Kingdom Hearts Last Memories



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La naissance d'un nouvel ange

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yggdrasill
Maître de la Keyblade
Maître de la Keyblade
avatar

Messages : 111
Age : 25
Localisation : Là où le destin me conduira

Feuille de personnage
HP:
60/100  (60/100)
Voyage avec : Wolfy

MessageSujet: La naissance d'un nouvel ange   Sam 26 Sep - 12:23

Jack… Sans lui je ne serais rien, il était à la fois mon mentor et mon ami, je le considérai plus comme un frère que comme un ami. Pour me protéger d’une destruction plus que probable de l’ancienne Illusiopolis, mon mentor m’avait téléporté à travers l’espace et le temps. J’ignore encore si il pouvait choisir le lieu et l’époque de ma destination, mais j’allais vite être fixé.
Cette sensation d’être téléporté est… étrange. Mon corps semblait être parcouru à la fois par de l’électricité d’une forte intensité, et par un feu d’une chaleur extrême ; il s’agissait de l’expérience la plus désagréable possible. Je me demande toujours comment j’ai pu survivre à cela. Ce n’était peut-être que mon imagination. Lors de cette expérience, on ne distingue rien et un bruit assourdissant vous brise les tympans. Il n’y a aucune sensation autre que la douleur subit lors du voyage.
J’arrivais de ma destination, je le sentais : une légère brise soufflait dans mes cheveux et je commençais à distinguer vaguement une plage, la sel de mer contenu dans l’air pénétrait dans mes poumons et la douleur commençait à disparaître. Je m’attendais à tout, mais franchement pas à ça : je me rapprochait de plus en plus de l’eau sans ralentir mais en accélérant. Allais-je survivre à un tel impact ? Je n’allais pas attendre bien sagement pour avoir la réponse, j’ai donc fais apparaître mes ailes pour ralentir ma chute le plus possible, sachant pertinemment que je ne pourrais pas me rattraper et voler. Une chute inévitable mais qui ne me fut pas mortelle : le lieu d’impact était l’eau, assez profonde pour m’empêcher de toucher le fond malgré ma vitesse.
Je sortis tranquillement de l’eau, affaiblis par ce voyage des plus éreintant. Le goût de l’eau salé était vraiment des plus désagréable, mais il s’agissait d’une nouvelle expérience car je ne connaissais pas la mer. Tout ce que j’ai pu lire à son sujet ne pouvait vraiment pas décrire l’expérience même : le vent saturé en sel, le goût de l’eau de mer, la chaleur du sable fin… tout cela était franchement mieux en vrai.
Aucune trace des ténèbres n’était perceptible sur cette île. Il ne semblait plus y avoir âme qui vive malgré les quelques constructions en bois, des cabanes je pense. Seuls les quelques poissons, crabes et autres animaux de la mer étaient présent. J’étais semblait-il seul au monde.
Soudain un doute me parcouru l’esprit et je vérifiai alors vivement si j’avais eu le temps de prendre mon épée : et comme je le craignait, je ne l’avais pas. Si des ennemis apparaissaient, je pourrais quand même me défendre grâce aux enseignements de Jack, un style de combat sans armes qui était fort utile.
Je m’assis alors sur un arbre penché pour me reposer une peu, sur un îlot relié à l’île principal par un pont. Un arbre qui donnait d’étranges fruits étoilés. Je me souvins assez rapidement d’avoir vu ces fruits dans un bouquin, des fruits Paoupou. Or ces fruits ne poussaient que sur Destiny’s Island ; voilà où j’étais Destiny’s Island ! J’aurais dut le voir tout de suite, c’était marqué dans le carnet que Jack m’avait donné.
Destiny’s Island… Le monde où Jack commença à devenir le Rédempteur…


Dernière édition par Yggdrasill le Dim 27 Sep - 16:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Axell Wolf
Simili
Simili
avatar

Messages : 176
Age : 24
Localisation : toujours derrière Yggdrasill

Feuille de personnage
HP:
80/110  (80/110)
Voyage avec : Yggdrasill

MessageSujet: Re: La naissance d'un nouvel ange   Sam 26 Sep - 13:11

Les Ténèbres m'entouraient - mais celles-ci étaient désagréables... Douloureuses. Les chaînes m'avaient enfoncées si loin dans le sol que je me demandais si j'allais toucher le coeur, le fond de ce monde. Mais étrangement, j'accélérais à travers toute matière, ne m'arrêtant jamais. Les chaînes étaient décidées à ne pas me laisser partir librement. Je repensais à ma dernière vision près du précipice... La lumière blanche, les ailes de Yuki, grandes et puissantes... Mais j'avais aussi vu mes propres ailes... Des grandes ailes noires d'un côté de mon dos, l'une plus petite et plus basse, l'autres plus grande et plus haute vers mes omoplates. Elles n'étaient pas symétriques puisqu'elles étaient du même côté... Je ne savais pas ce que tout cela signifiait... Des ailes, la lumière, les ténèbres... et maintenant ces chaînes m'emmenant très loin.
Je perdis la notion de temps assez rapidement - me demandant si j'allais jamais la retrouver... Allais-je un jour me relever sur mes pieds? Les Ténèbres me criaient le contraire... Les chaînes étaient totalement et littéralement autour de moi, j'étais enroulé dans des chaines de la tête aux pieds. L'une de celles-ci passait sur ma joue, l'écrasant, puis au dessus de la bosse de mon nez,puis au dessus du sourcils, puis au dessus de mon oreille. Cette chaîne était douloureuse mais elle me rappelait que j'étais encore en vie. Ou l'étais-je vraiment?
Le doute parcourru mon esprit. Et si j'étais mort? C'était une possibilité que je ne voulais pas accepter. C'est alors qu'une lueur passa devant moi, je la vis et tenta de me concentrer dessus. Je la reconnue instantanément, la fille aux cheveux d'or et à la robe blanche. Elle marchait dans la direction opposée. Son dos à moi, elle commençait à disparaitre. Mais c'est alors que je me mettais à crier :"Infinity!!"
Et après, tout s'arrêta, tout était littéralement figé. Je ne tombais plus, j'étais en train de tomber, mais c'était comme si quelqu'un avait trouvé le bouton 'pause' sur une télécommande... La fille se retourna. S'appellait-elle Infinity comem je l'avais crié? Je n'étais sûr de rien.
Elle se mise à marcher dans ma direction. Assez étrangement, je ne pouvais pas détourner le regard, malgré la lumière. Elle se plaça en face de moi, un sourire chaleureux sur le visage. Elle me prit dans ses bras. Je ne pouvais pas réagir, mais le contact était satisfaisant. Ses cheveux devinrent très longs, les loques m'entouraient, comme des chaînes mais plus douces. Elle murmura dans mon oreille : "Ma petite pourriture... Mon jouet... Mon Echec..."
C'est alors que je me rendis compte que je n'entendais plus Echec, plus rien... J'étais Echec - il faisait totalement partie de moi... Dans l'instant présent nous ne faisions qu'un.
"Oui..."
"-J'ai cru que je t'avais perdu pour toujours... Mon jouet..."
"Tu n'as pas pleuré pour moi au moins...?"
"-Si..."
Elle me serra encore plus fort dans ses bras, ses ongles, je les sentais dans mon dos, devenant des lames tranchantes... Mais je ne me battais pas - j'étais son jouet. J'étais... Heureux. Echec et moi étions la même personne, enfin, notre pensée n'en faisait qu'une...
Mais je me rendis compte que quelque chose allait mal... Infinity me griffait, cependant ce n'était pas cela le problème... Je sentis une lame me caresser le ventre de sa pointe, et me rendis compte que le corps de mon maitre était percé d'une lame de katana... Je reconnu instantanément cette lame... Et derrière le corps qui glissait de mes bras, je vis Yuki, mais il n'était plus le même. Son visage essuyé de sang, ses vêtements déchirés... cependant ce n'était pas ce que j'observais... Je vis qu'il souriait bien trop pour être humain. La moitié de son visage était caché d'une mèche, mais l'autre... l'autre était aussi blanc que ses cheveux... Et il n'y avait pas d'oeil... Mais un trou noir. Il se mit à rire hystériquement.
Je me défis des chaînes d'un coup et lui sautais à la gorge... Et c'est en le tuant que je me réveillais...


J'ouvris les yeux paniqué, le soleil brûlant ma peau, me donnant chaud sous mon manteau. Je me levais d'un geste sans même que mes mains touchent le sol pour m'aider. J'étais alors debout sur ce qui semblait être du sable. Où étais-je? Je regardais autour de moi. Il y avait une plage - d'où le sable. Il y avait de l'eau à perte de vue. Que c'était-il passé pour que j'arrive ici? Je me rendis compte que mes mains étaient paralysées et tremblaient violement. Je réussi à en lever une vers mon visage, et en un flash je vis des griffes ensanglantées, aussi tranchantes que belles... Et je vis le visage de Infinity dans le sable. Je me mis à crier, tombant à genoux dans le sable, les griffes de mes deux mains contre mon visage. Je criais et hurlais, arrachant moi même des lambeaux de peau de mon visage. Le sang coulant sur le sable. Tout était très lointain à présent. Le cris des oiseaux effrayés qui me fuyaient, le coulis de l'eau sur le sable, le vent dans les arbres... Tout était loin, je n'entendais même plus mes cris... Je ne vis que deux moitiés de visages derrière mes paupières fermées... L'une la moitié du visage de Infinity pleurant, et l'autre, le demi-visage de Yuki, son sourire inhumain et son oeil... son creux effrayant à la place de son oeil.
Mes griffes atteingnirent mon cou, déchirant tout sur leur passage. Puis, au bord de l'épuisement, je tombais sur le côté, les griffes tenant ma poitrine, la douleur insupportable venant maintenant de mes côtes... Et c'est alors que je m'évanouissais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yggdrasill
Maître de la Keyblade
Maître de la Keyblade
avatar

Messages : 111
Age : 25
Localisation : Là où le destin me conduira

Feuille de personnage
HP:
60/100  (60/100)
Voyage avec : Wolfy

MessageSujet: Re: La naissance d'un nouvel ange   Sam 26 Sep - 14:01

J’étais totalement perdu dans mes pensés depuis de longues minutes à penser à mon mentor, à ses débuts qu’il m’avait décrit comme ses plus belles années… Avant de découvrir l’horreur de la réalité. Les hommes sont nés pour se détruire, certains sortent du lot et tentent de sauvegarder leurs mondes respectifs, mais en général ce sont des actions vaines. Cette destruction est ancrée dans toute personne, certaines l’ont atténuée, des personnes comme Jack ou moi. Cependant, j’ai exagéré lorsque j’ai dit que leurs actions étaient vaines : elles le sont au sens où les ténèbres reviendront sans cesse, quoi qu’il arrive ; mais nous autres pouvons apporter une félicité durable sur ces mondes, tel est notre destin. Seuls les Maîtres de la Keyblade pourraient réellement changer cela. Ce n’était ni mon cas, ni celui de Jack.
Soudain un cri déchirant me sorti de mes pensées, un cri de souffrance. Derechef je fit apparaître mes ailes et pris de la hauteur afin d’identifier la source de ces cris. Après une brève observation, je la vit alors : une fille à genoux sur la plage. Elle venait tout juste d’arriver car je n’avais pas sentit sa présence. Elle était ensanglantée, je devais l’aider ! Qu’est-ce qui avait pu la mettre dans un tel état ? Un Sans-cœur ? Un Simili ? Une autre créature ? Peu importait, je devais en priorité la secourir, la soigner. Je fonçais donc rapidement droit sur elle.
De loin je ne pouvais pas le voir… En réalité cette fille était en train de se mutiler avec ses griffes. Je fus vraiment très surpris de le constater : une crise de folie pure. J’avais lu quelque part que la personne sujette à cela était très instable et souffrait énormément. Ma conscience voulait que je fasse attention à elle, que j’y aille prudemment ; mais je ne l’écoutais pas, trop occupé par ces blessures qu’elle s’affligeait. Elle ne me vit pas arriver, j’étais trop haut et en plein axe du soleil. Puis elle s’évanouit après être tombée sur le côté, elle devait être épuisée à cause de ce trouble et de ses blessures.
Je m’approchais d’elle calmement mais rapidement. Soudain des souvenirs m’assaillirent : je voyais ma sœur, mourante. Elle était ensanglantée car ses voleurs l’avaient poignardée et tailladé le visage. Elle se tenait dans la même position que cette inconnue, à moitié morte, l’air hagard.
Non, cela ne se reproduira pas ! Cette phrase résonna tout le temps que je la transportais dans un lit de fortune à l’intérieur d’une des cabanes en bois construites. Comme je m’y attendais, personne ne les avait utilisés depuis quelques temps déjà. Je parcouru l’île à la recherche d’herbes médicinales, de bandage de fortune et d’un tranquillisant, pour le cas où elle serait vraiment trop agitée. Par chance je trouvai tout, même le tranquillisant avec de l’extrait de champignon que je versai dans un récipient trouvé sur place, une sorte de bocal ou de fiole.
J’appliquai dès que possible les lotions sur ses blessures, fis des bandages à l’aide de feuilles de bananiers et gardait l récipient contenant la tranquillisant à portée de main. Elle n’avait toujours pas recouvré ses esprits, ce qui me permis de récupérer un peu d’eau de source et quelques fruits paoupou, dont je connaissais les vertus en vitamine. Je déposais tout ça près d'elle, pour qu'elle puisse se restaurer si elle se réveillait. Puis je sortis dans le but de me calmer, et me préparer à cette confrontation calmement.


Dernière édition par Yggdrasill le Sam 26 Sep - 15:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Axell Wolf
Simili
Simili
avatar

Messages : 176
Age : 24
Localisation : toujours derrière Yggdrasill

Feuille de personnage
HP:
80/110  (80/110)
Voyage avec : Yggdrasill

MessageSujet: Re: La naissance d'un nouvel ange   Sam 26 Sep - 15:29

Mal... C'est tout ce que je ressentais... J'avais mal - je voulais mourir. Plus rien n'avait d'intérêt. Echec ne me parlait plus, mais je savais qu'il était de nouveau dans ma tête.
Pourquoi ne m'as-tu rien dit à propos d'elle...?
Mon souhait était de te protéger...
Me protéger de quoi?
Infinity... n'est pas le genre de personne clémente...
Qui est-elle?
Echec prit un moment de réflexion. Je ne savais pas à quoi il pensait, mais il semblait ne pas vouloir montrer la totalité de ce qu'il savait.
Elle ne fait pas partie de ton passé, Axell... Mais du miens. Et tu fais aussi parti du miens, et moi du tiens... Cependant à ce moment là nous étions réuni... toi et moi, donc elle faisait partie de ton passé. Mais ce n'était qu'une illusion, Axell...
J'étais confu. Il me disait des choses insensées.
Qui es-tu, Echec...? Si cela est bien ton nom, du moins.
Ce n'est pas mon nom... Mais tu apprendras le vrai plus tard.
Je repensais soudainement à Infinity, elle avait pleuré pour Echec... Mais pourquoi était-elle aussi cruelle avec lui, donc avec moi? Echec s'obstinait à ne pas répondre à ma pensée. Mon cerveau divaguait, repassant en boucle les images étranges du passé... Les chaînes, la chute dans les Ténèbres... Infinity et Yuki. Côte à côte dans ma tête, je ne compris pas ce qu'ils avaient en commun, ce qu'ils avaient de différence... Pourquoi Yuki était apparut là-bas? Qui était-il? M'avait-il caché une nouvelle nature? Je tremblais d'un coup, pensant à ce visage qui n'était pas le sien, et pourtant, si. Yuki avait été là, il avait tué Infinity, mais cela ne s'était pas réellement produit, n'est-ce pas? Yuki n'était pas tombé avec moi, je ne l'avais pas vu bloqué comme je l'étais.
Rien ne s'était passé, je comprenais cela, mais que c'était-il passé à la fin?! Je ne comprenais plus ce qui était réel et irréel... Yuki avait-il réellement combattu le monstre puis les sans-coeurs? Himawari m'avait-elle réellement emmené au précipice? Je ne savais pas, je ne savais plus, et avec cette panique, j'ouvrais les yeux.

J'avais de nouveau mal, mais cette douleur n'était pas une illusion au moins, et je vis un toit de planches au dessus de moi. Où étais-je? J'allais toucher mon front quand je vis mes mains : elle étaient devenues un peu plus sombres et mes mitaines étaient déchirées, et mes doigts étaient courts mais mes griffes faisaient au moins trois pouces chacuns. Je regardais, terrorrisé. Qu'est-ce que c'était...? Mes bras, je le vis avaient grandis de vingt centimètres, donc pas mal. Je touchais mon front avec le bout de mon ongle en fermant les yeux et me rendis compte qu'il y avait des bandages sur mon visage, puis mon cou. Qui avait fait ça? Je constatais les dégats, mais n'aimais pas les bandages sur moi. J'arrachais d'une griffe mes bandages, gémissant de douleur en le faisant. Je pris mes bras contre mes côtes. J'avais mal, sans savoir pourquoi. Je regardais autour de moi. Il n'y avait pas grand chose dans cette cabane, à part le lit, une assiette et un verre d'eau. Dans l'assiette je vis des fruits en forme d'étoile. Quel était l'intérêt d'avoir un fruit de cette forme-là? Un fruit qui essayait de paraitre estétique me paraissait particulièrement stupide, mais malgré ça je le pris dans mes mains et mordais un coup dedans.
C'était, littéralement, comme manger une éponge. J'avalais inconfortablement quand la porte s'ouvrit à côté de moi. Je lâchais le fruit et tremblais, sentant mes mains trembler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yggdrasill
Maître de la Keyblade
Maître de la Keyblade
avatar

Messages : 111
Age : 25
Localisation : Là où le destin me conduira

Feuille de personnage
HP:
60/100  (60/100)
Voyage avec : Wolfy

MessageSujet: Re: La naissance d'un nouvel ange   Sam 26 Sep - 16:15

Je pensais que j’aurais un peu plus de temps pour tenter de dominer mes émotions, car je pourrais faire quelque chose de stupide si mes sentiments me dominaient. Cela s’était déjà produit plus d’une fois, seul Jack était capable de garder un contrôle total de ses sentiments. Quelques minutes à pines s’étaient écoulées que j’entendis vaguement un bruit à l’intérieur de la cabane. Elle venait tout juste de se réveiller et je n’étais pas totalement prêt, mais il fallait que je sache comment elle se portait.
J’ouvris alors la porte : elle était en train de manger un des fruits Paoupou et avait retiré ses bandages avec ses griffes, du moins je suppose. Elle semblait d’une part surprise, je pense, que j’entre car elle avait lâché ce qu’elle mangeait ; et d’autre part elle semblait dégoûtée par le fruit. Etait-il si mauvais ?
J’en oubliai les priorités pendant un bref instant en l’admirant : elle possédait déjà de profondes cicatrices auxquelles je n’avait guère prêté attention, cicatrices provoquées par elle-même. Elle était dangereuse pour elle-même. Ses yeux étaient vraiment étrange : l'un rouge sang, comme emplit d'une grande rage; et l'autre gris, d'une grande tristesse indescriptible. En apparence, elle semblait être en mal-nutrition, quelqu'un qui ne mangeait que très peu; mais là dessus je n'avais rien à dire face à mon corps frêle quoiqu'un peu plus musclé. Elle possédait des attributs étranges toutefois: des griffes et des crocs, tel un loup. Cela pouvait certainement expliquer ses lacérations.
Cette fille portait d'étranges vêtements qui lui donnaient un look gothique, un peu effrayant en somme, mais cela lui donnait un style particulier, adapté à sa tête.
Quellle qu'elle fut, je devais l'aider, c'était mon but : aider les autres. Finalement je rompis le silence en disant :



Eh bien bonjour, je suis Yggdrasill. Je t’ai vue en mauvais état sur la plage, je me suis empressé de te faire les premiers soins.



Je ne savais vraiment pas quoi dire, il fallait que je sache comment elle allait, mais en même temps il ne fallait pas la brusquer sous peine de devoir utiliser le tranquillisant. Il fallait donc que je la mette en confiance, si j’espérais pouvoir l’aider. Il fallait qu’elle mange un peu plus pour reprendre des forces. Je dis alors tout doucement :


Tu sais, si tu veux espérer te rétablir il faut manger et garder tes bandages. Je ne pense pas que ce soit si mauvais que ça ce fruit non ?



Pour la rassurer, je cassai une branche du fruit qu’elle avait pris et le mangeai : le goût était certes particulier, toutefois il était très riche en aliment pour la forme. Mais je compris quand même son dégoût : ce goût et cette texture étaient… vraiment spéciales, mangeable mais… spéciale. J’ignorais encore son nom, je lui dis alors :


Bon pour le fruit, passons. Il est spéciale… Mais dis-moi, comment t’appelles-tu, jeune fille ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Axell Wolf
Simili
Simili
avatar

Messages : 176
Age : 24
Localisation : toujours derrière Yggdrasill

Feuille de personnage
HP:
80/110  (80/110)
Voyage avec : Yggdrasill

MessageSujet: Re: La naissance d'un nouvel ange   Sam 26 Sep - 18:25

Un jeune homme entra dans la cabine, ses cheveux longs et blonds descendants à ses épaules. Il avait l'air si pure... si simple... Et je l'avouais, il puait la lumière... Je comprenais comment et pourquoi Himawari n'aimait pas Yuki. Mais cet homme était vraiment... vraiment trop plein de lumière pour moi. Je me recculais contre le mur en bois, ne laissant pas apparaitre que l'ombre d'un doute sur lui. Mais il semblait assez amical pour le moment. Mes bras trop longs tremblants... Que faire? Il s'approcha tout doucement et dit amicalement :
Eh bien bonjour, je suis Yggdrasill. Je t’ai vue en mauvais état sur la plage, je me suis empressé de te faire les premiers soins.
Ah... C'était donc lui les bandages, et la raison pour laquelle j'étais ici. Il hésita sur ses mots, un peu étrange comme personnage. Il réfléchit un moment et continua :
Tu sais, si tu veux espérer te rétablir il faut manger et garder tes bandages. Je ne pense pas que ce soit si mauvais que ça ce fruit non.
Il en ramassa un pour lui même et mordit. Il machouilla un moment, faisant une certaine tête qui me fit presque sourire. Il laissa le fruit de côté et dit, un peu embarassé :
Bon pour le fruit, passons. Il est spéciale… Mais dis-moi, comment t’appelles-tu, jeune fille ?
Je pris un moment avant de comprendre ce qui venait d'être dit... Je sentis mes cheveux se hérisser dans la nuque. Que venait-il de dire...? Je pris une longue inspiration. Echec se mit à rire dans ma tête.
Que viens-tu de m'appeler...?
Yggdrasill sembla un peu perturbé. Je le regardais droit dans les yeux et me mis à dire, mot à mot :
Je - Ne - Suis - Pas -Une - Fille.
Echec était vraiment en train de pouffer de rire si fort dans ma tête que j'entendais à peine ma propre pensée. Je me demandais si j'allais le tuer maintenant pour cet affront, ou plus tard, mais si jamais il était insistant, il mourrait vite.
Je me mis à marcher dans la direction opposée, montant un peu vers une autre porte. Mon hôte sembla me regarder partir. Je ne ramassais pas le fruit que j'avais laissé tombé, je ne voulais pas guérrir plus vite non plus. L'affront qu'il avait provoqué m'avait mi de très, très mauvais poils. Moi... Une fille?! J'avais l'air si peu masculin que ça? J'ouvrais la porte et sortais. Il faisait presque nuit, le soleil se couchait rapidement. Je regardais les derniers rayons se couchant. Cette ambiance me rappelait celle de la cité du Crépuscule.
Je me mis à marcher en direction de l'ilo relié à l'ile par un petit pont. Je le traversais et grimpais sur l'arbre qui avait poussé horizontalement. Je m'assis dessus et regardais le soleil. Je fermais les yeux. J'imaginais Yuki à mes côtés, regardant aussi le soleil... On se mettrait à discuter... Mais là... Oui, là, j'étais seul.
Eh... Axell...
Tiens tu as retrouvé ta langue? Disais-je tout fort, ne faisant pas particulièrement attention.
Axell, je sais que Himawari est exigente, et que Yuki te manque et tout... mais tu dois repartir vers Illusiopolis.
Illusiopolis n'est pas ma maison! Hurlais-je instantanément.
Illusiopolis est ta maison pour le moment, que tu le veuilles ou non. Pense à Himawari! Elle a peut-être un caractère dédaigneux, mais c'est parce qu'elle est seule!
Seule? Elle n'a jamais eu besoin de qui que ce soit! Elle jette les pions quand elle n'en n'a plus besoin! Je suis l'un de ses pions, et elle n'a jamais eu besoin de moi.
Je dirais plutôt que tu es un cavalier pour elle...
Pff - facilement ejectable du plateau...
Ca dépend à comment tu joues aux échecs.
Je le sentis sourire dans ma tête. Je souriais moi même. Lunatic était vraiment un adjectif qui me convenait. Yuki était resplendissant, et moi lunatic... Rien de plus merveilleux! J'avais des pensées acides dans ma tête, tournant autour de moi, je vis mes ailes... Oui ces deux ailes-là étaient vraiment quelque chose... Je regardais de l'autre côté pour constater qu'il n'y en avait pas. Chouette, je ne pourrais jamais apprendre à voler ainsi... L'ironie dans ma pensée était amère. Pourquoi avais-je des ailes que personne ne pouvait voir...? Autant ne pas exister du tout!
Et c'est alors qu'une idée me vint. Yuki avait deux ailes, car il était entier, Himawari n'avait pas d'ailes car elle était un simili comme les autres... Et moi? moi je n'étais vraiment qu'une demi-personne... Grace à Echec. Je riais un petit coup hystérique. Quelle ironie que j'étais comme cela grâce à quelqu'un qui me haïssait.
Je ne te hais pas, petit... C'est juste que...
Juste que quoi? On t'a ordonné d'être méchant avec moi? Disais-je avec un humour noir.
Exactement.
Cela me coupa court.
Echec...?
J'allais poser ma question quand j'entendis quelqu'un arriver derrière moi. Je ne bougeais pas, mais senti mes ailes s'étendre au maximum de leur taille. Je ne les regardais pas, regardant simplement le soleil qui était maintenant couché.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yggdrasill
Maître de la Keyblade
Maître de la Keyblade
avatar

Messages : 111
Age : 25
Localisation : Là où le destin me conduira

Feuille de personnage
HP:
60/100  (60/100)
Voyage avec : Wolfy

MessageSujet: Re: La naissance d'un nouvel ange   Sam 26 Sep - 19:08

Elle parut perturbée parce que je venais de dire, qu’avais-je pu dire de si blessant ? Avais-je été si outrageant ? Je ne pensais pas. Elle me répondit sur un ton à la fois surpris et légèrement énervé :

Que viens-tu de m’appeler … ?


Sa façon de parler… me désorienta momentanément. Sa voix était assez grave mais douce aussi, bizarrement. Je l’avais réellement blessé. Mais à quel point ? Et surtout sur quel point ? Je n’allais pas tarder à le savoir car elle me répondit mot à mot :

Je-Ne-Suis-Pas-Une-Fille.


Là j’étais resté comme un idiot face à lui, ce jeune homme. Je comprenais maintenant pourquoi il était vexé. Là je venais de faire l’une des plus grosses erreurs possibles, surtout si je voulais gagner sa confiance. Quel abruti ! Il y avait ambiguïté certes, mais il fallait quand même que je fasse attention, il était instable et pouvait faire une bêtise. Je ne pouvais pas me le permettre. Je le laissai donc quitter la pièce, car il fallait avant tout qu’il se calme, sinon ça aurait été joué d’avance. Il pouvait douter maintenant, douter de lui, de son identité ; je n’avais vraiment pas besoin de ça. Je réfléchissais à un moyen de me faire pardonner…
Plusieurs minutes passèrent, j’entrepris donc de le retrouver si il n’avait pas quitté ce monde. Etant les deux seules personnes sur cette île, je le repérai rapidement sur l’îlot aux Paoupou et je commençai à le rejoindre sans me faire repérer. Je l’entendais vaguement parler seul. Ou du moins seul pour quelqu’un d’extérieur. Il avait l’air de se disputer avec quelqu’un, mais on n’avait qu’une moitié du dialogue. J’optais pour une tendance à la Schizophrénie, ça n’allait vraiment pas m’aider. Son double semblait devoir lui faire du mal d’après lui puis finalement j’entendis un nom, du moins je le crois : Echec. Ensuite, des ailes étranges poussèrent dans son dos. Si il s’en allait je devais impérativement l’arrêter. Je me rapprochai alors de lui de manière à ce qu’il me perçoive, en oubliant de faire disparaître mes ailes. Je lui dis alors le plus calmement possible :


Ecoute… Excuse-moi si j’ai t’ai offensé. Je ne peux m’en prendre qu’à moi-même pour ma faute. Je voudrais simplement t’aider, car je pense que je le peux. Attend au moins que tes blessures guérissent s’il te plaît, sinon je m’en voudrais beaucoup de t’avoir laissé dans cet état. Si ça peut te soulager, prends en toi à moi. Je ne veux que t’aider.


Je l’invitais alors à revenir vers les cabanes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Axell Wolf
Simili
Simili
avatar

Messages : 176
Age : 24
Localisation : toujours derrière Yggdrasill

Feuille de personnage
HP:
80/110  (80/110)
Voyage avec : Yggdrasill

MessageSujet: Re: La naissance d'un nouvel ange   Sam 26 Sep - 20:52

Je savais que c'était Yggdrasill - puisque nous étions tous seuls sur l'île. J'étais répugné de sa présence - lui qui m'avait insulté de la pire des façon. Echec se contenta de ricanner un peu. Il ne s'approcha pas suffisament pour être dans mon champ de vision, mais je l'entendis bien quand il dit :

Ecoute… Excuse-moi si j’ai t’ai offensé. Je ne peux m’en prendre qu’à moi-même pour ma faute. Je voudrais simplement t’aider, car je pense que je le peux. Attend au moins que tes blessures guérissent s’il te plaît, sinon je m’en voudrais beaucoup de t’avoir laissé dans cet état. Si ça peut te soulager, prends en toi à moi. Je ne veux que t’aider.

Il essaya de paraître gentil, mais c'en était trop pour moi... Il voulait prendre soin de moi, mais moi je ne voulais pas de son aide ni de ses soins... Je ne voulais pas le voir, je ne voulais plus l'entendre me parler aussi naïvement, comme si tout avait une solution, comme si tout était réparable... Moi j'étais brisé, et personne n'avait le droit - que ce soit une seconde - de penser qu'il devait essayer de me réparer. Je me tournais vers lui, mon front plissé de rage. Il tendit une main vers la cabine de laquelle j'étais sorti en fureur, donc je n'avais aucune envie d'y retourner. En l'analysant, lui et ses vêtements blancs, je vis ses ailes... Oui, deux belles ailes blanches qui illuminaient les alentours pour moi. J'étais enragé ; personne dans le monde n'avait le droit d'avoir des ailes comme celles de Yuki, aussi pures soient les intentions du porteur... Et c'était ça le problème : elles étaient trop pures. Ses ailes étaient trop blanches... Je sautais de l'arbre, sentant mes propres ailes dégageant une noirceure incroyable, celle-ci semblait vouloir éteindre la lumière que dégageait les siennes. J'aurais voulu les couper et voir son corps pur s'éteindre, pour ne plus jamais revoir la lumière de sa vie. J'entendais aussi son battement de coeur, ce qui me rendit encore plus fou de rage et instable. Ma tête passait d'une question à une autre, jonglant entre deux solutions : fuir - ou le tuer. La seconde idée me plaisait le plus... Je voulais le voir mort à mes pieds, je voulais le vider de son sang de mes crocs... Et c'est justement cette image qui enclencha ma réaction.
Une seconde plus tard je l'avais attrapé par le cou avec mes dents. Enfonçant mes crocs dedans. Puis je le soulevais et le lançais, toujours avec la force de mes crocs, contre un des palmiers, faisant tomber une noix de coco. Je le plaquais un coup contre l'arbre puis le fis tomber au sol. Je me mettais au dessus de lui, l'enjambant et tins mes griffes à son cou. Je lui dis, ma voix tremblante de haine :

Je ne suis pas de la sorte que l'on peut réparer... Je suis un Simili! Je n'ai pas de coeur! Je ne ressents rien!!

Ce qui était faux, car je sentais déjà des larmes allant à mes yeux, mais je refusais de les laisser sortir. Echec me laissait faire, sans agir. Ce qui me mit encore plus en colère. Je le regardais dans les yeux. Il ne tentait même pas de se débattre. Je vis la blessure dans on cou, et une vague de remors me prit - non, la vague de remors d'Echec me prit. Et c'est alors que je m'écroulais mentalement. Mes larmes se mirent à couler à flot. N'allais-je jamais avoir une journée normale? Décidément non... Ma vie serait un enfer du début jusqu'à la fin. J'enfouissais ma tête dans son torse, pleurant comme un enfant qui vient de perdre un être qui lui était cher... Mes griffes et crocs disparurent, me rendant plus humain d'avant. Je m'aggripais à son t-shirt et pleurait -pleurait - pleurait. N'étais-je pas moi aussi fautif? Je me mis à crier inutilement :
Pardonne-moi!!

J'étais au bout de mon rouleau - j'avais l'impression d'être de nouveau un enfant... J'étais à présent l'enfant que j'avais été il y a tant d'années. L'enfant qui avait disparut de ma pensée... Cet enfant qui était mon passé.
Je m'enlevai de lui, sèchant mes larmes inutilement versées. C'était alors que je me levais et le soulevais sous m'épaule. Il était plus grand que moi, mais cela n'avait aucune importance. Je le transportais à la cabine, et le posais doucement sur le lit qui n'était vraiment pas très bon. Mais il fallait faire avec. Je m'accroupi à côté de lui, un nouveau bandage dans ma main. Je le mettais sur son cou, puis m'étais installé à l'autre bout de la pièce. A un moment, j'avais commencé un feu. Je le regardais intensément, sentant mes membres presques roides se réchauffer. Je me caressais le visage mutilé. Ce geste me fit trembler, les cicatrices n'avaient pas encore guérries - ce qui était un très mauvais signe : je les aurais peut-être à vie.
En regardant dans les flammes, je tentais de ne plus penser à aujourd'hui - à rien de ce qui s'était passé - je me perdis dans le silence et les craquements de ces flammes léchant avec joie les bouts de bois sur lequel je l'avais fait naître. Je baissais les yeux vers mes mains, puis marmonais quelque chose qui était une sorte de chanson...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yggdrasill
Maître de la Keyblade
Maître de la Keyblade
avatar

Messages : 111
Age : 25
Localisation : Là où le destin me conduira

Feuille de personnage
HP:
60/100  (60/100)
Voyage avec : Wolfy

MessageSujet: Re: La naissance d'un nouvel ange   Dim 27 Sep - 13:51

Il se retourna vers moi, les yeux emplis de rage, une rage inhumaine. Cette personne en détresse m’observait, comme si elle n’avait jamais vu une personne telle que moi, dont la pureté était à son paroxysme. Je me demandais toujours si il était une créature de la lumière comme moi, si qui était probable, ou une créature du néant, tels les Sans-cœur ou les Similis dont m’avait parlé Jack. Ces derniers, je ne les connaissais pas, mais mon mentor semblait bien les connaître.

----------FLASH BACK----------


Il faisait nuit, on venait de vaincre un groupe de Sans-cœur qui terrorisait la ville. J’avais alors lâché assez énervé :

Les Sans-cœur… C’est un fléau pour nous tous !


Mais Jack me répondit:

Détrompes-toi Yggdrasill, les Sans-cœur sont des êtres du néant mu par l’instinct, ils sont des pions dociles pour qui sait les contrôler. Le véritable fléau est ceux qui les commandent. Ces êtres sont manipulés. Ils existe aussi une autre race du néant, les Similis. Ces derniers sont plus forts et plus intelligents que les Sans-cœur, mais ils restent des êtres manipulés. Notre but est de les aider, du moins ceux qui ont conscience de ce qu’ils sont. Les similis cherchent à vivre pleinement car ils sont incomplets, il leur manque les sentiments produits par un cœur. Ils nous haïssent pour cela, fait attention si tu en rencontres.




----------FLASH BACK----------


Si tel était le cas, cette créature du néant chercherait sûrement à me tuer, si il en était un. Mais c’était un risque à courir, car cet être avait conscience des choses, en somme j’étais en mesure de l’aider, mais pour cela il devait me faire confiance. C’était certainement stupide, voir naïf de ma part de croire cela, mais je m’y tenais coûte que coûte.
Il m’observait avec des envies de meurtres, il allait sûrement me blesser et même peut-être me tuer mais je n’offrirais pas de résistance : je lui avais dit qu’il pouvait se défouler sur moi, de plus je répugnerais à me combattre contre cet âme esseulée. Un risque grand et stupide, mais qui pouvait réussir, je le sentais.
Soudain, sans que je le voie vraiment venir, il me mordit hargneusement au cou. La douleur fut immense mais je ne criai pas pour autant. Ses crocs étaient vraiment très acérés pour fendre aussi facilement ma peau. Puis il me balança contre un des palmiers avec la seule force de ses crocs, ce qui était vraiment impressionnant venant d’un corps aussi menu. Je n’eus pas le temps de tomber qu’il vint me plaquer contre l’arbre, mais cette fois avec ses griffes. Ainsi il ressemblait davantage à un animal sauvage qu’à un être humain. L’enragé me jeta par terre sans que je puisse vraiment me réceptionner, quoique je ne le voulais pas vraiment : il avait besoin de se défouler sur moi, il prendrait conscience de lui-même, je survivrais jusque là. Ne me laissant aucun répit, il plaça ses griffes acérées sur mon cou déjà meurtri, prêt à me tuer. Mais au lieu de ça, il me dit rageur :


Je ne suis pas de ceux que l’on peut réparer… Je suis un Simili ! Je n’ai pas de cœur ! Je ne ressens rien !!


Un Simili… Je ne m’y attendais vraiment pas. Jack ne m’avait pas vraiment décris les Similis, j’ignorais que… non, j’étais trop stupide pour m’en rendre compte : les Sans-cœur pouvait avoir une apparence humaine, alors pourquoi pas les Similis ? J’aurais mieux fait de réfléchir davantage… sa haine… était compréhensible… L’envie…était le principal vice qui occupait son esprit, avec la haine.
Pourtant, malgré cela, je sentais une vague de culpabilité, du remord. Au lieu de me tuer, il me regarda droit dans les yeux. Des yeux emplis de rage, de vengeance mais aussi de la tristesse. Finalement à ma grande surprise, cette âme en peine éclata en sanglots, enfouissant sa tête dans son torse tel un enfant qui venait d’apprendre un grand malheur. Toute trace d’animosité avait disparut : ses griffes et ses crocs se volatilisèrent, ne laissant qu’un humain brisé. Il s’agrippa à mon vêtement tout en pleurant pendant un long moment avant de crier :


Pardonne-moi !!


Ce nouvel enfant regrettait ce qu’il venait de faire… Il venait de pleurer et avait des sentiments semblait-il, alors qu’il était sensé être un Simili. Ma vue commençait à se brouiller : j’étais forcement très affaiblit par ces blessures par lesquelles mon sang coulait. Cependant je tenais bon, même si je voyais floue. Il me transporta dans la cabane et les rôles s’inversèrent : cette fois c’est lui qui me soignait à l’aide de bandages. Je souffrais énormément de mes blessures, mais rien ne transparaissait par mes gestes. Je me rendis compte à quel point le lit était dur et inconfortable, mais cela suffirait. Il fit même du feu, de manière à ne pas brûler la cabane. Il paraissait avoir froid, et le feu ne pourrait guère lui offrir plus qu’une chaleur temporaire. Mes blessures guériraient rapidement, grâce au cristal de Jack, mais pas pour lui. Garder un visage mutilé à vie pouvait être insurmontable, alors je me levai faiblement pendant qu’il fredonnait une mélodie tout en regardant ses mains. Il finit par se rendre compte que je venais de me lever et vint pour m’empêcher de bouger. Je lui dis alors calmement :

Ne t’inquiète pas, je veux juste t’aider… pour ton visage… Guide ma main sur tes lacérations s’il te plait, ma vue est trouble pour l’instant. Ensuite je me rallongerai, c’est promis.


Il devait me trouver très chiant à toujours vouloir l’aider, mais là je le pouvais réellement. Le jeune homme ne comprenait pas pourquoi je lui demandais cela, et semblait répugner le contact avec moi, sûrement par réflexe. Cependant il s’exécuta : il prit ma main et me fit sentir ses blessures sur son visage. Elles resteraient à jamais si je n’intervenais pas. Je chuchotai alors quelques paroles inconnues pour lui, mes mains brillèrent doucement d’une lueur verte et ces blessures disparurent, du moins furent transférées sur mes bras et jambes. Après cela je me rallongeai tout en lui disant calmement :

Je ne connais toujours pas ton nom, j’aimerais vraiment le savoir. Tu trouves ça certainement stupide, mais de mon point de vue chaque vie est unique et vaut la peine d’être sauvée. C’est le cas de la tienne, que tu sois un Simili, ou n’importe quelle autre créature, peu importe. C’est peut-être naïf, voir égoïste, mais il s’agit de ma raison de vivre. Sans cela, je n’en aurais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Axell Wolf
Simili
Simili
avatar

Messages : 176
Age : 24
Localisation : toujours derrière Yggdrasill

Feuille de personnage
HP:
80/110  (80/110)
Voyage avec : Yggdrasill

MessageSujet: Re: La naissance d'un nouvel ange   Dim 27 Sep - 15:39

Ma chanson continua jusqu'à ce que je me rende compte qu'il s'était redressé. J'allais protester ; il devait rester allongé et guérrir. Mais voyant une certaine détermination sur son visage, je n'insistais pas. Il s'assit donc pendant que je m'installais à côté de lui. Dans cette position, ses ailes touchaient le sol. Je me demandais si il avait conscience qu'il en avait... Yuki ne semblait pas savoir... Mais peut-être Yggdrasill, cet être étrange, le savait. Je regardais de nouveau les blessures que je lui avait infligé puis détournais le regard. Mais c'est alors qu'il me dit :
Ne t’inquiète pas, je veux juste t’aider… pour ton visage… Guide ma main sur tes lacérations s’il te plait, ma vue est trouble pour l’instant. Ensuite je me rallongerai, c’est promis.

Que faire? J'étais un peu humilié par sa demande, je ne savais pas quoi faire en réalité. Je le regardais - si blanc, si pur... Et moi... Moi le monstre qui l'aurait tué si ce n'était pour Echec qui avait des émotions... J'avais encore envie de pleurer - j'étais faible... J'étais inutile à l'Organisation! J'avais des émotions au travers d'Echec bon sang!! Je m'étais lié d'amitié avec un maître de la keyblade nommé Yuki, et maintenant j'aidais quelqu'un que j'aurais dû tuer il y a bien longtemps - rien que parce qu'il avait vu mon visage. 
Après délibération, je soulevais sa main. Le contact était chaud... Vivant. Je sentis son poul passer dans ses veines. Cela me fit trembler étrangement. Je sentis les crocs grandir dans ma bouche, mais je ne les laissais pas apparaitre. Jamais je n'avais été si près qu'un contact tel que ça... Je n'avais jamais apprécié le contact avec le vivant... Moi qui n'étais pas censé exister... 
Je fermais les yeux en tournant la tête, humilié. Je mis sa main chaude sur ma joue. J'aurais pu crier au contact, mais Echec me calma. Echec... J'avais besoin de savoir son passé - mon passé... Mais je l'entendis murmuer :
Pas maintenant... Akuseru...
Mes yeux s'ouvrirent - il avait dit mon nom mais prononcé différement... Pourquoi? Mais Echec ne dit rien d'autre. Cela me laissa sur un point étrange. Je fus détaché de ma situation mentale quand Yggdrasill mi sa main sur mon visage et une lumière verdatre en jailli. Je sentis quelque chose d'étrange en moi... Que faisait-il donc? Je compris quand je vis des cicatrices apparaîtres sur lui. Ses bras se convrèrent de cicatrices noircissant sur sa peau. Je savais alors qu'il avait transféré mes cicatrices. J'aurais voulu lui crier à la figure s'il ne s'était pas rallongé tout de suite. Il prit une longue inspiration et dit :
Je ne connais toujours pas ton nom, j’aimerais vraiment le savoir. Tu trouves ça certainement stupide, mais de mon point de vue chaque vie est unique et vaut la peine d’être sauvée. C’est le cas de la tienne, que tu sois un Simili, ou n’importe quelle autre créature, peu importe. C’est peut-être naïf, voir égoïste, mais il s’agit de ma raison de vivre. Sans cela, je n’en aurais pas.
Je détournais le regard, on ne peu plus humilié. Je fermais les yeux un instant en posant mon menton sur mon épaule puis soulevais mes paupières pour regarder le feu derrière moi. Je sentisa sa respiration s'appaiser et il s'endormi en douceur. 
Tu n'avais pas besoin de faire ça... Murmurai-je, sachant qu'il ne m'entendrait peut-être pas.
Je le vis frissonner un instant. Il était vrai que l'air se refroidissais à cette heure de la nuit. Je pris le bout de ma manche dans ma main. Hésitant. Puis je détachais mon grand manteau et le metais sur lui. Après quoi je m'installais à mon endroit initial. Je le regardais alors dormir. Il avait l'air si paisible, si calme... Je détournais le regard, embarassé par le fait qu'il était magnifique. Je n'avais jamais rencontré qui que ce soit de tel... Même Yuki n'était pas comme ça. Remarque, je n'étais pas sûr - je le connaissais si peu... Je voulais tous les connaître... Tous les comprendre. Je mis mes mains sur ma tête, mes doigts entre mes cheveux. Je versais quelques larmes pour une seule raison : je voulais être comme eux.
Je restais ainsi un moment quand Echec me dit :
Va prendre de l'air petit.
Je lui obéis de mon propre accord, alors que d'habitude, il devait me forcer en me menaçant... Ma vie entière était un mensonge en réalité... Je ne le comprenais que maintenant. Echec avait fait une pière de théâtre avec moi.. M'insultant et me rabaissant, alors qu'il était peut-être le contraire de tout ça. Echec ne dit rien à mes pensées. Je marchais à présent sur la plage, avec un haut court et des pantalons assez longs... Je ne savais pas quoi faire... Je décidais d'aller en direction de la petite chute d'eau qui étaut bleue et lumineuse à la fois. Je m'agenouillais au bord et plongeais mes mains dans le bassin pour prendre de l'eau. Je ne regardais pas mon reflet et levais l'eau que j'avais prise entre mes mains vers ma bouche. Je pris plusieurs gorgées et laissais le reste replonger dans le bassin... Et c'est alors que je vis mon reflet. Les petites vagues déformèrent mon reflet. Mon visage était... Etait beau... Je regardais de plus près, me penchant assez dangereusement, sans pour autant qu'il y ai un grand danger dans le fait de tomber. Je m'analysais dans l'eau, m'approchant encore. Je n'avais plus la moindre cicatrice. Où était passé mon visage mutilé et laid? Mes lèvres étaient symétriques, sans cicatrice les séparant ni les déformant. Mes yeux... Mon oeil gris luisant d'une douceur étrange, et l'oeil rouge brillant comme du sang fraichement versé. Je m'approchais encore, mais cette fois-ci un peu trop près, et mon visage plongea dans l'eau. Je le ressortis instantanément en souriant. Quel imbécile que j'avais été... J'étais devenu Narcisse ou quoi? 
Mais c'est alors que je regardais mon reflet une seconde fois... Des yeux verts me regardaient intansément. J'éloignais mon visage de la surface de l'eau - l'étranger dans le reflet aussi. Je m'approchais en douceur et analysais ce visage qui n'était pas le mien. Des yeux vert comme l'émmeraude... Et ses cheveux rouges comme des Hyacinthes... Il avait des gouttes renversées sous les yeux... 
Qui...?
Je ne connaissais pas ce visage... Mais il semblait aussi familier... Mais qui était-il? Ses lèvres avaient bougées en même temps que les miennes pour parler. Cette personne n'était pas moi... C'est alors que sans pouvoir reprendre le contrôle que mon bras donna un coup de poing au reflet.
Echec? Pourquoi Echec avait-il fait ça? Il me fit me redresser. Cette fois-ci il avait le contrôle totale de mon corps, et il me fit m'assoir sur le sable près de l'eau. Et je restais là jusqu'au levé du jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yggdrasill
Maître de la Keyblade
Maître de la Keyblade
avatar

Messages : 111
Age : 25
Localisation : Là où le destin me conduira

Feuille de personnage
HP:
60/100  (60/100)
Voyage avec : Wolfy

MessageSujet: Re: La naissance d'un nouvel ange   Dim 27 Sep - 16:13

Cet enfant se détourna de mon regard, ce que je lui avais dit l’avais peut-être troublé et donné matière à réfléchir, qu’en savais-je ? Le sommeil commençait à me gagner, il était nécessaire que je me repose pour récupérer de mes blessures et de ce transfert assez coûteux en énergie. Je ne pouvais pas me permettre de mourir de mes blessures, pas maintenant. Ce jeune homme commençait à peine de voir qu’il existait, qu’il pouvait ne pas être un simple pion, un être manipulé. Je commençais à m’endormir, la nuit était assez froide mais je sentis le vaguement poser un manteau sur moi, une sorte de drap en somme. Je pensais alors qu’il aurait froid, mais mon corps ne m’obéissait plus et était dans une léthargie totale.
La nuit porte conseil dit-on, ce fut effectivement le cas : je rêvai de ce jeune homme, ce Simili ; il semblait souffrir d’un manque total d’amour d’autrui. Tout le monde le rejetai parce qu’il n’était rien d’autre qu’une « coquille vide » ; tous sauf moi. On lui menait la vie dure parce qu’il n’avait pas de cœur, or on peut dire clairement que même certains n’ont en pas, même si ce sont des humains. Puis je vis Jack, toujours aussi resplendissant à mes yeux. Il me parla ainsi :


Yggdrasill… tu as choisi d’aider cet homme, et tu as bien fait. Cependant sache que la tâche que tu t’es confiée sera des plus ardu : pour qu’il vive pleinement tu doit trouver Kingdom Hearts. Ce lieu n’est pas facile d’accès, mais sache que lorsque tu y parviendras, tu devras faire un choix, le plus important de ta vie je le crains. Je te préviens que si Kingdom hearts tombe entre de mauvaises mains, ce sera la fin de l’univers.


J’eus juste le temps de voir une incroyable explosion avant de me réveiller. C’était l’aurore, et le jeune homme n’avait pas l’air d’être présent, du moins pas dans la cabane. Comme je l’espérais, mes blessures avaient guéries, mais les cicatrices du jeune homme n’avaient pas disparus : mon corps était presqu'intact, les cicatrices du jeune homme tourmenté allaient disparaître, mais plus tard. Je retirai alors le bandage et retirai sa veste. Je sortis alors de manière à ce qu’il ne perçoive pas, mais j’ignore où il était exactement. Je pris alors mon envol et le vit assis sur la plage, tranquillement. Je partis alors à l’autre bout dans le but de trouver des noix de coco , du poisson et d'autres sources de nourriture. Les noix furent rapidement trouvées, quant aux poissons j'ai malheureusement dut demander à deux d'entre eux de se sacrifier pour que nous puissions nous nourrir. Deux poissons se désignèrent et vinrent dans mes mains, ils avaient accepté de mourir... Ce qui se passa dès que je les sortit de l'eau... Je detestais vraiment avoir recour à ça, mais là c'étais nécessaire. Je trouvai aussi des champignons, cette fois comestible, et pris au passage quelques fruit Paoupou... Je pensai pouvoir les utiliser, du moins leur jus.
Je retournai alors dans la cabane, sans que mon jeune ami n'aie bougé. Je pris les quelques braises restantes du feu pour faire un nouveau feu doux, de manière à faire griller les poissons dehors, près de la cascade. Pendant qu'ils grillaient, je m'occupai alors de couper les noix de coco, de manière à avoir des bols, en récupérant le coco dans une moitié de noix et le lait de coco dans l'autre, laissant deux autres "bols" disponibles. Je fis en sorte de faire une sorte de riz composé de coco, de champignons et de fruit Paoupou : le rendu n'était pas du tout mauvais, les goût s'entremêlaient à merveille. Le poisson fut grillé comme il le fallait, et je l'ajoutai donc prêt des bols, de manière esthétique, du moins je le croyais. Le tout était posé sur une table improvisée près de la cascade.
Avec tout cela, j'avais beaucoup sué, je sentais un peu la fumée. Je retirai alors mon haut, retroussai mon bas jusqu'aux genous et pris une douche sous la cascade.L'eau douce parcourant tout mon corps était vraiment très agréable : elle décrassait mes cheveux assaillis par le sel de mer ainsi que ma peau de la sueur et de la fumée. Je constatais alors que mon corps ne prennait vraiment aucune cicatrices, malgré le fait que j'en aie eu ne nombreuses... Mon corps semblait êtr vraiment très pur, sans défaut, hormis les cicatrices qui disparaîtraient d'ici quelques jours. Une pureté qui faisait naître l'envie chez les autres... Je haïssais cette pureté incessante de mon corps, je voulais avoir des cicatrices comme tout le monde... Être quelqu'un de normal... Personne ne comprennais vraiment cette réaction, sauf Jack... Lui était le seul à vraiment me comprendre...


----------FLASH BACK----------


J'étais au bar que Jack tenait, la pluie tombait des plus belles. J'avais alors lancé assez furieux:

Je desteste mon corps Jack! Pourquoi est-ce ainsi?! Le cristal n'agit pas de la même manière sur toi!


Mais lui ne broncha pas, et il me répondit toujours avec son calme olympien:

Le cristal n'agit jamais de la même manière sur les personnes Yggdrasill. Tu as acquis une régénération hors du commun de ton corps mais certains de tes sentiments se sont accentués, notemment la colère, un ami avait son corps qui changeait en fonction de ses émotions. Chacun de nous possède un fardeau, un fardeau que nous seuls devrons supporter.


Quel est le tiens alors?! Tu n'a pas l'air de souffrir d'un quelconque fardeau toi!
repliquai-je alors sous la colère.

... Mon fardeau... est bien plus dur à supporter que toi... Toi tu peux oublier tes erreurs car les cicatrices de celles-ci disparaissent, en cela je ne t'envie pas; cependant toi au moins tu peux agir sur une émotion, tu possèdes et ressens des émotions... Moi je ne ressent plus aucune émotion, comme si je n'avais plus de coeur... Je suis semblable aux Similis...
m'avait-il répondut sur un ton triste.

J'étais vraiment idiot! comme d'habitude mes sentiments ont pris le dessus. Je me sentais vraiment honteux, j'étais vraiment un incapable...


----------FLASH BACK----------


Dans un excès de rage étonnant, je fraccassai la paroi rocheuse de la cascade : je devai impérativement évacuer cette colère de moi, je ne pouvais pas me permettre de blesser quelqu'un, surtout pas lui. Je devrai vivre avec ça toute ma vie : il s'agissait de mon fardeau pour avoir cette immortalité. La paroi était bien fissurée et menaçait de détruire cette cascade. J'entrepris alors rapidement d'invoquer les esprits terrestres, pour reformer correctement la paroi, ce ne fut pas long et elle parraissait comme neuve.
Soudain je sentis une présence dans mon dos : c'était lui. Avait-il assisté à tout le spectacle? Je l'ignorais. Je sortis de la cascade, repris alors mon T-shirt tout en me retournai pour dire:


Oh?! Tu es là mon jeune inconnu. Etant donné que j'ignore toujours ton nom, je t'appelerai désormais Wolf, du moins jusqu'à ce que tu me dises ton nom. A toi de choisir. Pourquoi un tel nom? C'est au loup que tu me fais penser avec tes crocs, griffes et tes mouvement. Si cela te gène que je t'appelle ainsi, dis-le moi et je ne t'appellerais plus comme ça, Wolffy.


Je lui souris alors amicalement tout en l'invitant à s'assoir près de moi prêt de moi et de la table pour manger et reprendre des forces. J'en faisait peut-être un peu trop... Il faut prendre certains risques pour arriver à cerner quelqu'un.
Il n'avait pas l'air convaincu du plat, je lui dis alors:


Ne t'inquiète pas, ce n'est empoisonné. Et cette fois j'ai d'abord goûté et je t'assure que ce sera meilleur que le fruit d'hier.


hrp: Fini cette fois. Et encore un roman^^, bonne chance Axell


Dernière édition par Yggdrasill le Mar 29 Sep - 9:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Axell Wolf
Simili
Simili
avatar

Messages : 176
Age : 24
Localisation : toujours derrière Yggdrasill

Feuille de personnage
HP:
80/110  (80/110)
Voyage avec : Yggdrasill

MessageSujet: Re: La naissance d'un nouvel ange   Lun 28 Sep - 19:15

J'entendis que la porte s'ouvrit, et Yggdrasill sorti de la cabine. Je ne me retournais pas, ne voulant pas voir les cicatrices que je lui avait infligé. Je l'entendis prendre son envol derrière moi. Pendant qu'il avait dormi, j'avais tenté de faire ouvir une porte de Ténèbres, mais n'avais pas réussi... J'étais épuisé et n'avais pas la force de créer un passage entre les mondes... J'étais vraiment pitoyable...
Yggdrasill fit le tour de l'île, et revint avec des noix de coco mûres, des champignons des poissons, des fruits en forme d'étoile épongeux. Je ne bougeais pas pendant qu'il s'occupait de part et d'autre. Mes mains s'enfonçaient dans le sable, des grains passant sous mes ongles de façon inconfortable, mais je ne fis rien pour les ressortir. Je tenais une poignée de ce matériau jaune dans ma main, serrant le plus fort possible, jusqu'à ce que les cristaux se plantent dans ma peau. Suite à cela, j'enlevais ma main et dégageais les cristaux douloureux. Je pris une longue inspiration, mes larmes venant aux yeux une fois de plus. Ce n'était pas à cause de la douleur physique, mais j'étais mentalement blessé. J'enfouissais mes larmes au fond de moi et regardais vers l'océan tout calme. J'avais besoin de savoir comment allaient Yuki et Himawari, aussi pénible soit elle, je devais savoir si ils avaient finis par combattre l'un contre l'autre. Et sincèrement, je ne le souhaitais pas. Himawari souffrait aussi malgré les apparences.
Je baissais la tête en la secouant. Je riais intérieurement ; Yggdrasill m'avait-il transféré de sa bonté? Je ne croyais pas cela vrai, mais ne savais pas réellement. J'entendis Yggdrasill revenir et il fit un peu à côté de la cascade et fit une table improvisée, puis fit griller les poissons. Il se rendit compte qu'il sentait la fumée et décida de se laver dans la cascade. Je le regardais enlever son haut, puis détournais le regard, embarassé de son aisance. Je décidais alors de me lever et faire tourner les brochettes de poisson. Il prit sa pseudo-douche. Mais pendant cela, une vague étrange emmanente de lui m'atteint. C'était une vague de colère indescriptible. Cela me surprit et je le vis mettre un coup de poing dans le mur devant lui. Il était dos à moi, celui découvert avec de l'eau coulant entre les omoplates. Dans celles-ci étaient enracinées des ailes. Oui, il devait avoir conscience de ses ailes... Il regarda alors l'ampleur de ses dégâts, et les répara rapidement d'un coup de magie. Je ne savais pas ce qu'il avait, mais cette vague soudaine m'avait un peu étonné. Et c'est alors que mes yeux tombèrent sur les cicatrices. Je détournais le regard, mon coeur se serrant derrière ma cage torasique. Je me recculais vers la plage, tournant le dos à la cascade. Je regardais au loin.
Il se tourna vers moi et prit son t-shirt. Il le remit en me dit doucement :

Oh?! Tu es là mon jeune inconnu. Etant donné que j'ignore toujours ton nom, je t'appellerai désormais Wolf, du moins jusqu'à ce que tu me dises ton nom. A toi de choisir. Pourquoi un tel nom? C'est au loup que tu me fais penser avec tes crocs, griffes et tes mouvement. Si cela te gène que je t'appelle ainsi, dis-le moi et je ne t'appellerais plus comme ça, Wolffy.

Je souriais en me tournant vers lui en souriant - je n'avais rien de mieux à faire, ma voix était perdue dans ma gorge. Et puis il n'était pas loin de mon nom. Il m'invita à sa table improvisée et sortis les poissons de sur le feu. Je regardais la nourriture de façon sceptique, douteuse. Je ne savais pas réellement le goût de tous ces aliments, certains ne m'intéressaient même pas ; surtout le jus de fruit en forme d'étoile. Je soupirais en hésitant, mais il insista en souriant... Comment était-il passé si rapidement d'une vague de haine à ça? Je ne savais pas, mais je n'avais pas encore cerné ce personnage étrange... Je me demandais alors si lui aussi était schizophrène, mais je ne pensais pas cela sérieusement. En voyant mon expression telle, il dit :

Ne t'inquiète pas, ce n'est empoisonné. Et cette fois j'ai d'abord goûté et je t'assure que ce sera meilleur que le fruit d'hier.

Je souriais doucement, sachant qu'il avait mal comprit ma tête - enfin, à moitié seulement. Je pris une bouchée de poisson et mâchais doucement après avoir extrait les os. Il était bon, il fallait l'admettre... Mais ma tête se mise à tourner quand je pensais à lui dire mon nom... Je n'étais pas sûr... Je posais ma brochette, baissant les yeux vers la table. J'essayais d'ouvrir ma bouche pour parler, mais cela m'était impossible, ma gorge était sérrée et mes paumes transpiraient. Je restais alors ainsi quelques minutes, cherchant à reprendre un  contrôle total de mon corps. Je levais  les yeux vers Yggdrasill qui attendait que je parle. Je pris une longue inspiration et réussi à dire :
Désolé Yggdasill à cause de ce qui s'est passé.
Et pourtant j'étais bien content qu'il n'avait pas vu ce qui m'était arrivé durant son sommeil... Le visage dans l'eau... Après une courte pause inutile je reprenais ma respiration, voyant qu'il attendait toujours quelque chose de ma part. 
Je m'appel Axell... Axell Wolf [my name is Bond... James Bond XD]. Mais tu peux m'appeler Wolfy. Souriais-je. C'est bien la première fois qu'on me donne un tel surnom...
Et ensuite je réfléchissais. On ne m'avait jamais donné de surnom... Je retournais à ma nourritue embarrassé. Mais je m'arrêtais net quand j'entendis une voix venant du petit bassin d'eau.
Axell... Murmura la voix... Axell.
Je sentis un frisson parcourir mon dos. Yggdrasill ne semblait pas avoir entendu.
Pourquoi? Dit une voix plus douce et assez ébêtée, la voix d'une femme. Que lui voulez-vous?
Puis la femme cria dans ma tête. Cela me sonnant carrément. Son cri traversa mon oreille comme un coup de feu. Je me levais, c'était un réflexe, puis ma tête se mise à tourner... Je tombais sur le côté dans le petit bassin. J'étais dos à la surface, ma tête sous l'eau. Et là au fond de l'eau, qui n'était pas profonde, je vis une tache de sang.
Une milliseconde passa entre le moment où j'étais sous l'eau et le moment où j'étais debout dans le bassin. Mes mèches gouttaient un peu. Je vis Yggdrasill devant moi, j'ai inquiet. Il me parla mais je ne l'entendis pas. Je mis ma main devant moi pour le faire taire une microseconde et mis mon autre main à mon oreille. Celle-ci saignait abondament. 
Je dis à mon compagnon de rester là, mais je n'entendais même pas ma propre voix. Je courrais vers la cabane et trouvais mon manteau. Je ne savais pas pourquoi et c'était mon manteau que j'attrapais plus vite, mais je cherchais dans une poche, et je sentis un tissu dans ma main. Je sortis le ruban et reconnu celui de Yuki. Je le serrais dans ma mains puis le mis à mon oreille. Je ne savais pas si c'était grave ou normal, mais en tous les cas je recommençais à entendre.
Je retournais dehors, totallement calme et normal, le tissu attaché autour de ma tête.
Hm... Pardon pour l'interruption. Dis-je en souriant, même s'il n'y avait pas de quoi sourire.
Mais je ne voulais pas qu'il prenne peur pour moi, ce n'était pas bien qu'il fasse atrention comme ça ... Je pouvais le tuer d'un coup si je perdrais le contrôl.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yggdrasill
Maître de la Keyblade
Maître de la Keyblade
avatar

Messages : 111
Age : 25
Localisation : Là où le destin me conduira

Feuille de personnage
HP:
60/100  (60/100)
Voyage avec : Wolfy

MessageSujet: Re: La naissance d'un nouvel ange   Mer 30 Sep - 9:57

A cette phrase il me sourit, ça devait être la première fois qu'il souriait depuis que je le voyais. Qu'il soit sincère ou non, ce sourire embellissait son nouveau visage. Il prit alors une bouchée de ma préparation et semblait aprécier le plat, mais son attitude fut assez étrange: il déposa sa brochette et fixa la table pendant un moment. On aurait dit qu'il tentait de me parler, mais que quelque chose l'en empêchait. Quelqu'un l'en empêchait-il? Cet Echec? Ou alors était-ce une rude épreuve d'essayer de communiquer avec un être aussi pur que moi? Enfin "pur", c'est ainsi que les autres me définissaient en me voyant. J'essayait de l'être le plus possible mais cela ne me définnisait pas forcément. Wolfy me regarda et, je pensais, comprit que j'attendais qu'il me dise quelque chose. En prenant une longue inspiration, il me dit alors tant bien que mal:

Désolé Yggdasill à cause de ce qui s'est passé.


Wolfy s'excusait. Il ne devait pas s'excuser, s'était en parti ma faute si tout cela était arrivé. Ma présence devait être vraiment difficile pour un être tel que lui, je comprenais parfaitement sa réaction. J'espérais qu'il n'aurait pas que ça à me dire et j'attendais patiemment. Il reprit alors la parole après cette courte pause:

Je m'appelle Axell... Axell Wolf . Mais tu peux m'appeler Wolfy. C'est bien la première fois qu'on me donne un tel surnom...


Axell... Quel bien joli prénom... Son nom l'avait-il rajouté à cause de mon surnom ou alors était-il vrai... Peu importait, Axell appréciait que je l'appelle par un surnom, comme si personne ne l'avait jamais appellé par un surnom doux, emplit d'amour, comme si il ne fut jamais considéré comme une personne vivante. Triste... C'était le mot qui définissait le mieux sa vie. Je remédierai à ça, je le devais. Wolfy reprit alors quelques bouchées de mon plat.
Soudain il s'arrêta net, sans que j'en comprenne vraiment la raison: était-il tombé sur une arrête? Ou s'étouffait-il? Si tel était le cas, il ne réagirait pas ainsi. Je continuais cependant de manger, car la faim commençait sérieusement à se faire sentir, de plus j'avais une petite idée en tête et il me faudrait le plus de force possible pour réussir mon entreprise. Axell fut parcouru par quelques frissons, avait-il froid? Il avait passé la nuit dehors semblait-il, sans couvertures ou draps. Puis d'un coup il se leva d'un bond et semblait avoir le tourni. Wolfy finit par tomber dans le bassin et était au fond. Je ne que le temps de me lever promptement qu'il s'était déjà remis debout. Je me vantais de ma vitesse mais là, c'était vraiment plus impressionnant. Les gouttes perlaient à peine de ses cheveux, comme si il n'avait été en contact avec l'eau qu'un bref moment. J'étais inquiet pour lui, et lui lançais alors:


Eh Axell, tout va bien?


Je savais pertinement que la réponse était non, mais cela ne changeait en rien ma réaction des plus humaines. J'allait lui demander autre chose mais il m'interrompit en mettant son doigt devant ma bouche, et il mettait son autre main sur son oreille qui, me semblait-il, saignait. Il me dit d'une voix étrange:

Reste-là, je reviens vite!


Il partit alors en direction de la cabane, mais je ne le suivait pas, tentant d'analyser la situation. Quelque chose lui avait brisé les tympans, un bruit de forte amplitude ou très aigü. Etrangement, j'aurais du l'entendre, mais ce nu fut pas le cas... Un illusion? Non, son corps n'aurait pas réagit ainsi... Echec? Peu-être, je ne le connaissait pas: j'ignorais qui il était... Alors un souvenir dont le corps se souvenait, un souvenir intense oublié au plus profond de lui... Seule cette solution paraissait la plus crédible, même si le taux de probabilité était inférieur à 10%... Mais cela restait toutefois étrange que des souvenirs puissent affecter le corps humain...
Axell mit un petit moment avant de revenir: il avait prit le temps d'attacher une sorte de ruban autour de sa tête de manière à cacher ses saignements. Avait-il peur que moi-même je prenne peur en voyant cela? Je m'étais engagé dans cette voie là, ce n'était certainement pas pour rennoncer maintenant, surtout pas devant cela: Axell Wolf avait besoin d'aide même si il n'en pensait pas avoir besoin, si il refuserait mon aide je le laisserais, mais pour le moment il n'a pas l'air de vouloir que je le quitte. Wolfy me dit alors en souriant:

Hm... Pardon pour l'interruption.


Encore des excuses... Axell possédait des pulsions qu'il ne contrôlait pas, pourquoi s'excuser? Il voulait certainement que je ne m'inquiète pas pour lui, ou alors ne voulait-il pas que j'ai peur de lui en découvrant sa véritable nature? Cela importait peu, étant donné que j'avais vu bien pire. Je lui dis alors:[/i]

Tu sais, ce n'est pas la peine de toujours vouloir t'excuser, sinon un jour tu te feras marcher sur les pieds. Si tu as des problèmes, on peut en parler, seulement si tu es prêt. Cependant je ne veux pas ressasser tes problèmes dès le début d'une si belle journée, cela n'aurait que pour effet de te la rendre maurose et ce n'est pas mon but. Je vais plutôt te proposer une autre activité.


J'avais déjà mon idée en tête, et je pense qu'il ne s'y attendait vraiment pas. Je l'invitai alors à grimper sur mon dos, entre mes deux ailes. Il n'avait pas l'air d'en avoir envie, je lui dis alors avec assurance:

Allez, viens! Tout se passera bien, j'en suis sûr. Nous allons prendre un peu de hauteur.


Il finit par grimper sur mon dos, il semblait si léger... Je pris alors mon envol et allait tout en haut de la montagne où je le fis descendre. Le pic était escarpé et raide, mais étrangement il n'y avait pas de vents violent et glacés, un endroit tranquille, juste ce qu'il me fallait pour ma petite entreprise. Je lui dis alors calmement:

Ecoute, je vais tenter quelque chose sur toi, je te préviens que je ne l'ai jamais fait auparavant mais cela n'attentera en rien à ta vie, ça j'en suis sûr. Si ce que je t'ai fait ne te plaît pas, dis-le moi et je te l'enlèverai d'accord? Maintenant ferme les yeux, déploie tes ailes et ne bouge plus s'il te plaît.


Sur ces paroles il s'exécuta sans mot-dire. Me faisait-il vraiment confiance ou bien le forçais-je trop la main? Je ne pourrais pas mettre ma main au feu sur la réponse. La suite allait être des plus éprouvantes. Je me mis alors dans son dos et constata que ses deux ailes étaient de tailles différentes, je ne l'avais pas vu auparavant bizaremment. Je pris alors une longue inspiration, et commença à deverser de l'énergie dans son corps. Je ne pouvait pas savoir si Axell ressentait l'énergie ou une douleur, j'étais trop concentré sur ce que je faisais et je le devais si je voulais réussir correctement. Ma manipulation s'véra un peu plus difficile que prévu étant donné ce qu'il était... Mais j'y arriverais, pour lui je le devais! Je dus quand même transférer une énorme quantité d'énergie pour arriver à mes fins... Mais le résultat ne fut pas vain: maintenant son dos arborait deux nouvelles ailes suplémentaires de même taille que les sienne mais elles étaient en plumes blanches, tel un ange... Je n'avais pas réussi à la modeler comme les sienne... Wolfy pourrait de toute manière les modifier avec le temps... J'étais vraiment au bout du rouleau, mais je lui dis de la voix la plus calme possible:

Bien, maintenant ouvre les yeux et admire le don que je t'ai fait... Tu peux très bien le refuser, ce n'est pas un problème.


Je croyais qu'Axell s'adimirait, enfin je n'aurais pas pu le savoir car ma vue se troubla très vite, je titubai et reculai peu à peu. Soudain une partie du sol se déroba sous mes pieds et je tombai. J'eus juste le temps de lâcher:

Mince... Utiliser... Trop... D'énergie...


Ma chute serait fatale car c'était l'équivalent de chuter de plus de 10 étages. M'en sortirais-je ou allais-je avoir le repos éternel que je recherchais? J'allais bientôt le savoir...


HRP: FINI!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Axell Wolf
Simili
Simili
avatar

Messages : 176
Age : 24
Localisation : toujours derrière Yggdrasill

Feuille de personnage
HP:
80/110  (80/110)
Voyage avec : Yggdrasill

MessageSujet: s   Jeu 1 Oct - 19:50

J'étais ridicule... Comment avais-je pu faire cela? Cette voix... Cette femme qui s'était faite tuée... Je tremblais un peu. Il me regarda un peu perplexe. J'étais loin d'être convainquant. Je me demandais si je pouvais dire quelque chose comme : pardon ça m'arrive de temps en temps! C'est normal!
Je me sentais totalement stupide. C'est alors qu'il dit :

Tu sais, ce n'est pas la peine de toujours vouloir t'excuser, sinon un jour tu te feras marcher sur les pieds. Si tu as des problèmes, on peut en parler, seulement si tu es prêt. Cependant je ne veux pas ressassertes problèmes dès le début d'une si belle journée, cela n'aurait que pour effet de te la rendre maurose et ce n'est pas mon but. Je vaisplutôt te proposer une autre activité.

Me faire marcher sur les pieds? Cela m'arrivait bien souvent et cela ne changerai même pas si je ne m'excusais guère... C'était dans ma nature d'être en dessous des autres... C'était bien ce que Echec m'avait enseigné depuis ma naissance... Mais je ne disais rien, préférant attendre patiemment qu'il finisse... Et que disait-il? Une activité? Qu'est-ce qu'il allait encore faire? Je sortais d'une sorte de malaise psychologique tout de même... Cependant j'étais près à n'importe quoi qui pourrait me vider un peu l'esprit... Il se leva alors et marcha un peu plus vers la plage, puis fit un geste qui faillit me faire tomber de surprise : il m'invita à grimper sur son dos. Je le regardais, totallement perturbée. Que faisait-il donc? Pourquoi? Je le regardais bien, ses ailes immenses sur son dos... Je me demandais s'il voulait s'envoler avec moi sur son dos. Je n'étais pas bien lourd, mais tout de même...! J'avais peur de le toucher ainsi... Mes mains se mirent à trembler.

Allez, viens! Tout se passera bien, j'en suis sûr. Nous allons prendre un peu de hauteur.

Malgré toutes les protestations d'Echec dans mon crâne, je m'approchais tant bien que mal contre ma nature. Je fis un pas, puis un autre, puis un autre. Chaque pas me parcourrait d'un frisson étrange... Je fini par grimper sur son dos... Mais qu'est-ce que je faisais?! Je faisais un effort pour ne pas paraître gêné. Il me souleva sans efforts, ce qui me mit assez mal à l'aise. Et c'est alors qu'il s'envola. Je m'aggripais durement à lui. Il monta jusqu'en haut de la montagne qui était le seul sommet de l'île. Je n'avais jamais voyagé ainsi, même si une simple téléportation par les Ténèbres étaient agréables, cette façon était... comment le décrire... Ennivrante. Le vent dans mes cheveux, le battement des ailes à mes côtés... C'était si étrange et inconnu comme sensation. Nous étions à présent au sommet. Il n'y avait pas de vent, mais une odeur agréable flottait dans l'air. Il me déposa et me regarda en disant :

Ecoute, je vais tenter quelque chose sur toi, je te préviens que je nel'ai jamais fait auparavant mais cela n'atteindera en rien à ta vie, ça j'en suis sûr. Si ce que je t'ai fait ne te plaît pas, dis-le moi et je te l'enlèverai d'accord?Maintenant ferme les yeux, déploie tes ailes et ne bouge pluss'il te plaît.

Tenter quelque chose sur moi? Décidément je n'étais pas au bout de mes surprises. Et je ne savais pas en quoi une expérience changerait ma vie. Je me posais décidément trop de questions. Mais alors la fin de sa phrase attira mon attention. Déployer mes ailes? Il les voyait donc aussi...? Bien qu'il ai conscience des siennes de signifiait pas qu'il pouvait nécéssairement voir les miennes... Mais la preuve était là, il les voyait. Je fis alors ce qu'il me demanda, fermant les yeux et déployant de mon mieux mes ailes. Elles semblaient frissonner d'excitation. Je ne bougeais plus, et le laissais faire.
Je sentis alors quelque chose m'encercler. Etait-ce du vent ou quelque chose comme ça? Non c'était quelque chose de plus matériel... Quelque chose de pur... Je ne cherchais plus à comprendre ce que c'était. Je nageais dans une sorte de bien être indescriptible... Mais il y avait aussi de la douleur - de la haine... Et beaucoup de noir... D'où venaient ces sentiments si familiers, et pourtant inconnus et faiblissant... Je fus aussitôt submergé de quelque chose de nouveau, je sentis une brise légère autour de moi, et ... je ne saurais comment le décrire... Et sentis donc une nouvelle sensation.

Bien, maintenant ouvre les yeux et admire le don que je t'ai fait... Tu peux très bien le refuser, ce n'est pas un problème.

C'était ce qu'il avait dit.. Mais sa voix paraissait lointaine. Cependant j'ouvrais quand même
les yeux. La première chose que je vis était une lumière... Oui une lumière blanche... Mais d'où émanait-elle? Et je compris que c'était de moi... Du coin de mon oeil, je les vis... Oui... Deux ailes, une grande, une petite, tout comme celles de l'autre côté... Mais elles étaient aussi blanches que les siennes. Je les regardais pendant quelques secondes qui paraissaient comme des siècles... Elles étaient les mêmes, les unes commes les autres... Mais l'une était noire comme de l'encre, et l'autre comme de la neige, comme les cheveux de Yuki... Je souriais alors - mais vis Yggdrasill murmurer :

Mince... Utilisé... Trop... D'énergie...

Le sol s'écroula sous ses pieds. Je le vis tomber, chuter, sans pouvoir faire quoi que ce soit. Et c'est dans ma tête que j'entendis un cri - c'était une voix familière et pourtant étrangère. C'était une voix de jeune homme... Elle cria dans ma tête, raisonnant comme une cloche d'église...

Axell!!

Je me jetais alors vers Yggdrasill, celui semblait avoir perdu connaissance. Je le rattrapais vite, plongeant tête la première... Je l'attrapais mais il était relativement lourd, et le transfert d'aile m'avait engourdi. Je me plaçais alors sous lui, le portant, et je battais des ailes férocement, tentant désespérément d'alléger notre chute. Malgré des efforts désespérés, je touchais le sol assez durement. Mes yeux se fermèrent avec la douleur. Je pense même m'être évanoui.

Je me réveillais, une douleur forte dans le dos. Je regardais où j'étais... Toujours au même endroit après la chute. Yggdrasill était dans mes bras, et un peu blessé tout de même. Je le soulevais - avec un peu de difficulté tout de même. J'étais soulagé en voyant que mes ailes n'avaient pas prises de grand coups. Je portais mon compagnon dans les bras et me soulevais moi-même. Je regardais ses ailes - elles avaient perdu de leur pureté mais non de leur beauté. Je lui demanderais à propos de cela une fois remis sur pied.
Je marchais jusqu'à la cabane avec un peu de difficulté. Je pris de longues inspirations en le posant sur le lit. Je le couvrais de nouveau avec mon manteau. Décidément je n'étais pas assez puissant pour le soigner... Les blessures guérriraient d'elles-même, comme précédement, donc rapidement. Je ne refis pas un feu cette fois-ci mais restais dans la cabane contre le mur parallèle à Yggdrasill. Je regardais le sable sous moi, les graines étrangement douces... Je détachais le bandeau qui était tombé autour de mon cou, et l'utilisais pour panser mes blessures qui n'étaient pas sévères... et encore heureux! Je m'endormis, dos à la cabine et me couvrais de mes grandes ailes aux couleurs contraires... Et j'étais quoi à présent? Un mutant? Je souriais à cette image, mais tentais de l'ignorer malgré tout.

Le temps passa, Yggdrasill ne s'était pas encore réveillé, même après deux jours... Je soupirais en silence, me préparant pour son réveil... Je ne mangeais pas, n'ayant plus d'apétit... Les visions ne me suivaient plus, et Echec se contenta de peu de mots. Jusqu'à ce que les yeux d'Yggdrasill s'ouvrirent durant une nuit froide. J'étais enroulé dans mes ailes, allongé en boule compacte, pour garder la chaleur... Et je l'entendis marmoner quelque chose, perturbant le silence nocturne.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yggdrasill
Maître de la Keyblade
Maître de la Keyblade
avatar

Messages : 111
Age : 25
Localisation : Là où le destin me conduira

Feuille de personnage
HP:
60/100  (60/100)
Voyage avec : Wolfy

MessageSujet: Re: La naissance d'un nouvel ange   Sam 3 Oct - 12:00

Ma chute… je la sentais belle et bien… Je ressentais alors à ce moment un grand sentiment d’impuissance, d’incapacité… La mort serait des plus enviables après ce que j’ai vécu… Qu’était-ce donc ? Un ange ? Non, j’aurais plutôt dit un archange… Au vue de ses deux paires d’ailes… Un hybride plutôt car il possédait deux ailes d’anges et deux autres différentes… les hybrides… Quelle race superbe… Serait-ce la fin de tout…
NON ! Je ne pouvais pas me permettre de mourir, pas maintenant !


----------FLASH BACK----------


J’étais au bord du désastre : plus d’un quart de la population avait péri après une attaque désespérée des Sans-cœur. Je ne voulais plus vivre, j’en avais vraiment assez de tout cela. Voyant cela Jack me dit :

Ecoute Yggdrasill, je sais très bien ce que tu ressens, quoique je sois incapable de le ressentir à présent. Ce sentiment d’envie de mourir, combat-le ! Beaucoup de personnes compte sur nous. Nous faisons parti de ceux qui changeront le destin des mondes, surtout toi, Ange de pureté. Alors n’abandonne pas les autres, ne m’abandonne pas !


Jack… Tu avais toujours les mots justes pour me faire avancer…

----------FLASH BACK----------


Cet hybride, ça devait être Axell. Il était vraiment beau… Wolfy était en train de se mettre en dessous de manière à amortir du mieux qu’il pouvait le choc, en contrepartie il allait se prendre tout mon poids et sûrement se blesser… A l’impact il subira une grande douleur, mais au final il n’aura rien de grave : je transférerai les blessures de son corps après l’impact. Je ne tenais pas à ce qu’il le sache. Mais cette opération me coûterait très certainement tout le reste de mon énergie, je serai alors dans un coma pendant quelques jours… J’espère qu’il pourra supporter ça, car je ne veux pas qu’il soit blessé gravement par ma stupidité et ma naïveté.
Soudain l’impact intervint : il fut des plus rudes mais quand même bien amorti par mon nouvel ami. Je pensais qu’il avait momentanément perdu ses esprits, une occasion pour moi pour faire le transfert. Quatre cotes cassées, un bras déboîté, les chevilles tordues, sans compter ce que son dos avait pris lors de la chute… Il n’y avait que le dos qui ne serait qu’atténué, le reste se volatiliserait. Mon action se traduisit alors finalement par, comme je le pensais, un coma.
Lorsque l’on dort, on a aucune notion du temps et l’on ignore ce qu’il se passe autour de nous ; c’est la même chose dans un coma. J’ignorais totalement si Axell s’était réveillé ou non, mais je présumais qu’il s’était levé et m’avait mis sur le lit. Être conscient de dormir… Cela n’arrive pas tous les jours. Je fis toutefois un rêve étrange : la Lumière s’était alors matérialisée en une créature d’un extrême beauté. Il faisait noir et seul son éclat éclairait ce lieu. Elle me dit alors :


Yggdrasill… Tu as été choisi pour faire partis des élus. Tu es donc amené à faire de grandes choses plus tard. Ton but sera de préserver les mondes. D’autres ont été et seront élus tout comme toi, certains seront des alliés, d’autres des ennemis.


Un élu ? Mais un élu de quoi !?
Répliquai-je alors.

Tu es un… Maître de la Keyblade ! Tu anéantiras les ténèbres de cet univers.


Je ne crois pas. Les ténèbres ne disparaîtront pas, tant qu’il subsistera de la vie. Je veux préserver les mondes, mais anéantir les Ténèbres n’est pas de mon ressort. Je peux les chasser d’un monde, mais elles reviendront quand même quoi que l’on fasse. Lui dis-je alors calmement.


Soit. Mais sache que tu es maintenant apte à accéder à King…


…Dom Hearts, je sais. C’est là que je retrouverai le cœur de mon ami pour qu’il puisse vivre pleinement. Il le mérite comme chaque être de cet univers ! Mais j’ai conscience du fait que si Kingdom Hearts tombe dans les ténèbres absolues, ce sera la fin pour tout.

…Tel est ton choix. Maintenant réveille-toi !


Mon réveil fut beaucoup moins brutal que ce que je pensais : j’ouvris doucement les yeux. Il faisait nuit et frais, même froide. Je marmonnai alors s’en m’en rendre vraiment compte :

Maître de la Keyblade…


Je me redressai alors et finis par remarquer qu’il était là, dans un coin en boule… Wolfy avait supporté mon coma, mais à quel prix ? Il ne semblait pas avoir dormi depuis un moment, ni manger d’ailleurs. Quel abruti j’étais… Je lui dis alors calmement :

… Je suis un imbécile n’est-ce pas ? Je suis surtout inconscient. Un incapable en somme. Je te demande de me pardonner pour ce que je t’ai fait subir… Je comprendrai parfaitement si tu ne voulais…


Mes mots furent stoppés net car il me fit alors une étreinte. Il semblait content de me voir émerger et me pardonnait… Comment pouvait-on alors dire de lui qu’il était un être ignoble incapable d’aimer ?? … J’en avais les larmes aux yeux, et lui aussi. Je le repoussai alors après un petit moment, sans forcer, et lui dit alors :

Merci. Maintenant je vais te dire une chose : je pense que quelques jours se sont écoulés depuis la chute. Apparemment tu n’as pas changé l’apparence de tes ailes. Maintenant tu dois être en mesure de la changer vu qu’elles on du s’habituer à ton métabolisme. Concernant mes ailes ternes que tu n’arrête pas de fixer… Elles n’auront plus jamais l’éclat d’antan, mais c’était prévu, ne t’inquiète pas. Je peux moi aussi changer leur apparence : il suffit de penser à la forme que l’on souhaite avoir.


J’entrepris alors de changer mes ailes pour lui montrer : je les transformai alors en une paire d’ailes étranges, comme entièrement parcourues et constituées de magie. Elles étaient moins longues que les précédentes mais plus pratique et, je pense, plus belle. Je ne me souviens lus exactement pourquoi j’avais alors tendu la main dans le vide, tout ce que je sais c’est qu’une Keyblade avait alors apparu dans ma main. Axell avait alors réagi rapidement en sautant en arrière, crocs et griffes à découvert. Je lui dis alors :

Non, attends ! Je ne veux pas t’attaquer si c’est ce que tu penses. J’ai appris dans mon sommeil que j’étais un Maître de la Keyblade. Je sais, c’est dur à croire mais c’est comme ça. Tu sais très bien que je ne lèverai jamais la main sur toi !


Cette phrase avait du lui rappeler son attaque contre moi, sans que je riposte. Je me senti dégoûté par ce que je venais de dire. Prenant une longue inspiration, je dis alors :

Ecoute, je vais te proposer deux choses : d’une part un pacte de lien de sang, ainsi tu sera mon frère de sang, et moi le tien ; ensuite de quitter cette planète pour aller ailleurs ; j’aimerai essayer de trouver quelqu’un dans Traverse Town qui pourra me renseigner. Je te laisse le choix.


Je me préparais alors à faire le pacte et à l’appliquer si Axell était d’accord, après avoir sorti mon vaisseau Gummi de sa capsule portable.


HRP : Je te laisse finir ce rp, tu choisi où et si tu veux ce pacte, qui est en fait l’apposition d’une marque. Enfin, sauf si tu me laisses en plan^^.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Axell Wolf
Simili
Simili
avatar

Messages : 176
Age : 24
Localisation : toujours derrière Yggdrasill

Feuille de personnage
HP:
80/110  (80/110)
Voyage avec : Yggdrasill

MessageSujet: Re: La naissance d'un nouvel ange   Sam 3 Oct - 15:04

Il était bel et bien réveillé, j'étais soulagé et me redressais. Après avoir murmuré quelque chose d'incompréhensible, il fini par parler clairement. Cela me rassurais de voir qu'il n'était pas vraiment blessé. Cela ne faisait que deux jours qu'il était tombé dans une sorte de coma... Heureusement que cela n'avait pas duré. Je l'écoutais en silence.

… Je suis un imbécile n’est-ce pas ? Je suis surtout inconscient. Un incapable en somme. Je te demande de me pardonner pour ce que je t’ai fait subir… Je comprendrai parfaitement si tu ne voulais…

Je riais intérieurement. C'était qui l'imbécile de Simili qui n'était ami qu'avec des gens de la lumière? C'était pourtant bien contre-nature! Je devais avoir un grand défaut à se niveau-là. Je sentis Echec sourire. Je m'approchais de lui, et en réaction totalement naturelle je le pris dans mes bras. J'étais surpris par mon propre geste - espérant que cela ne le perturberait pas trop... Je lui murmurais dans l'oreille de façon presque inaudible.

Je te pardonne pour tout...

[justify]Je le relachais et vis que ses yeux brillaient à l'intérieur, et je sentis les miens scintiller ainsi aussi. Je souriais doucement. Puis il voulu dire quelque chose. Je me recculais et le laissais parler.

Merci. Maintenant je vais te dire une chose : je pense que quelques jours se sont écoulés depuis la chute. Apparemment tu n’as pas changé l’apparence de tes ailes. Maintenant tu dois être en mesure de la changer vu qu’elles on du s’habituer à ton métabolisme. Concernant mes ailes ternes que tu n’arrête pas de fixer… Elles n’auront plus jamais l’éclat d’antan, mais c’était prévu, ne t’inquiète pas. Je peux moi aussi changer leur apparence : il suffit de penser à la forme que l’on souhaite avoir.

J'écoutais ça tranquillement. Il était vrai que ses ailes étaient étrangement différentes, je n'étais pas sûr comment je devais réagir à cette nouvelle. Je pouvais donc changer l'apparence de mes ailes? Je ne voulais pas en réalité les changer... Elles faisaient parti de moi, elles étaient moi... Elle me symbolisaient de leur différence... Le blanc aussi pur que la neige, et le noir aussi sombre qu'une nuit sans lune. Mais je n'étais pas sûr que lui pouvait les changer... C'était possible, n'est-ce pas? Et pourtant je voulais m'assurer qu'il ne me mentait pas pour que je sois rassuré. Il était vrai que ses ailes étaient différentes.. plus sombres... plus... transparentes. Elles semblaient moins existantes qu'avant, ce qui m'inquiéta un peu. Il sourit un instant, puis fit quelque chose qui me surprit. Je sautais en arrière, sur mes pieds, les crocs grandissant anormalement dans ma bouche qui l'élargissait pour les laisser pousser sans problèmes. Mes griffes firent de même, crispant mes doigts durement en faisant allonger mes ongles qui s'épaissirent et devinrent aussi solide que de l'acier. Je grognais alors, le cri tout à fait naturel dans cette situation : il avait fait apparaitre une Keyblade. La seule arme qui pourrait me tuer facilement. Une magie étrange émanait de cette arme, me faisant grogner de plus belle. Je voulais détruire la personne tenant cette chose... Mais lorsque je repris mes esprits, je me rendis compte de ce que j'étais en train de penser : je voulais tuer un maître de la keyblade... Alors que Yuki en était un aussi.
Etais-je un aimant aux choses anormales et mauvaises pour moi? Etais-je réellement un échec parmi les miens? J'avais sûrement quelques anomalies en moi, j'en étais certain...

Non, attends ! Je ne veux pas t’attaquer si c’est ce que tu penses. J’ai appris dans mon sommeil que j’étais un Maître de la Keyblade. Je sais, c’est dur à croire mais c’est comme ça. Tu sais très bien que je ne lèverai jamais la main sur toi !

Lui ne pouvait pas, et cependant moi j'en était totalement capable... J'étais un monstre - une réelle anomalie... Je baissais les yeux, faisant disparaitre du mieux que je pouvais mes armes... J'aurais pu le tuer n'importe quand, pourquoi prenait-il tant de risques? Et donc il venait de l'apprendre, dans un rêve? J'étais très loin d'être au bout de mes surprises... Je gardais les dents, maintenant plus petites, pour me retenir. Il prit une longue inspiration et dit :

Ecoute, je vais te proposer deux choses : d’une part un pacte de lien de sang, ainsi tu sera mon frère de sang, et moi le tien ; ensuite de quitter cette planète pour aller ailleurs ; j’aimerai essayer de trouver quelqu’un dans Traverse Town qui pourra me renseigner. Je te laisse le choix.

Un pacte? Décidément il était bien sérieux... J'avais, je l'avoue, envie de rire hystériquement, mais gardais cette envie en moi.
.. Ce pacte était une idée bien étrange mais aussi assez bonne. Si notre petit lien pourvait se renforcer, je m'en réjouirais. Et quitté cette île étrange? L'idée ne me déplaisait pas du tout, surtout avec le fait que le soleil n'était pas mon élément préféré - au contraire. J'espérais que à Travers Town, où que soit cet endroit dont j'avais peu entendu parlé était, était plus sombre comme lieu, et j'avoue espérer qu'il pleuvait. Si Yggdrasill cherchait quelqu'un, quelque soit la raison, j'essairais de le suivre. Moi même pendant ce temps-là je devais trouver Yuki... Décidément, je riais, j'étais quelque chose de bien étrange et contre nature.
Je connaissais le principe du pacte - après un échange sanguin, une marque apparaitrait sur le corps à la place de l'échange. Je soulevais ma main à mon visage, décidant que ma paume gauche était un bon endroit... J'étirais ma main vers lui pour montrer que c'était là où je le souhaitais. Je le vis sourire pendant qu'il sortait son blog gummi. Nous allions voyager rapidement apparement, et avec un vaisseau en plus! Jamais il ne m'était arrivé de voyager dans un tel engin, la téléportation était tellement plus facile il faut dire... Mais c'était décidé...

Je sentis quelque chose d'étrange me traverser, une douleur assez particulière. Ce n'était pas une douleur forte, mais quelque chose semblait se battre en moi, une force étrange... Je compris qu'il était en train de faire la pacte avec sa magie. Mais étant d'espèces différentes, nous n'aillions pas nous sentir très bien après le transfert...

Après le transfert, il est possible qu'il y ai des effets secondaires... Me dit Echec. Je n'ai jamais vu cela de mes propres yeux, mais il se peut que tu perdes conscience, ou lui - voir les deux... Mais il faut voir ce que ça va donner...

Je tint bon un petit moment, mais c'est alors que la douleur atteint ma poitrine et je tombais à genoux, mes jambes ne pouvant plus me soutenir... Et finalement je tombais entièrement. Je pense m'être évanoui en quelques sortes, mais je sentais que Yggdrasill me transportait dehors... Je compris qu'il m'installait dans le vaisseau gummi. J'espérais ne pas me réveiller trop vite, mais suffisament... Echec avait eu raison de me prévenir, sinon je n'aurais pas gardé ma conscience. Je pouvais encore penser, ce qui était déjà une bonne chose. Je sentais néanmoins une douleur dans la paume de ma main - la marque ne faisait que s'installer... Et avec cela, nous commençions notre voyage.

[à continuer dans la ville de traverse ^^ - donc sujet à vérouiller pour le moment]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La naissance d'un nouvel ange   

Revenir en haut Aller en bas
 

La naissance d'un nouvel ange

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts Last Memories :: Plateforme de l'Eveil :: ●Ile du Destin :: Plage-