Kingdom Hearts Last Memories



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Promenons nous dans les bois... [PV : Roxas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Raion
Simili
Simili
avatar

Messages : 327
Age : 23

Feuille de personnage
HP:
100/100  (100/100)
Voyage avec :

MessageSujet: Promenons nous dans les bois... [PV : Roxas]   Jeu 8 Avr - 21:49

    La jeune fille se promenait dans la forêt, seule, abandonnée de tous et de toutes depuis qu'elle avait appris à parler, à détester les gens et à pester contre eux. On la savait d'un naturel joyeux, certainement pas morne, toujours à rire pour un rien bien qu'elle ne puisse pas répondre aux questions : Pourquoi ris-tu ? Que ressens-tu en riant ? Un Simili n'était pas capable de répondre à ces questions, il manquait de coeur. L'humidité dans l'air refroidissait les ardeurs des plus téméraires, le fait qu'il ait plut quelques heures plus tôt en était sûrement la cause. Les arbres qui s'égouttaient encore laissaient perler sur leurs vertes feuilles quelques gouttelettes d'eau translucide ressemblant à la rosée du matin. Une matinée un peu tardive tout de même : Il était au moins dix-sept heures, l'après-midi était donc presque terminé et dans le ciel des étoiles s'étaient déjà installés. Le soir tombait vite ici, sûrement pas une particularité de ce monde mais l'espace-temps n'était pas le même sur tout les mondes : Peut-être que les jours étaient plus courts en ce mois ci. Des hululements retentirent dans la forêt, sûrement des chouettes que venaient de se régaler de leurs proies. Quoique, à cette heure là les volatiles n'étaient pas encore de sortie. Le cri de l'animal devait donc être due à une quelconque autre raison : faim, joie, peine, jeux de séduction et tout ce qui s'en suit. La séduction... une fille qui bats de paupières à longueur de temps, capable de contrôler la moindre parcelle de son corps par un entraînement rigoureux, s'attelait souvent à ce genre de jeux.

    Elle allait trouver ses proies dans des bars, les faisaient céder à la tentation et ne s'inquiétait plus de leur sort après les avoir utilisé à sa guise. Les relations avec les femmes ne l'inquiétaient cependant pas : Pour elle le corps était juste un objet de plaisir dans ces circonstances. Que ce soit avec un homme ou une femme importait peu. Cette pensée gênait cependant la demoiselle qui décida de changer de fils de pensée. Il s'était écoulé six heures depuis que la Simili était arrivée ici : La mission d'exploration devait toucher à sa fin. Résultat : Des arbres et quelques rochers à perte de vue. Attention, il y a beaucoup de racine qui ne facilitent pas la progression, évitez donc d'emmener un cheval, une moto ou une calèche dans cet endroit. Si elle mettait ceci sur le rapport, Himawari et les autres membres de l'Organisation allaient sûrement croire qu'elle se foutait de leurs gueules, ils n'auraient pas torts d‘ailleurs. Mieux valait cependant prévenir que guérir et, à contrecoeur, la numéro XIII mit ses projets machiavéliques de côté et se contenta de penser un rapport clair et concis. Normalement, si elle avait été rapide elle aurait pu retourner dans sa chambre le plus vite possible. Mais comme ce jour n'était pas placé sous le signe de la chance, il y avait eu quelques désagréments : le premier était survenu dans l’heure même où elle était arrivé dans ce monde. Des sans-cœurs s’en étaient pris à elle, ils devaient sûrement rechercher la princesse du cœur qui résidait ici : Blanche-Neige, la seule, l’unique.

    La maison de bois dans laquelle elle habitait était dans les environs, mais ce n’était pas encore la porte à côté. Les nombreux rochers présents sur le terrain indiquaient que l’exploratrice se trouvait plus proche d’une mine ou d’une montagne qu’au cœur de la forêt. L’objet était ensuite d’aller explorer les mines, c’était ce qu’elle devrait faire durant la journée suivante. Lorsqu’elle repensa à la deuxième raison qui l’avait poussée à prendre du retard, elle pesta intérieur. Un nain vêtu d’un habit vert et d’un bonnet violet avait décidé de prendre son temps pour une balade, sans accompagnateur. Il s’était bien évidement perdu, dans cette forêt qu’il aurait dû connaître comme sa poche. Quoiqu’il en soit, il avait fallu l’aider à retrouver son chemin. Une perte de temps considérable. Deux heures s’étaient écoulés, après la première heure : En tout elle était rester trois heures à ne faire qu’esquiver les ennuis et aider des pauvres personnes sans défense. Pour contenir sa colère, la demoiselle serra le poing et cogna contre le premier arbre à sa disposition. Le pauvre chêne bicentenaire s’écroula comme un château de carte tombe après que le vent soit passé par là.

    - Merde, chuchota disgracieusement la jeune fille. Il fallait que ça arrive ici…

    Elle ne bougea pas et prit une inspiration. L’arbre n’était pas entièrement tombé et pouvait provoquer un vacarme assez conséquent dans la forêt, ou au pire déranger une partie de la faune qui y habitait. Le chêne s’était attaché à deux autres arbres adjacents, dans sa cape noire la jeune fille aurait du mal à bouger. Elle soupira et ouvrit le morceau de tissu chaud qui lui permettait de bloquer les ténèbres. En dessous, elle portait un minishort noir et une ceinture jaune, son T-shirt blanc était associé à un col jaune et noir qui se terminait par devant en nœud. Ses cheveux étaient maintenus par un serre-tête blanc, lui aussi surmonté d’un nœud blanc, il retenait ou agrémentait tout simplement ses cheveux blonds coupés jusqu’un peu en dessous du coup et revenant en dégradé vers l’avant. Lorsqu’elle retira entièrement sa cape, on put voir qu’elle portait des manches détachés du reste de ses habits au niveau des bras en partant du coude et en remontant jusqu’aux mains. Deux bandes jaunes serraient aux deux extrémités à serrer les manches en cas de besoin, tandis que le reste était simplement fait de tissu noir. Deux barrettes maintenaient les mèches de la jeune fille sur la frange pour empêcher que ses cheveux ne lui arrivent dans la figure. Ses yeux étaient verts pour l’occasion, ils s’accordaient parfaitement à la forêt et semblaient parfois même s’y fondre, si elle avait eu le don d’invisibilité de ce chat farceur de la forêt des lotus du Pays des Merveilles elle aurait très certainement été comblé. Un son aigu arriva tout à coup aux oreilles de la jeune fille qui se retourna brusquement, elle percevait quelque chose provenant des ténèbres et arrivant droit sur elle. Des Sans-Cœurs ? Avaient-ils déjà fait ce bruit là ? Nul n’aurait su le dire, mais le son se stoppa presque aussi vite qu’il était arrivé. L’arbre était toujours là, branlant, près à tomber à chaque instant. Il fallait quelqu’un l’enlève. La force surhumaine servirait pour une fois à quelque chose d’assez stupide, ou pourrait-on dire une fois encore à une chose stupide. Il n’était pas rare que ce genre de situation se produise, non pas à l’identique mais que la force brute de la demoiselle la mette dans une situation parfois incorrigible. Enfin, on ne pouvait pas vraiment parler de force brute, disons plutôt qu’elle accélérait tellement qu’elle pouvait atteindre une pression normalement impossible à atteindre. C’était clair qu’un coup de poing n’aurait pas pu rompre le tronc large de un mètre. En revanche, la pression s’étant exercé sur toute la structure de l’arbre elle avait provoqué en trois temps séparés par à peine quelques secondes : La destruction interne de l’arbre, le déracinement et enfin les fissures sur l’écorce. Si elle y était allé sérieusement, elle aurait pu choisir de fendre l’arbre en deux.

    Après avoir travailler pendant cinq petites minutes et avoir fait disparaître le chêne en le transformant en planches de bois, la membre de l’Organisation XIII se remit en route pour finir le tour de la forêt et arriver jusqu’aux mines. Il y eut un autre bruit gênant qui n’était pas sans provoquer une sensation de malaise chez la Simili, c’était presque une sensation humaine mais pas totalement. Ce bruit strident provenait d’un oiseau, une créature au cœur noir qui passa au dessus de la tête de la demoiselle qui mit ses mains au niveau de son short en sentant un gros coup de vent, comme si elle avait voulu maintenir en place une jupe qui n’était vraisemblablement pas là. La créature apparut et disparut aussitôt qu’elle était arrivée. Kira resta un instant sans bouger puis commença à scruter la forêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roxas
Simili
Simili
avatar

Messages : 68
Age : 24

Feuille de personnage
HP:
100/100  (100/100)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois... [PV : Roxas]   Mar 27 Avr - 8:02

Où devait-il aller?
Que devait-il chercher?
Qui allait-il retrouver?
Tant de questions, si peu de réponses.
Il n'y avait encore que quelques heures, Roxas n'existait qu'à travers son Autre. Maintenant, il retrouvait son corps à lui, avec ses fidèles Keyblades, sa magie et ses réflexes habituels... mais tant de choses semblaient différentes. La Cité du Crépuscule elle-même semblait avoir vieillie pendant son absence.
Le blond n'avait pas encore retrouvé ses repères qu'il rencontrait un étrange être du nom de Madd Hatter, personnage avec qui il s'était lié l'espace d'un instant pour trouver des réponses à leurs questions personnelles. Leur quête avait portée fruits, mais les conséquences s'étaient fait ressentir après une bataille contre un être des ténèbres.
Roxas savait maintenant que certains Similis pouvaient revenir à la vie, comme il l'avait fait récemment. Naminé en était la preuve. Cependant, quels Similis? Axel? Xion? Ou bien Xemnas ou Saix? Des amis, des ennemis, ou peut-être les deux...
De nouvelles questions naissaient dans l'esprit du jeune au regard bleu, toutes aussi importantes les unes que les autres. Néanmoins, ce n'était pas en restant les bras croisés qu'il obtiendrait ce qu'il voulait, à savoir des réponses. C'était une leçon qu'il avait appris, souvent à ses dépends. Roxas avait une nouvelle chance de vivre sans être enfermé en Sora; il ne la laisserait pas lui glisser entre les doigts.
Mais alors qu'il traversait un couloir des ténèbres, il hésitait quant à sa destination. Quel monde devrait-il visiter en premier? Le Pays des Merveilles? Le Colisée? La Ville d'Halloween peut-être?...
Oh non, pas celle-là. Le Simili n'avait pas envie de revoir les trois garnements habitant ce monde étrange. Seulement penser à ces citrouilles explosives faisait bouillir son sang de colère. Drôle de sentiment pour un être qui ne devait rien ressentir.
Soudainement, alors qu'il pensait à sa destination prochaine, le portail qu'avait invoqué Roxas décida de choisir pour lui; dans un souffle, le blond se retrouva dans une forêt qu'il ne reconnaissait pas.
La Clé du Destin resta interdit l'espace d'un instant, fixant les environs méconnus. Une autre bizarrerie à ajouter à celles déjà présentes : Le portail des ténèbres qui s'amusait à choisir la destination des voyageurs qui l'invoquait!
Bon, inutile de resté planté là à attendre que quelque chose se produise. Mieux valait explorer ces bois et découvrir dans quel monde Roxas venait de tomber.
L'ancien membre de l'Organisation déchue ne savait pas combien de temps s'était écoulé depuis son arrivée lorsqu'il vint à la conclusion qu'il était perdu. Vexen le lui avait toujours dit : Son sens de l'orientation était pitoyable. Et sur tous les mondes qui existaient, il fallait bien évidemment que Roxas tombe sur celui qui était une forêt sans fin, où les repaires ne pouvaient exister pour quelqu'un comme lui! Il aurait pu tracer des points de repaires sur le tronc des arbres, bien sûr, mais c'aurait été qu'une façon de plus de remarquer qu'il tournait en rond. De plus, ces marques avertirait quiconque habitait les bois d'un visiteur impromptu. Le Simili aux Keyblades préférait que sa balade dans les lieux reste discrète, invisible si possible. Heureusement pour lui, son manteau noir se fondait bien dans les décors sombres de la forêt. Les arbres à cet endroit ne laissaient filtrer que très peu de lumière.
Un craquement assourdissant fit sursauter Roxas. Qu'est-ce qui pouvait bien faire un vacarme pareil? On aurait dit le bruit d'un arbre qui se cassait, mais rien de ce que pouvait voir le Simili ne laissait paraître une quelconque puissance capable de briser un arbre avec tant de force – car il en fallait pour faire pareil boucan. Le Maître de la Keyblade avait peut-être attiré un Sans-Coeur dans les lieux par l'unique présence de ses armes de prédilection, à savoir Oblivion et Oathkeeper. Il ne les avaient pas encore invoquées, mais les monstres ténébreux sentaient à des kilomètres la présence d'une personne capable de manier la Keyblade. Toutefois, si l'une des bêtes était présente ici, elle aurait fait plus de bruit que ce simple craquement; les Sans-Coeurs n'étaient pas renommés pour leur discrétion.
En tout les cas, la présence de ces monstres noirs restait l'hypothèse la plus plausible pour l'instant. Raison supplémentaire pour rester sur ses gardes.
Roxas continua sa promenade dans les bois, se demandant s'il ne devrait pas partir dans un autre monde à la place d'errer dans celui-ci. Des adversaires potentiels sous la forme de Sans-Coeurs ne l'inquiétait pas; il avait affronté cent fois pire pendant son séjour dans l'Organisation. Or, il perdait du temps précieux. Temps qu'il devrait prendre pour partir à la recherche de Xion et Axel. Il allait ouvrir un nouveau portail des ténèbres quand la vue d'une jeune femme l'intrigua. Habillée de noir et de jaune, un contraste de couleur agréable, elle avançait dans les bois avec une assurance que ne possédait absolument pas le blond pour le moment. Quelque chose, cependant, clochait chez elle. Roxas devina rapidement ce que c'était : elle n'avait pas de coeur.
Une Simili, comme lui.
Voilà qu'il découvrait enfin un autre être du Néant. Une question se posait maintenant : bonne ou mauvaise rencontre?
Sans hésiter une seconde de plus, l'ancien numéro XIII suivit la jeune femme aussi silencieusement qu'il en était capable à travers cette gigantesque forêt. Pendant cette filature, Roxas se remémora tout ce qu'il pouvait de sa vie d'avant. Chaque sort émergeant du méandre de ses souvenirs, la moindre parcelle de stratégie de bataille qu'il pouvait déterrer lui serait utile à nouveau. Des points de repère, le nom de personnes rencontrées, tout cela en faisant attention à ne pas se mélanger avec les mémoires de Sora qui hantaient encore sa propre mémoire.
Il en était à ses adieux avec Xion lorsque la Simili s'arrêta sous le croassement d'un corbeau. Elle fixa les environs d'un regard vert qui n'était pas sans rappeler celui tout aussi brillant d'Axel, ce qui incita Roxas à se cacher derrière un énorme conifère. Toutefois, son pied se prit dans une racine qui sortait de terre.


- Aah-aouch!

… Tomber face première au sol n'était définitivement pas la première impression qu'aurait désiré laisser Roxas à celle qu'il traquait depuis un bon moment déjà.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Promenons nous dans les bois... [PV : Roxas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts Last Memories :: Plateforme de la Lumière :: ●Forêt des Nains :: Forêt-