne. Son manteau noir m'avait fait confondre pendant un instant. Je souriais en posant ma canne au sol. J'allais aller voir cette personne solitaire!
Et comme un éclair, je frappais un coup de bâton sur le sol et je m'envolais à toute vitesse vers le clocher. Hélas pour moi, je ne savais pas encore utiliser cette technique à merveille, alors je me ratais de quelques mètres. Je me retrouvais tout en haut sur la pointe du clocher. La personne ne me vit pas encore, étant donné que j'étais au dessus d'elle. J'étais perché tel le baron, sur la pointe. Je souriais en observant ce petit être blond. Il émanait de son corps une certaine mélancolie... Cela n'allait pas durer. Je me levais alors et marchais sur le côté du toit - et oui, j'étais à l'horizontal finalement. Je m'approchais de lui, toujours sur le clocher à la perpendiculaire. Je fis apparaitre une table et un siège et m'asseyais - toujours à l'horizotal par rapport au sol. Je me buvais une tasse de thé et lui demandais : "La vie est si dure que ça, petit?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roxas
Simili
Simili
avatar

Messages : 68
Age : 24

Feuille de personnage
HP:
100/100  (100/100)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Retour au point de départ   Mar 20 Oct - 22:18

Le temps passa, peut-être trop rapidement aux yeux du jeune Simili qui cherchait toujours réponses à ses questions dans son esprit. Enfin, sa réincarnation pouvait être le fruit du hasard... un hasard bien étrange, mais un hasard quand même. Ou un coup du destin?
D'une certaine façon, il devrait être reconnaissant de cette nouvelle chance d'exister. Roxas repensa à la promesse qu'il avait fait à Xion avant qu'elle ne disparaisse dans ses bras.
Retrouver Kingdom Hearts et libérer les coeurs...
Était-ce seulement possible? Mais possible ou non, c'était son seul but à présent. Xion et Axel n'étaient plus, ses deux seuls et meilleurs amis.
Personne ne savait qu'il était revenu dans le monde des vivant. Sinon, l'Organisation serait déjà à ses trousses, non? Il pourrait tirer avantage de cette situation en traversant incognito les mondes, en cherchant Kingdom Hearts sans être pourchassé par ses nombreux ennemis. Le blond, cependant, avait vaguement impression qu'il avait passé un assez long moment en Sora. Les choses auraient pu changer entre-temps. Kingdom Hearts aurait pu être libérer par quelqu'un déjà... l'Organisation, se rappela-t-il ensuite, avait semblablement tombée à cause de Sora.
Si c'était vraiment le cas, Roxas n'avait plus aucune attache nulle part. Il recommencerait véritablement à zéro.

Les pensées de la Clé du Destin furent soudainement troublée par un bruit derrière lui. Il se tourna immédiatement pour voir quel en était la source. C'était un homme, habillé et placé très étrangement. Sans aucun doute, il ne venait pas de la Cité du Crépuscule, en particulier s'il pouvait défier la gravité!


La vie est si dure que ça, petit?

Roxas n'attendit pas bien longtemps avant de faire apparaître Oblivion et Oathkeeper dans ses mains, même si le nouveau venu ne semblait pas lui vouloir de mal. Il était seulement... bizarre. Raison pour laquelle le Simili au regard de saphir leva un sourcil avant de lancer :

Qui es-tu? Que fais-tu ici?

Invoquer les deux Keyblades n'avait été qu'un réflexe que Roxas trouva bien stupide lorsqu'il vit que l'autre buvait du thé. Il ne semblait pas dangereux, mais les apparences pouvaient parfois tromper...
C'est pourquoi les deux armes restèrent tout de même entre les mains de leur propriétaire.

_________________


Dernière édition par Roxas le Ven 30 Oct - 22:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madd Hatter

avatar

Messages : 79

Feuille de personnage
HP:
100/100  (100/100)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Retour au point de départ   Mar 20 Oct - 23:25

Le petit blond réagit de façon agressive, ce qui ne me surprit pas finalement... un être tel que moi - un revenant en quelques sortes - devait être assez étrange dans l'oeil d'un parfait... humain? Non, il n'était pas humain, il n'avait pas de coeur, je ne l'entendais pas. Je réfléchissais un instant pendant que la tête blonde fit apparaitre deux clés. Je ne bougeais pas en me creusant la tête. Par son accoutrement, il pouvait être un sans-coeur... Mais son apparence humaine me fit penser autrement : un Simili. Je pense avoir sourit devant l'agressivité soudaine de cet être dépourvu de coeur. Ses yeux étaient magnifiques... Bleus saphir. Ce qui était ironique était que les miens étaient de couleur hyacinth. Il serra les dents en me jetant un regard menaçant, tout en disant avec détermination :

Qui es-tu? Que fais-tu ici?

Malgré le doute que je vis briller dans son oeil, il ne fit pas disparaitre ses armes. Il avait été si rapide que son action avait été un réflexe. J'analysais donc la situation : un simili portant un manteau noir que j'avais déjà vu quelque part, une aura de mélancolie, de tels réflexes... Pas de doutes, il avait fait partie de quelque chose et avait des compétences en combat. Les gens qui m'avaient amenés en stop avaient parlé d'une Organisation de Similis... C'est alors que vint le déclic : un maitre de la Keyblade.
Je réfléchis un long instant, sans me rendre compte que j'étais en train de marmoner quelque chose d'incompréhensible. Je me levais alors et fis disparaitre la table et la chaise. Je marchais le long du toit et arrivais sur le sol, debout verticalement, comme un être humain banal. Je fis une révérence en disant :

Toutes mes excuses, jeune blond, ce n'était point mon intention de te faire peur. Je suis le Chapelier Fou, mais appelles-moi Madd Hatter.

Je revenais alors sur les dernières paroles du jeune blond. A oui, la raison de ma venue :

Eh bien je suis ici sans réelle raison...

Je m'étirais un instant et vis ses muscles se contracter une seconde. Il ne me faisait pas confiance - ce qui me paraissait normal, mais triste d'une certaine manière... Je décidais de ne pas lui mentir, ce n'était pas dans ma nature.

Mais en réalité, je cherche un employeur pour mes services... Rassurez-vous que je ne suis aucun danger pour toi.

Mon changement de personne grammaticale était involontaire, mais étant donné que je le connaissais peu, je ne savais pas comment m'adresser à lui. Je passais la main dans mes cheveux blancs argentés et lui lança un éclatant sourire.

Et puis je t'ai vu, et je me suis dit qu'il y avait enfin de la vie dans cet endroit.

Puis je lui lançais un regard en coin, remettant machinalement mon haut de forme. Je mettais mon message entier dans ce regard - je comprenais tout de lui, ce qu'il était et que je n'allais rien faire de mal contre lui.

Enfin... façon de parler. Mais toi alors, qui es-tu? Et que fais-tu ici?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roxas
Simili
Simili
avatar

Messages : 68
Age : 24

Feuille de personnage
HP:
100/100  (100/100)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Retour au point de départ   Mer 21 Oct - 0:24

Roxas attendit une quelconque réponse de la part de l'étranger. Jusqu'à présent, il restait immobile, excepté ses yeux qui semblaient détailler l'apparence du jeune Simili. Celui-ci prit donc le temps de faire de même.
Le nouvel arrivant devenait de plus en plus étrange à chaque seconde passée à le regarder; des cheveux blancs qui n'allaient pas avec son visage relativement jeune, une maigreur malsaine, des yeux rouges et des vêtements qui semblaient tout droit sortit d'un cirque. Sans oublier le grand chapeau.
La Clé du Destin retourna son attention sur les mouvements de l'autre quand il vint finalement sur le sol normal. Avec une révérence, il s'excusa avant de se présenter comme étant le Chapelier Fou - surnom d'où Roxas comprit rapidement la provenance - ou Madd Hatter, puis affirma qu'il n'avait pas de raison précise pour être ici.
Au moins, ils avaient un point en commun.
Le jeune Simili au regard couleur de l'océan se raidit involontairement quand Madd Hatter s'étira. Ce n'était qu'un autre réflexe conditionné par des mois de batailles contre les Sans-Coeurs dans plusieurs mondes.
Les mondes... l'un d'eux refit surface à la mémoire du possesseur de la Keyblade. Le Pays des Merveilles, où les habitants s'habillaient un peu à la façon de son interlocuteur actuel. Peut-être le Chapelier Fou était-il de ce monde?


Mais en réalité, je cherche un employeur pour mes services... Rassurez-vous que je ne suis aucun danger pour toi.

... Ce qui expliquerait les comportements bizarres.
Roxas abaissa quelque peu ses Keyblades vers le sol. Il se souvenait du chat de Cheschire, qui n'était ni bon ni mauvais. Mais qui lui donnait du fil à retordre avec ses énigmes! Avec de la chance, le Madd Hatter serait aussi neutre que ce chat.


Et puis je t'ai vu, et je me suis dit qu'il y avait enfin de la vie dans cet endroit.

Le Simili retourna son regard qu'il avait inconsciemment dirigé vers le coucher de soleil du côté de l'autre, juste à temps pour apercevoir les traits du plus vieux se transformer en une expression qui le mit un instant mal à l'aise.

Roxas n'était pas quelqu'un de beaucoup de mots, c'est pourquoi il ne parla pas pendant les explications du Chapelier Fou. Cependant, une fois que ce dernier lui eut renvoyé sa propre question, à savoir qui il était et ce qu'il faisait là, il dut pourtant se résoudre à répondre quelque chose.


Je suis... un Simili. Je m'appelle Roxas. Et moi non plus, je n'ai pas vraiment de raison pour me trouver ici.

Sa réponse était vague, et pour cause : il n'avait vraiment aucune idée de ce qu'il devait faire à présent. Il ne savait même pas si c'était sage de dire son nom à cet homme.
Les sourcils du blond se froncèrent alors qu'il musait ses réflexions.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madd Hatter

avatar

Messages : 79

Feuille de personnage
HP:
100/100  (100/100)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Retour au point de départ   Mer 21 Oct - 23:09

La personne, tout comme moi, hésita un moment. Ce petit être blond était bien, bien petit. Du haut de son mètre... comment dire... 65? Oui cela semblait exacte... Il m'arrivait à peine à la cage thoracique, ce qui était mot-dire. La chose que je trouvais le plus impressionnant chez cet être dépourvu de coeur était sa capacité à sembler s'énerver... oui son front était plissé, ses dents serrées, son regard empli d'une haine indescriptible. L'expression même de ses yeux me ferait croire que c'était un humain comme un autre... Mais non - au fond de cette coquille vide il n'y avait rien, juste un semblant de sentiment venant d'un passé humain. Je me demandais alors quel genre d'humain il avait été... Peut-être un genre calme, simple... Et sans doutes assez nerveux pour qu'il soit comme ça... Mais je n'étais sûr de rien, je n'avais jamais rencontré de simili à forme humaine... Un niveau au-dessus en somme. Je le regardais se creuser les méninges, hésitant légèrement. Puis les mots glissèrent incofortablement de sa bouche :

Je suis... Un Simili. Je m'appelle Roxas. Et moi non plus, je n'ai pas vraiment de raison pour me trouver ici.

Sa manière directe de dire sa nature me surprise. J'avais eu raison, certes, mais si rapidement dit me laissa quand même bugger mentalement... Je veux dire.. Et si j'avais été un chasseur de similis? Si je voulais le tuer à cause de sa nature... J'aurais enquêté avant et tout... Mais sa confiance si rapide ! Il était imprudent ce petit! Je devais à tous prix lui apprendre la vie!
Donc j'avais eu raison... Mais il devait être assez "frai" pour dire ça comme ça. Au moins je connaissais son nom, et il n'avait pas menti, ce qui me fit quand même plaisir. Ce simili était une énigme à présent... Il avait été aussi aggressif qu'une poule à laquelle on voulait prendre des oeufs... Et ce il y n'avait même pas deux minutes! Je souriais à ma métaphore... Je ne pouvais m'empêcher de garder la bonne humeur.
Je m'assis sur le bord du clocher les pieds dans le vide. Je l'invitais à se rassoir, ce qu'il fit. Je jouais un instant avec mes pieds, Roxas ne disait rien. J'enlevais un instant mon chapeau et le posais à côté de moi. Je levais la tête vers le ciel et appréciais la lumière douce du coucher de soleil. Mes yeux se fermèrent tout seuls.

Eh bien mon p'tit Rox', on est sur le même bateau toi et moi... Et moi je ne sais même pas où je vais dormir ce soir.

J'ouvrais les yeux et les tournaient vers lui. Il regardait dans le vide, ça me fit sourire. Cette petite tête blonde était si humaine que je n'étais plus sûr que ce soit un simili après tout... Mais qu'en savais-je? Rien, je ne connaissais aucun simili personnellement et n'avais pas eu l'occasion d'en observer... J'allais profiter de ce moment pour en prendre de la graine.

Et toi... Sais-tu d'où tu viens?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roxas
Simili
Simili
avatar

Messages : 68
Age : 24

Feuille de personnage
HP:
100/100  (100/100)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Retour au point de départ   Jeu 22 Oct - 6:20

Roxas vérifia la réaction de son interlocuteur à sa présentation une fois que son esprit revint sur terre. Car si le Madd Hatter reconnaissait son nom, c'est qu'il avait parlé à quelqu'un qui avait connu le blond auparavant; quelqu'un qui pourrait devenir un ennemi potentiel au Simili. Il était toujours bon de savoir si l'on avait des adversaires. De plus, en évocant son statut de Simili, il pouvait estimer si le plus grand était un homme de confiance ou non. Si il s'était avéré agressif envers le jeune, ce dernier aurait au moins sut si la chasse aux Similis et aux Sans-Coeurs était encore en marche depuis que Sora était retourné sur son île. Et il aurait pu s'échauffer un peu, lui qui n'avait pas utilisé ses deux Keyblades depuis des mois... peut-être partirait-il demain à la recherche de quelques Sans-Coeurs à éliminer; les missions de l'Organisation avaient au moins pour avantage de le distraire des questions qui l'habitaient avant qu'il ne réintègre son Autre.
Enfin, tout cela pour dire que le sourire du Madd Hatter n'échappa aucunement au regard saphir de Roxas, qui serra un peu plus les poignées de Oblivion et Oathkeeper entre ses mains. Cependant, cette précaution fut bien inutile alors que le grand homme à l'étrange regard rouge s'asseyait là où l'ancien trio de Similis venait manger une glace en fin de journée.
Roxas accepta l'offre de Madd Hatter de s'asseoir à côté de lui, plus par habitude qu'autre chose. Les deux Keyblades disparurent alors que le blond reprenait sa place de toujours sur le bord du clocher. C'était un sentiment un peu étrange d'être assis là avec une autre personne qu'Axel ou Xion, mais la ressemblance de la situation permit au jeune Simili de se reposer pour la première fois depuis qu'il n'était plus en son Autre.


Eh bien mon p'tit Rox', on est sur le même bateau toi et moi... Et moi je ne sais même pas où je vais dormir ce soir.

Rox' ? La Clé du Destin se demanda un moment à qui parlait l'autre, avant de comprendre que ce n'était qu'un abrégé de son propre nom.
Il plongea son regard bleu dans le crépuscule aux couleurs d'automne si familier sans estimer important de préciser à Madd Hatter que lui non plus ne savait pas où il dormirait - peut-être ne dormirait-il tout simplement pas et continuerait d'errer dans les mondes, mais il devrait bien se reposer un jour où l'autre. Deuxième avantage qu'avait l'Organisation : le manipulateur de Keyblade avait quelque part où retourner le soir venu.
Les pensées de Roxas furent détournées lorsque son interlocuteur lui demanda s'il savait d'où il venait.


''Bonne question'' pensa le Simili en se tournant vers le plus grand - et levant la tête pour être capable de voir le visage de celui à qui il parlait tant la différence de grandeur était remarquable.
D'où venait-il? Il était né de Sora. Étant Simili, il venait des ténèbres. Il n'avait jamais eu de chez-soi... le château de l'Organisation et l'Organisation elle-même avait des avantages, mais ce n'était pas son chez-soi, ce n'était pas sa famille...
Et d'abord, que savait-il de ces deux termes?
Le blond s'était bien réveillé ici, dans la Cité du Crépuscule, mais il avait visité tant d'autres mondes que la question sur ses origines devenait difficile. Donc, pour répondre au Madd Hatter, Roxas se contenta de dire le plus facile.


Je ne sais pas. Toi?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madd Hatter

avatar

Messages : 79

Feuille de personnage
HP:
100/100  (100/100)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Retour au point de départ   Jeu 29 Oct - 15:09

La mélancolie de ce petit me rendait un peu triste - bien que j'étais habitué à voir des gens déprimés et tout, lui était déprimant. Vu sa longue réflexion, je supposais qu'il cherchait ses mots ou qu'il prenait du temps à réfléchir à ma question.

Je ne sais pas. Toi?

Moi? Ah moi... Que dire sur moi... Je n'avais même pas de vrai nom! J'étais le Madd Hatter après tout... Je n'étais pas humain à proprement dit... Je n'était pas né d'une femme... Mais d'une histoire. Mon père était un écrivain, c'était tout ce que je savais... Et encore, mon "père" n'avait aucun lien avec moi. Il était mort ce vieux fou, et j'aurais simplement dû mourir avec lui... ce n'était pas juste. Finalement, j'étais une sorte de marionnette avec une volonté. Cependant... avais-je un coeur? Non, je sentais peut-être un battement dans mon torse, mais je n'étais en aucun point vivant : je n'avais pas d'amis, j'étais fou à un point inimaginable, je n'avais pas d'émotions normales dans certaines situations... Comme face à la mort, je riais ou m'installais en buvant du thé, pas très humain à mon avis...

Je me tournais vers mon interlocuteur, celui-ci attendait ma réponse - il devait penser que j'avais plus de choses à dire que lui, mais il avait tord. J'étais bloqué devant cette situation où je ne savais pas quoi faire... Je baissais les yeux vers mes mains. Mes gantelets de cuir noir légèrement abîmés. Je voulais savoir d'où je venais réellement... Je voulais trouver l'homme qui m'avait donné vie, pour moi, c'était lui mon vrai père. Je fermais mes yeux et remettais mon chapeau.

Je sais peu de choses sur moi, et mon sort...

Je rouvris les yeux et regardais dans le vide, mon sourire restant neutre.

Je n'ai pas de nom, je ne suis pas humain, pas sans-coeur, pas simili... Je ne suis rien, sans doute un reflet dans le miroir d'un fou... Je suis un chapelier - mais je n'en suis pas un... je suis fou et c'est tout ce que je sais...

En réalité je savais une chose, la seule chose que je pouvais faire était de profiter des autres... Je profitais de lui pour en apprendre plus sur les similis, je me servais de mes employeurs pour apprendre des choses sur mon passé, sans réponse, biensûr. Je sentis une sorte de vague de remors me submerger. Ce petit était totalement innocent, malgré qu'il était armé, il n'était pas réellement vivant...

Je sais juste que je n'aurais jamais dû exister.

Et c'était vrai, personne n'avait voulu de moi, c'était pour ça qu'on m'avait enfermé des années, avant de me relacher dans le pays des merveilles. Quelqu'un avait créé le monde qu'imaginait mon "père"... Quelle bande d'imbéciles. Cet endroit n'avait ni queue ni tête, et c'était mon lieu de naissance. Cependant je ne savais pas grand chose de cet endroit - je n'avais pas grandi dedans après tout. Je levais le regard vers le soleil, me demandant où je pourrais trouver des informations sur moi et mon créateur... A part de pays des merveilles, que j'avais déjà fouillé, je n'avais pas la moindre idée... Et je voulais me trouver une raison de vivre - c'était l'un de mes objectifs. Je me tournais vers mon interlocuteur, souriant :

Hé bien, Roxas, je te propose quelque chose... Voyageons ensemble! Pour le moment du moins jusqu'à ce qu'on trouve quelqu'un qui sait quelque chose sur nous!

Lunatique était le seul adjectif qui pouvait me décrire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roxas
Simili
Simili
avatar

Messages : 68
Age : 24

Feuille de personnage
HP:
100/100  (100/100)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Retour au point de départ   Ven 30 Oct - 22:22

Roxas baissa son regard bleuté sur la Cité du Crépuscule sous lui. Cet endroit qu’il avait tant visité lors de ses missions dans l'Organisation; d’une certaine façon son lieu de naissance, puisque c’était dans ce monde qu’il avait apparu quand l’autre - Sora - s’était sacrifié. Le Simili tourna à cette pensée son attention du côté du manoir. Ses anciennes connaissances lui revinrent en mémoire : les membres de l’Organisation XIII, Axel, Xion, Naminé, Pence, Hayner, Olette… même si ces trois derniers n’avaient été que des programmes virtuels.
Les mains gantées du jeune prirent la forme de poings. Ce DiZ… il s’était joué du Simili en l’insérant dans un monde virtuel, et ce, pour lui voler son existence et la donner au porteur de la Keyblade. Mais n’était-ce pas Roxas lui-même qui avait prit l’existence de Sora en premier?
Non, ils avaient chacun leur propre vie avant les événements au Manoir Oblivion.
En tout les cas, le blond voulait vivre, non rester enfermé dans l’âme de son autre jusqu’à leur mort. Il n’avait peut-être pas de cœur; peut-être ne pourrait-il jamais ressentir comme le ferait un être humain. Mais il avait une conscience : des pensées, des convictions, des questionnements, et ce qui faisait de lui un être à part entière. Son droit d’exister valait celui de Sora.
Roxas se retourna vers Madd Hatter, attendant sa réponse avec intérêt pour en savoir plus sur son interlocuteur; s’il avait bien fait de lui accorder sa confiance pour le moment. Ses yeux d’un bleu profond croisèrent ceux rouge du plus vieux avant que ce dernier les ferme, comme si ce qu’il allait dire lui coûtait. La Clé du Destin retourna son regard vers le coucher de soleil perpétuel.


Je sais peu de choses sur moi, et mon sort...

Un autre point qu’ils avaient en commun, semblait-il. Roxas savait maintenant qu’il venait de Sora, mais à part ce fait tout restait bien sombre. Le passé autant que le futur restaient voilés par les ténèbres.

Je n'ai pas de nom, je ne suis pas humain, pas sans-coeur, pas simili... Je ne suis rien, sans doute un reflet dans le miroir d'un fou... Je suis un chapelier - mais je n'en suis pas un... je suis fou et c'est tout ce que je sais...

Roxas inclina légèrement sa tête vers la droite alors que d’autres questions venaient s’ajouter à celles déjà présentes dans son esprit. Pouvait-on être encore moins qu’un Simili ou un Sans-Cœur, déjà la moitié seulement d’un tout? Pouvait-on être rien du tout, ou était-ce simplement impossible?
Une autre parole de Madd Hatter retourna le blond dans la réalité en un instant.


Je sais juste que je n'aurais jamais dû exister.

Voilà une phrase qui eut un grand effet sur l’ancien numéro XIII de l’Organisation. Il se souvint de Xion, qui avait déjà tenu des propos semblables. Xion, l'une de ses deux meilleurs amis, qu'il avait tué de ses propres mains...

Je ne crois pas que tu sois si peu que tu le penses. Je connaissais… Roxas s’arrêta un instant. Quelqu’un de ma connaissance pensait qu’elle ne devait pas exister.

Le jeune Simili hésita avant de continuer à parler. Il ne savait pas exactement ce qu’il pouvait dire avant d’en partager trop, ni comment expliquer son point de vue.

Elle est morte. Mais elle avait le droit d’exister, tout le monde a ce droit.

Si la Clé du Destin avait appris une seule chose lors de sa trop courte vie, c'était bien cela.
Lorsque le Chapelier Fou proposa au blond de voyager ensemble, Roxas pesa le pour et le contre. S’il voyageait dans les mondes avec cette personne, il pourrait chercher plus rapidement ce qu’il voulait, sans compter qu’ils seraient plus forts s’ils se faisaient attaquer par qui ou quoi que ce soit. Après tout, l’union fait la force. Mais pouvait-il vraiment compter sur Madd Hatter, ou se ferait-il trahir dès que son compagnon de voyage n’aurait plus besoin de lui? C’était un risque à considérer, car après tout, les deux garçons venaient à peine de se rencontrer. Il fallait aussi dire que même si Roxas l’avait accosté assez violemment en faisant apparaître ses deux Keyblades, l’autre n’avait pas paru menaçant pour le moins du monde - seulement un peu étrange.
Le Simili pourrait bien accepter; après tout, qu’avait-il encore à perdre?


D’accord, fut la réponse de Roxas, accompagnée de l’ombre d’un sourire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madd Hatter

avatar

Messages : 79

Feuille de personnage
HP:
100/100  (100/100)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Retour au point de départ   Dim 1 Nov - 0:23

Alors le petit blond connaissait quelqu'un un peu comme moi? En parlant de cette personne, il paraissait bien triste et lointain... Mais j'appris donc par la suite la raison... Cette personne était morte. Avais-je ce droit d'exister? Je ne savais pas, personne ne pouvait le savoir pour moi... Alors à quoi bon chercher quelque chose dont on ignore l'existence? Allez savoir - si j'avais un droit comme il le disait, alors j'avais ce droit.
Le fait qu'il accepte ma proposition me rendit heureux. Il sourit légèrement. Je me levais alors, prenant toute ma grandeur. j'étirais mes bras vers le ciel. Eh bien on voyait bien des choses d'ici... C'était merveilleux. Je levais mon regard au dessus de moi. Je profitais pleinement de cette paix, cette absence de gens, ce soleil... Je baissais mes bras et dis à Roxas sans le regarder :

"Nous avons encore le temps de rester un peu ici, sauf si tu penses le contraire..."

J'allais me rassoir quand je fus prit d'un vertige. Cela ne m'était jamais arrivé mais j'eu le réflexe de tomber en arrière - car l'avant m'aurait été fatal. Avec ma grandeur, j'allais me cogner la tête alors je me fermais les yeux.

~Flash Back ?~

L'ombre fit apparaitre un miroir. Sous son manteau noir, je ne pu voir son visage, mais je connaissais ses intentions... Et elles n'étaient pas des plus bonnes... Cet être dépourvu de cœur et d'émotions n'était personne pour moi, et je n'étais personne pour lui... Mais on se servait mutuellement l'un de l'autre.

"Regarde-toi..."

Dans le noir des ténèbres, je ne pu qu'apercevoir mon triste reflet... Mes cheveux blancs tachés de sang, mon visage mutilé, l'un de mes yeux arrachés. Le vide n'était pas comblé, et du sang en coulait à flot. Ma bouche était tordue dans un sourire bien trop large pour être humain... Une cicatrice la parcourait, déformant ma peau et la rendant aussi blanche que mes cheveux sans sang. J'avais peur... Je tremblais de tous mes membres. Mes vêtements étaient déchirés, recouverts de sang. Ce liquide ne m'appartenait pas, il était celui de mon ami.
Je fis un pas en arrière, terrorisé. Cette chose ne pouvait être moi! Je n'étais pas comme ça, je n'étais pas cette personne! J'étais mieux, j'étais réel, je n'étais pas un monstre.

"Pourtant ce miroir montre la vérité... Tu es un monstre... Tu n'aurais pas dû exister... Ton ami avait tord..."

D'un coup brusque et paniqué, je brisais le miroir. Mon reflet disparu en millier de miettes. Derrière le miroir se trouvait cette personne - je ne vis qu'une mèche blanche tomber de sous l'ombre de la capuche.

"Je te hais!! Je ne suis pas un monstre!!"

Je me jetais sur lui. Il se cassa comme le miroir... La dernière chose que je vis de lui était son sourire et ses crocs.

~Fin du "Flash Back?"~

J'ouvris mes yeux en sursaut, posant ma main sur le mur derrière moi, me retournant en me rattrapant. Je pris quelques secondes à comprendre que j'avais été en train de tomber. Mais cette vision que j'avais eu...? Que s'était-il passé? Je ne me souvenais pourtant pas de cette scène... ce noir éternel, ce silence. Roxas me regarda, perturbé. Je me remettais bien sur mes pieds et disais :

"Tout va bien, je n'ai rien..."

En réalité je n'allais pas bien... Ma pensée allait à trois cent à l'heure et je n'avais pas le temps de récupérer. Cette scène n'avait pas été du passé, serait-ce du futur? Ou simplement une sorte de rêve? Je ne savais pas.

"Bon, il est temps de descendre d'ici avant que je ne tombe réellement..."


[petit post de merde, désolée, pas trop d'inspiration]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roxas
Simili
Simili
avatar

Messages : 68
Age : 24

Feuille de personnage
HP:
100/100  (100/100)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Retour au point de départ   Mer 4 Nov - 8:44

Roxas se demandait, à présent qu'il avait accepté cette proposition de traverser les mondes avec ce quasi-inconnu, où ils pourraient bien aller. Car c'était bien le problème : ils étaient maintenant deux, mais aucun d'eux ne savait vraiment où chercher des informations sur eux-même. Ils devraient sûrement voyager dans les mondes à l'aveuglette jusqu'à ce que l'un d'entre eux trouve un indice quelconque. Le Simili estimait cette tâche à la fois facile et difficile, car si les Similis étaient encore chassés par quelque entité, il le saurait bien assez tôt en tombant sur l'un de ces 'chasseurs' - à défaut d'un autre terme - et devrait l'affronter. Si l'Organisation XIII avait par miracle réussi à survivre, ses membres finiraient par entendre parler des deux garçons qui traversaient les mondes et viendraient l'affronter. Enfin, s'ils voulaient encore l'éliminer ou le ramener au château. Le blond avait assez confiance en ses capacités pour ne pas s'inquiéter du fait de ne savoir s'il devrait affronter l'un de ces anciens alliés. De toute façon, il ne pouvait pas réellement s'inquiéter, n'est-ce pas? Il n'avait pas de coeur.
Le problème était que si toutes ces guerres s'étaient terminées, les indices sur son passé et les gens qu'il connaissait seraient bien plus difficiles à découvrir. De plus, il ne savait pas comment faire pour trouver des informations sur Madd Hatter.
En pensant à son nouveau compagnon de voyage, Roxas se tourna vers celui-ci avec l'idée de lui demander s'il connaissait quoi que ce soit qui pourrait les faire avancer dans la bonne direction - une connaissance sur l'existence des Similis et Sans-Coeurs jusqu'aux batailles actuelles dans des mondes. Cependant, il s'apercut que le chapelier s'était relevé de toute sa hauteur et il dû lever la tête pour voir le visage de l'autre qui le devança dans le parlé.


Nous avons encore le temps de rester un peu ici, sauf si tu penses le contraire...

Roxas aquciesca silencieusement à cette proposition. Il aimait bien évidemment la Cité du Crépuscule, et y rester un moment avant de partir vers l'inconnu semblait une très bonne idée.
Soudainement, le Madd Hatter sembla pris d'un mal et tomba par en arrière. Alerté, le Simili se leva à la hâte pour aller voir si l'autre allait bien. Il semblait s'être évanoui, et ce sans raison apparente. Peut-être était-il en train de rêver? Puis, aussi rapidement qu'il avait chuté, le plus grand reprit conscience dans un sursaut, faisant sursauter du même coup la Clé du Destin qui s'était rapproché de lui.
Roxas remarqua l'expression incrédule qui apparut sur le visage du Chapelier Fou alors qu'il semblait retouver ses esprits. Il voulu lui demander si tout allait bien, mais une fois de plus l'autre le prit de vitesse en disant qu'il allait bien. Or, le jeune Simili n'était pas aveugle; il vit sans problème que les traits de son nouveau compagnon restèrent troublés.


Bon, il est temps de descendre d'ici avant que je ne tombe réellement...

Le possesseur de la Keyblade tourna son regard couleur de l'océan vers le sol en se demandant si l'autre aurait pu survivre à une chute pareille. Peu de gens le pourrait, c'est certain. Si le Chapelier Fou avait basculé vers le vide plutôt que vers l'arrière, il y avait beaucoup de chances qu'il ne soit plus de ce monde - ni d'aucun autre en fait - en ce moment même.

Espérons que tu n'aies pas d'autres faiblesses du genre.

Quelques secondes de silence se déroulèrent avant que Roxas retourne ses yeux bleus en direction de son interlocuteur.

Tu peux descendre sans moi, je te rejoint dans une minute.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madd Hatter

avatar

Messages : 79

Feuille de personnage
HP:
100/100  (100/100)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Retour au point de départ   Mer 4 Nov - 23:35

Une fois sur mes pieds correctement, j'attendais que Roxas prenne une décision. Je l'avais surprit en reprenant mes esprits, je m'excusais doucement. Même si j'essayais de penser à autre chose, le reflet dans mon miroir me terrorisa, et mes traits en furent profondément marqués. Ma bouche beaucoup moins souriante que précédement, mes sourcils froncés, mes mains tremblantes. Roxas fit une remarque tout à fait humaine. Je me tournais vers lui, souriant doucement et acquieçai.

Tu peux descendre sans moi, je te rejoint dans une minute.

Il avait levé ses yeux bleus magnifiques vers moi, je ne pu m'empêcher de lui sourire. Il n'avait pas de coeur et pourtant je ne m'en rendais à peine compte... On ne peut plus heureux d'avoir son autorisation, je me dirigeais vers la descente. Je le regardais un instant avant de disparaitre. Il avait levé son regard vers l'horizon, le regard nostalgique. Je descendais, ne voulant pas briser son intimité. J'arrivais dans la gare et me dirigeais vers les portes de verre. J'eus alors un coup de chaleur, et je tombais à genoux. Un son se mit à grésiller dans mes oreilles et je tombais à quatre pattes. Mon chapeau tomba devant moi et je m'abstenais avant de vomir. Depuis quand cela avait commencé? Il y a quelques minutes ou avais-je déjà vécu ça? Je ne pouvais écarter cette impression de "déjà-vu". Mes mains en poings contre le sol froid, je fermais les yeux en serrant les dents. Je soulevais un instant mes paupières et vis que j'avais pleuré, en faisant apparaitre une flaque. Je vis mon reflet dedans, mon corps se gela ; mon reflet était exactement comme celui dans le miroir... Mes cheveux tachés de sang, mes lèvres s'ouvrant sur des crocs.

"Assassin..." Chantonna mon reflet.
Pris de panique, je me levais et courrais vers les portes, pleurant encore. J'espérais que Roxas ne remarquerait rien - je ne voulais pas que qui que ce soit s'inquiète pour moi, qu'ils aient un coeur ou non. Je tremblais en poussant faiblement les portes, je trébuchais puis tombais dans les marches. Heureusement qu'il y avait une sorte de toit au dessus de moi, au moins Roxas ne pouvait pas me voir de là haut. J'essuyais mes larmes, tremblant de tous mes membres. Que m'arrivait-il donc? Qui était ce reflet monstrueux?! Je ne voulais pas savoir en réalité, mes yeux pleurant encore abondemment. Je me levais, étant écrasé bêtement au sol. J'étais accroupi, ne voulant pas ravoir un vertige. Ma grandeur était définitivement pas une bonne chose... C'était comme si je tombais de plus haut que les gens normaux - enfin, de taille dumoins.

Je me rendis alors compte que j'avais laissé mon chapeau à l'intérieur. Mon coeur se serra, j'avais peur d'y retourner - étant donné qu'il était juste à côté de la flaque. Je m'avançais en me redressant correctement, je me dirigeais vers le muret en face de moi. Je me penchais dessus, même si j'étais très grand et que la position n'était pas confortable. Je revoyais encore mon reflet dans ma tête, repassant en boucle ses morts : Assassin... Etais-je un assassin? Ou allais-je en devenir un? Comme ça du jour au lendemain était-ce possible? Je secouais la tête, m'ébouriffant un peu mes cheveux. Je voulais être normal... Je ne voulais plus avoir peur de regarder mon reflet... Etait-ce une paranoia explicable? Ou fallait-il m'interner comme avant? J'étais terrorisé à l'idée de retourner en isolation... Non, je n'allais pas retourner là bas, même si ce serait pour me sauver - m'enfermer ne serait pas une solution. J'attendis le retour de Roxas avec anticipation, mais ne levais pas les yeux vers le clocher pour le voir... La curiosité avait tué le chat, n'est-ce pas?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roxas
Simili
Simili
avatar

Messages : 68
Age : 24

Feuille de personnage
HP:
100/100  (100/100)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Retour au point de départ   Jeu 5 Nov - 10:23

Une fois Madd Hatter disparu du haut de l'horloge - il n'avait toujours pas l'air en grande forme malgré le léger sourire qu'il fit, ce que Roxas ne pouvait s'empêcher de remarquer - le jeune Simili tourna brièvement son regard vers l'horizon marbré de rouge et d'orange. Les paroles d'Axel lui revinrent en mémoire sans raison apparente.

Tu sais pourquoi le soleil rougit au coucher? C'est parce que la lumière est composée d'un grand nombre de couleurs, et de toutes ces couleurs, le rouge est celle qui se rend le plus loin.

Le blond ne savait pas pourquoi il venait de penser à cette discussion. Peut-être était-ce parce que le coucher de soleil d'aujourd'hui ressemblait à celui de la journée de ce souvenir? Il n'en savait trop rien et, honnêtement, seulement se souvenir de ce moment lui convenait parfaitement. Au moins, il avait un passé et des mémoires, contrairement à son arrivée dans l'Organisation XIII.
Pendant un instant, Roxas crut voir l'illusion de ses deux anciens amis assis à leurs places habituelles en train de manger une glace. Mais le temps de cligner des yeux, et cette vision avait disparue. Un peu inquiet à l'idée de s'imaginer des choses, la Clé du Destin retourna son attention vers le paysage de la Cité du Crépuscule. Il n'avait pas demandé de rester seul un instant pour rien. Tout d'abord, il désirait garder le plus de souvenirs possible de cet endroit, au cas où il ne pourrait plus y retourner avant longtemps. Le deuxième point, et certainement le plus important, était qu'il avait le sentiment d'oublier quelque chose. Mais quoi?
La réponse le frappa soudainement lorsque ses yeux s'arrêtèrent sur le manoir. Naminé! Comment avait-il pu l'oublier, et ce même brièvement?
Le semblant d'un espoir naquit dans l'âme du Simili. S'il s'était échappé de Sora, Naminé aurait-elle pu faire de même avec Kairi? Pourrait-elle exister d'elle-même à quelque part? Voilà qui pourrait être un bon point de départ à leurs recherches. Avec de la chance, la Simili serait même retournée au manoir.
Roxas décida finalement qu'il était temps d'aller rejoindre Madd Hatter. Il descendit dans la gare et chercha du regard le plus grand; il ne lui fallut pas beaucoup de temps pour le repérer. Le Simili remarqua aussi une flaque qui n'était pas là tout à l'heure, chose qui lui fit appréhender la suite. Ses doutes à propos de la provenance du liquide furent prouvés lorsqu'il aperçut les yeux rougit du Chapelier Fou. Il s'était passé, une fois de plus, quelque chose.


Madd Hatter? commença le blond d'une voix incrédule. On dirait que tu viens de pleurer...

Depuis qu'il était retourné en Sora, Roxas comprenait ce qu'était le fait de pleurer. Un être humain normal pleurait en général quand il avait mal, ou lorsqu'il était triste. La question restait maintenant pourquoi l'autre venait-il de pleurer.

Quelque chose te tracasse?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madd Hatter

avatar

Messages : 79

Feuille de personnage
HP:
100/100  (100/100)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Retour au point de départ   Jeu 5 Nov - 12:56

Roxas m'avait rejoint - je l'entendis franchir les portes. Je priais qu'il avait ramassé mon chapeau - ce n'était pas le cas... Pas grave, j'irais le rechercher. Je me tournais vers lui, souriant. Il avait une expression étrange, sans doutes d'incompréhension... Il était vrai que pour un Simili, les émotions étaient quelque chose de bien inconnu. Il devait avoir remarqué que j'avais pleuré - quelle humiliation pour moi - moi, le Madd Hatter imbattable, enfin c'était ce que je voulais... il prit la parole ; je détournais le regard à ses mots :

On dirait que tu viens de pleurer...

Clairement humilié, je frottais mes yeux, sachant qu'ils devaient être rouges... Le contour du moins, parce que mes iris étaient rouge comme sang. Oui, je venais de pleurer, je n'arrivais pas à penser à autre chose que mon reflet, me faisant trembler.

Quelque chose te tracasse?

Ah mon p'tit Rox' si tu savais... Je ne tournais pas rond du tout dans ma tête - comme la montre du lapin blanc pressé que j'avais beurré, et rendue folle par la même occasion... Ma cervelle était beurrée, m'empêchant de réfléchir... Comme résultat, je ne savais pas quoi dire...

T'occupes, va! T'as pas à t'inquiéter.
Je cherchais alors mon chapeau sur ma tête, mais me rappellais que je l'avais laissé à l'intérieur. Un frisson de terreur parcouru ma colonne vertébrale, laissant une goutte de sueur perler sur mon front.

Ah! Mon chapeau, suis-je bête!
Je marchais vers les portes de verre. En passant à côté de Roxas, j'essuyais mon front qui était devenu brûlant. J'ouvris les portes vitrées et m'avançais. Ma main tremblante prit le chapeau et je courrais vers la sortie. J'avais l'impression d'être un gamin. J'arrivais dehors avec grande joie et revins vers Roxas qui m'attendait patiemment. Je fis un claquement de doigt et posais mon chapeau sur ma tête. De l'eau en sortie en abondance, ce qui me trempa totalement, mais me fit le plus grand bien. C'était pratique d'avoir des pouvoirs comme les miens quand même. Je jetais un dernier regard inquiet derrière moi - hélas mon imagination débordante me fit paniquer : je m'imaginais la flaque s'avancer, me suivre, puis se transformer en quelque chose de dangereux. Mais il n'y avait rien de tel - j'étais bien trop paranoide... Je me retournais vers Roxas.
Eh bien... Je te suis, on va où tu veux et quand tu veux!
Je lui lançais un large sourire, espérant que ma sueur se mêlait à l'eau que j'avais versé sur moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roxas
Simili
Simili
avatar

Messages : 68
Age : 24

Feuille de personnage
HP:
100/100  (100/100)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Retour au point de départ   Sam 7 Nov - 10:10

Roxas commençait à se demander si le Madd Hatter pourrait faire les voyages à travers les mondes alors qu'il semblait aussi débousselé. D'un autre côté, ce n'était pas ses affaires; si le plus grand ne lui parlait pas de ce qui le tracassait, c'est qu'il ne voulait pas lui en parler. Le Simili comprenait et respecterait ce choix - tant que ces faiblesses momentanées ne les mettaient pas en danger. Si ça devenait le cas, alors il agirait. Mais pour le moment, il devait penser à une chose à la fois. Pas la peine de planifier trop vite, car le jeune ne savait même pas où il se trouverait le lendemain.

T'occupes, va! T'as pas à t'inquiéter.

Le blond fit un léger sourire amer. Bien sur qu'il ne s'inquiéterait pas, parce que c'était impossible pour lui, être sans coeur et donc sans émotions. Mais qu'était-ce donc cette impression que quelque chose dans sa poitrine semblait être comprimé? Il ne pouvait pas tout de même ressentir véritablement de l'inquiétude pour une personne qu'il venait de rencontrer, non? C'était logiquement impossible. Quoiqu'il avait souvent traversé les limites de l'impossible au fil du temps, particulièrement dans le domaine des émotions...
Le Madd Hatter sembla se souvenir d'une mémoire désagréable - il avait des sueurs froides et frissonait du même coup. Roxas croisa les bras et leva un sourcil en signe de perplexité et suiva l'autre des yeux pendant qu'il allait chercher son chapeau resté à l'intérieur, revenait près du Simili à la course puis remettait son chapeau d'où sortit de l'eau qui aspergea le Chapelier. Ce dernier événement fit sourire le blond d'un vrai sourire cette fois, même s'il ne ratait pas les traits quelque peu inquiets de Madd Hatter. Ce dernier se tourna finalement vers l'ancien numéro treize de l'Organisation pour s'adresser à lui. Son visage s'était rapidement orné d'un sourire lui aussi, seulement, Roxas doutait que c'était un sourire sincère.


Eh bien... Je te suis, on va où tu veux et quand tu veux!

C'était donc à lui de choisir leur première destination? Le Simili au regard saphir se remémora les mondes qu'il avait visité; Agrabah, le Pays des Merveilles, le Château de la Bête... aucun ne semblait pouvoir comporter des indices quelconques, excepté si des voyageurs comme eux s'y trouveraient. La meilleure action possible resterait encore de partir à la recherche de Naminé.

Je crois que quelqu'un pourrait nous aider, mais je ne sais pas si elle existe en ce moment.

Bien sûr qu'elle existait : si ce n'était pas dans son corps à elle, c'était dans celui de Kairi. Mais les choses étaient déjà assez compliquées sans tout expliquer chaque terme au fur et à mesure.

Elle s'appelle Naminé. Si on a de la chance, elle se trouve peut-être au manoir... là-bas, ajouta Roxas en pointant la direction du manoir. Elle saura peut-être ce que je fais ici...

La dernière phrase était plutôt une pensée lancée à voix haute, mais elle ne représentait rien à quelqu'un qui ne connaissait pas l'histoire du Simili. Enfin, c'est ce qu'il croyait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madd Hatter

avatar

Messages : 79

Feuille de personnage
HP:
100/100  (100/100)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Retour au point de départ   Sam 7 Nov - 16:57

Je ne pu m'empêcher de me sentir mal, Rox' avait constamment les yeux sur moi. Il devait se poser bien des questions à mon égard - mon comportement était définitivement incommpréhensible pour lui... J'en avais mal à la tête de toutes ces hallucinations... Tout ce que je savais, était que je n'étais pas un assassin, point final! Je secouais la tête et le regardais hésiter. Il mit sa gauche à sa bouche et sa main droite sur sa hanche. Il ferma un instant les yeux pour réfléchir. Je repensais à son sourire de tout à l'heure quand j'avais arrosé ma tête, il avait vraiment était sincère... Je ne connaissais définitivement rien sur les similis ; l'apparence humaine me mettait totalement à la déroute... Il fallait que je me calme un peu.
Il me dit alors qu'il connaissait peut-être quelqu'un dans la ville, il indiqua la direction, pointant vers la vallée. Il n'avait pas l'air sûr de lui, mais c'était un bon début après tout, et personnellement, l'idée quitter cette place ne me déplaisait pas. Je mis ma main sur sa frêle épaule et lui souris :
Eh bien qu'attendons-nous pour y aller?
Et puis nous étions en route. Mon p'tit blond paraissait un peu troublé, mais je n'étais pas sûr que ce soit le cas... Les similis pouvaient-ils être troublés? Je n'avais pas la moindre idée. Nous marchions en silence, il m'ammena à l'endroit prévu. Nous avions traversé le circuit du tram entièrement, et nous étions devant un trou assez énorme dans le mur. Ce qui me surprit était qu'il y avait très peu de personnes... Trois gamins s'étaient courru après disant que le dernier arrivé achetait à tout le monde une glace sucrée-salée. Je me demandais ce que c'était. Roxas les avait regardé avec un triste visage. Puis il avait traversé le trou, et je l'avais suivit. Tout était calme dans cette sorte de forêt. Quelle idée un tel endroit dans une ville? Je regardais les arbres immenses autour de nous. Un frisson me parcourru. Cet endroit...
Je vis un flash soudain, et mis ma main sur ma tempe gauche. Roxas qui marchait juste devant moi s'arrêta. J'enlevais immédiatement ma main et lui souriais. J'avais vu un flash de rouge... un ruban... Rox' se remit à marcher. En vu, il y avait un manoir - un autre flash, un autre ruban. Je regardais le manoir avec une certaine crainte - je n'étais jamais venu ici... mais maintenant... il me paraissait différent.

Alors c'est là? Mumrmurais-je.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roxas
Simili
Simili
avatar

Messages : 68
Age : 24

Feuille de personnage
HP:
100/100  (100/100)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Retour au point de départ   Dim 8 Nov - 9:07

Une main se plaça sur l'épaule de Roxas avant qu'il n'entende Madd Hatter lui demander ce qu'ils attendaient. Haussant les épaules, se défaisant du même coup de la poigne de l'autre, le jeune aux yeux bleus se mit à avancer vers la route qui les mèneraient au manoir.
Ils traversèrent une bonne partie de la Cité du Crépuscule, et plusieurs souvenirs refirent surface dans l'esprit du Simili. Des souvenirs parfois réels, parfois créés de toute pièce, ce qui le rendait pourtant nostalgique. Mais comment était-ce possible? Voilà une autre question qui se retrouverait sans réponse. Quoiqu'il était maintenant habitué à se poser tant d'interrogations qui n'obtenaient jamais d'explications. C'était devenu un fait normal... mais toujours aussi frustrant.
Arrivé près de l'entrée de la forêt qui menait au manoir, des voix que Roxas connaissait trop bien brisèrent le silence de la place. Hayner, Pence et Olette. Les vrais, pas les données avec qui le Simili s'était lié d'amitié. Ceux-là, ils ne savaient même pas qui il était. Ils ne le sauraient probablement jamais.
Les traits du possesseur de la Keyblade devinrent visiblement plus tristes qu'ils ne l'étaient habituellement alors qu'il les regardaient passer sans même lui accorder un regard. Comment pouvait-il avoir mal à son coeur quand il n'avait pas de coeur? Xemnas avait-il menti au reste de l'Organisation lorsqu'il leur avait dit qu'un Simili ne pouvait ressentir, que ce qu'ils croyaient être des sentiments n'étaient en fait que les souvenirs des émotions que leurs Autres avaient auparavant ressentis? Parce que cette explication ne pouvait convenir au cas de Roxas; il ne s'était jamais véritablement souvenu de Sora avant de le réintegrer. Chances étaient qu'il s'avérait être l'exception à la règle - il l'avait toujours été.
Enfin, la Clé du Destin revint à ses préoccupations premières une fois ses anciens amis disparus, c'est-à-dire la recherche de Naminé. Il entra dans la forêt et se retourna pour voir si Madd Hatter le suivait encore. Le blond ne vit que le sourire que lança le plus grand, puis il continua à traverser le labyrinthe d'arbres. Le manoir de Naminé fit son apparition à leur vue.


Alors c'est là?

Le murmure du Madd Hatter arriva à peine aux oreilles de Roxas, qui lui répondit :

C'est bien içi. Je te conseille de surveiller les environs, il y a parfois des reflets qui errent dans le coin.

Des reflets, mais aussi toute sortes d'autres Similis et Sans-Coeurs, Roxas devait bien se l'avouer. Lui-même avait apparu à cet endroit. Il leva la tête vers la fenêtre qui ouvrait sur la pièce où Naminé dessinait. S'y trouverait-elle, ou les espoirs du blond seraient-ils vains en fin de compte?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madd Hatter

avatar

Messages : 79

Feuille de personnage
HP:
100/100  (100/100)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Retour au point de départ   Dim 8 Nov - 13:51

En toute vérité, je n'avais aucune envie d'aller au manoir, et j'étais tout à fait capable de combattre quelques "reflets", apparemment des ennemis, qui erraient dans le coin. Cependant mon coeur me disait de l'accompagner... Mais pourquoi? Sans doutes les flashs avaient-ils déclanché des pulsion suicidaires... Plus je m'avançais et plus mon crâne me faisait mal. Malgré tout je surveillais les parages - pas de reflets en vue, pas pour l'instant du moins...

Nous étions alors en face d'une grande grille, puis derrière, se trouvait un jardin abandonné aux herbes folles, puis le manoir ; grand, lugubre, majestueux dans un sens... Il y avait une grande fenêtre sur la façade gauche... Il y avait un grand rideau blanc qui flottait dans le vent. Y avait-il un courrant d'air? Je n'étais pas sûr mais c'était ce qui semblait être - j'avais cependant l'impression de voir une fille à la fenêtre, mais cette idée ne me venait pas de maintenant... Je l'avais vu dans... dans un souvenir? Mais le souvenir de qui? Je n'étais jamais venu ici.

Un nouveau Flash, un ruban, puis... un visage enroulé dans des rubans. Je frottais ma tête en faisant tomber mon haut de forme. Je ne savais pas ce qui m'arrivait, mais ce n'était pas très agréable, du tout! Ce n'est que au bout de quelques secondes, les plus longues de mon existence, je dois dire, que je reprenais mes esprits correctement. Roxas me regarda droit dans les yeux, mais cette fois-ci je ne pu lui mentir en souriant...
T'occupe! Je vais bien...
Un mensonge sans le sourire... ça ne passait pas à travers les filets... Je regardais un instant la grille et y vis un cadenas. Je soupirais, j'étais rassuré ; bon bah... pas de manoir pour aujourd'hui! Cependant Roxas y fit fasse, mon coeur s'arrêta - il fit apparaitre une clé de la taille d'une épée... Alors il était l'un de ces fameux porteurs de la keyblade? Je ne pouvais pas le croire. Il laissa la magie opérer et le cadenas disparut. Ma voix resta coincée dans ma gorges, et mon inquiétude me fit trembler comme une feuille morte. Mais malgré tout, je le suivais, vers ce manoir qui me terrifiait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roxas
Simili
Simili
avatar

Messages : 68
Age : 24

Feuille de personnage
HP:
100/100  (100/100)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Retour au point de départ   Jeu 12 Nov - 8:36

La cour du manoir ainsi que le manoir lui-même offraient beaucoup de souvenirs au jeune Simili qui retraversait pour la première fois depuis plus d'un an ce chemin où son histoire avait débuté. Roxas se souvenait à peine de sa 'naissance' et de sa première semaine de vie, mais il lui restait tout de même quelques bribes, par exemple l'image de lettres qui défilaient devant lui pour créer ce qui deviendrait son prénom.
L'ancien numéro treize se remémora ensuite ses - brèves - rencontres avec Naminé. Elle avait toujours semblé calme et sereine, même lorsqu'elle lui expliqua qu'il n'aurait jamais dû exister. Tout le contraire de lui, qui avait souvent des sautes d'humeur... aussi étonnant que cela puisse paraître pour un être supposémment exempt de tout sentiment.
Au moment où DiZ était revenu chercher Naminé dans le monde virtuel, elle lui avait pourtant promis qu'ils se reverraient. Ce qu'ils avaient fait... à travers les yeux de leurs Autres. Roxas aurait aimé ne pas seulement la revoir, mais aussi lui parler, cependant il ne pouvait pas le faire d'où il était.
Tout cela pour dire que le Simili au regard de saphir aimerait bien que Naminé soit dans le manoir.

Un mouvement fit brusquement sortir Roxas de ses pensées alors qu'il s'apprêta à faire apparaître ses fidèles Oathkeeper et Oblivion en préparation à un combat contre quelque Sans-coeur; il s'aperçut que ce n'était en fait que Madd Hatter qui avait échappé son chapeau. La Clé du Destin se détendit mais resta incrédule quant à l'expression sur le visage du Chapelier Fou. Ce dernier sembla remarquer l'intrigue du Simili car il lui dit qu'il allait bien... même si c'était clairement un mensonge.

Les deux compagnons de voyages étaient maintenant devant la grille qui séparait le manoir sois-disant hanté du reste de la Cité du Crépuscule. Quelqu'un avait replacé un cadenas pour en limiter l'accès. Ce simple obstacle n'arrêterait pourtant pas Roxas, qui invoqua sa Keyblade dans sa main droite. Levant l'arme vers la serrure, il utilisa son pouvoir pour débloquer le passage - un mince filet de lumière passa de la Keyblade au cadenas, puis un déclic se fit entendre.
La voie était libre.
Jetant un coup d'oeil du côté de Madd Hatter, Roxas vit une fois de plus que l'autre semblait débousselé, ou inquiet, ou alarmé... enfin, le Simili n'était pas toujours très doué pour déchiffrer certaines émotions qu'il n'avait jamais connu, ou que très brièvement. Il tremblait aussi. Avait-il froid?


Ca n'a pas l'air de mieux aller, constata un peu naïvement le jeune sans se poser de questions sur le pourquoi. Roxas s'avançait malgré sa constatation vers le bâtiment, poussé inconsciemment par le désir de revoir l'une des rares personnes avec qui il avait noué des liens.

[Si tu le souhaites, on peut aller continuer l'histoire avec Naminé et Darth dans leur sujet, ça ne les dérangent pas ^^ ]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madd Hatter

avatar

Messages : 79

Feuille de personnage
HP:
100/100  (100/100)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Retour au point de départ   Ven 13 Nov - 23:13

Ca n'a pas l'air d'aller mieux... Murmura le petit blond.
Je me redressais et secouais ma main - je ne voulais pas vraiment lui parler de mes visions, pas encore...
Nous marchions sur le chemin du manoir, de l'herbe avait poussé entre les pavés disjoints... Cet endroit avait dû être merveilleux avant, je me demandais ce qui était arrivé à cet endroit... Mon chapeau de nouveau sur la tête, je regardais avec peur les portes... Elles semblaient en quelques sortes invitantes... Mais mon coeur battait si fort que je pense qu'il aurait pu s'échaper de ma poitrine. Mes mains tremblantes, elles se mirent à suer. Lorsque Roxas mit la main sur la poignée, je sentis une nouvelle présence ; quelqu'un était juste derrière moi.
Je me retournais d'un coup, et fis face à quelque chose qui m'était étranger... Une forme noire... Mon coeur s'arrêta - mon reflet dans le miroir était face à moi, sauf qu'il était sombre, caché... Je ne voyais pas son visage mais je vis clairement le sang couler de sa bouche.

"Eh bien - Joker..."

Je sentis une forte douleur dans ma poitrine, je lâchais mon bâton et tombais à genoux, des perles de sueurs glissant sur mon front. Roxas était derrière moi et semblait me parler, mais je n'entendais que la voix de mon reflet... Le ptit blond ne devait pas le voir... Et c'était tant mieux.

"Alors as-tu décidé qu'accomplir ta destinée d'assassin?"
Non... Murmurais-je. Je ne suis pas comme toi - je ne suis pas un assassin.

Mon reflet se mit à rire. Je mis une main au sol, la douleur grandissant, se répandant... Je crachais quelques gouttes de sang. Je ne savais pas ce qui m'arrivais, ni pourquoi... Mais j'avais mal, et je ne pouvais pas lever les yeux pour chercher Roxas... Je voulais qu'il parte... Cependant il semblait toujours derrière moi...

"Ah la la - une poupée comme toi ne mérite pas d'exister..."
Pourquoi suis-je une poupée?! Criais-je à présent entre deux crachats de sang.
"Tu es né grâce à quelqu'un, non?"
Comment ça?

Je me rendis compte à quel point je devais être pitoyable aux yeux de Roxas... Pour lui je parlais tout seul, ce qui était un peu vrai sur les bords... Je parlais avec une seconde partie de moi-même, non?

"On ne t'a jamais parlé de l"oeil pour oeil, dent pour dent"?"
Non...
"Eh bien c'est un peu le même principe, enfin non, c'est beaucoup plus compliqué que ça... Imagine que tu n'existes pas encore - donc le monde n'a pas de place pour toi... Tu suis?"
Oui, à peu près..
"Et que tu es entré de façon forcée dans ce monde... Et si tu pousses pour avoir ta place, quelqu'un tombera de l'autre côté."

Sa logique se mettait en fin en place, mais dans quel but? La douleur se calma, qu'est-ce que cela voulait dire? Mon reflet se retourna et marcha vers le portail, puis disparut. La douleur se calma et je m'écroulais en avant au sol pour respirer.

Désolé Roxas, j'ai pas mal de problèmes en ce moment... Je t'accompagne tant que je ne suis pas un boulet pour toi... Si je deviens gênant, dis le moi... Un Chapelier Fou n'a peut-être pas sa place avec des gens normaux...

C'était assez ironique dans un sens... Puisque ni lui ni moi étions "normaux"... Je me redressais et attendais sa décision définitive...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roxas
Simili
Simili
avatar

Messages : 68
Age : 24

Feuille de personnage
HP:
100/100  (100/100)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Retour au point de départ   Dim 15 Nov - 10:28

Pour une raison que Roxas ne pouvait deviner, il commença à se sentir à la fois bien et mal; comme si l'espoir et l'inquiétude le frappaient en même temps. Il fallait dire que, pour le moment, tout ses espoirs reposaient sur ce qu'il allait retrouver à l'intérieur de ces murs. Naminé semblait toujours connaître les réponses aux questions qu'il se posait. Bien sûr, c'était quand il était enfermé dans le monde virtuel.
Et alors? Le Simili pourrait bien espérer pour une fois.
Ils se trouvaient maintenant devant la porte. Roxas s'apprêtait à l'ouvrir - il fut arrêté par de l'agitation derrière lui. Il se tourna et vit que Madd Hatter était dos à lui, à genoux et semblablement en douleur. La Clé du Destin s'approcha de lui, se demandant ce qui se passait.


Qu'est-ce qui se passe? demanda-t-il avec un peu moins d'inquiétude que précédemment, Après tout, il restait un être sans coeur; sa capacité à ressentir était présente, mais limitée. De plus, il s'habituait au comportement étrange de l'autre.

Non... Je ne suis pas comme toi - je ne suis pas un assassin.

Roxas fronça les sourcils, ne comprenant pas pourquoi le chapelier disait cela. Lui parlait-il ou avait-il maintenant des hallucinations? Ces intrigues le firent choisir de rester là où il était, plutôt que de se rapprocher un peu plus de l'autre ou de continuer son chemin en le laissant seul. Sans compter qu'il n'était pas assez cruel pour faire une chose de ce genre.
Le Simili s'apercut que Madd Hatter crachait du sang. Le fait fut obscurcit au moment où l'autre se demanda pourquoi il était une poupée. Les pensées de Roxas se tournèrent vers Xion, qui se faisait traiter de marionette, et la nostalgie menaça de s'emparer de lui. Cependant, il savait que ce n'était pas le moment.
Il continua de surveiller l'état du Chapelier Fou en se disant que si sa situation empirerait il agirait. Le jeune ne savait pas comment, mais il ferait quelque chose.
Finalement, Madd Hatter sembla se remettre quelque peu. En tout les cas, assez pour parler au possesseur de la Keyblade.


Désolé Roxas, j'ai pas mal de problèmes en ce moment... Je t'accompagne tant que je ne suis pas un boulet pour toi... Si je deviens gênant, dis le moi... Un Chapelier Fou n'a peut-être pas sa place avec des gens normaux...

Roxas hésita un moment : il était vrai que pour l'instant le chapelier avait été plus emcombrant qu'utile. Cependant, il savait par expérience que travailler en équipe apportait plus de résultats qu'être seul. Si l'autre savait se battre, il pourrait toujours aider.
De plus, comment pourrait-il abandonner cette personne à son sort?


Qu'est-ce qui est normal, qu'est-ce qui ne l'est pas? dit le Simili dans un sourire amer. Enfin, je préfère encore que l'on fasse équipe. Pour le moment. Nous devons encore trouver des réponses, non?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madd Hatter

avatar

Messages : 79

Feuille de personnage
HP:
100/100  (100/100)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Retour au point de départ   Dim 15 Nov - 14:12

Roxas réfléchit un instant pendant que je tentais de me relever, puis il déclara :

Qu'est-ce qui est normal, qu'est-ce qui ne l'est pas? Enfin, je préfère encore que l'on fasse équipe. Pour le moment. Nous devons encore trouver des réponses, non?

La voix de Roxas était sèche,, amère au début... Je respirais lourdement et tentais de me lever. Il avait raison, je ne pouvais pas le nier... Puis mes réponses avaient commencées à s'annoncer, et j'avais l'impression qu'elles étaient liées à Roxas... Mais pourquoi donc? Je ne connaissais même pas Roxas, si peu en tous les cas... Je me levais et essuyais le sang qui coulait encore un peu de ma bouche. Je me tournais vers mon camarade et lui demandais si il pouvait ouvrir la porte, ce qu'il fit. Nous entrions dans le manoir.

L'air était froid, saturé, et poussiéreux. J'éternuais un coup et le bruit raisonna dans toute l'entrée... Un frisson me parcourru. Cet endroit était si vide, l'air y était ancien, sale... Je n'avais jamais vu quoi que ce soit de tel. Il y avait deux escaliers, un à gauche, l'autre à droite - tous deux menant vers la même passerelle supérieure. Devant nous se tenait quelque chose, je ne savais pas quoi... Une sorte de petite cage au verre cassé. Nous passions à côté. Il y avait des portes parallèles de chaque côté, l'une était entre-ouverte ; mon coeur s'arrêta. Je ne voulais pas aller dans cette salle, mon instinct me dit qu'il ne fallait pas y aller. Nous nous avancions encore. Le bruit de nos pas raisonnaient sur les murs, nous encerclant de petits clapotements. Je ne savais pas quoi dire, ma voix coincée dans ma gorge. J'entendis alors des voix, je me tournais vers Roxas, les entendait-il? Apparement étant donné qu'il semblait chercher d'où elles venaient. Je marchais sur la pointe des pieds, montant les escaliers, suivit par Roxas. Nous allions vers la porte qui était située à l'aile ouest. Je m'avançais de la porte et écoutais ; il semblait y avoir deux personnes, une fille et un garçon vu le ton de leurs voix... Je n'osais pas ouvrir la porte et recculais.

Il y a deux personnes apparement... A toi l'honneur... Murmurais-je dans l'oreille de Roxas.

Je le regardais alors s'avancer, mon batôn en main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roxas
Simili
Simili
avatar

Messages : 68
Age : 24

Feuille de personnage
HP:
100/100  (100/100)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Retour au point de départ   Mer 18 Nov - 8:33

[Désolée du retard, je répond dès demain dans le sujet de Naminé et Darth au Manoir! Enfin, si ca te convient ^^ ]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retour au point de départ   

Revenir en haut Aller en bas
 

Retour au point de départ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts Last Memories :: Plateforme de l'Eveil :: ●Cité du Crépuscule :: Horloge-