Kingdom Hearts Last Memories



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Minuit sonne (Madd Hatter)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Terra Branford

avatar

Messages : 16

Feuille de personnage
HP:
100/100  (100/100)
Voyage avec :

MessageSujet: Minuit sonne (Madd Hatter)   Lun 5 Avr - 0:56

Terra sortit du vortex, elle perdit l'équilibre et se rattrapa de justesse au rebord du bâtiment. Elle remonta sur le bord avec peine, et se retrouva nez à nez avec deux gigantesques aiguilles. Elle comprit qu'elle se trouvait sur une immense horloge surplombant une ville illuminé. Elle s'approcha du bord du cadran et contempla la hauteur qui la séparait du sol. Elle fut surprise de se trouver si haut, mais , elle reprit ses esprits regardant son ami sortir du vortex, elle avait failli y rester en glissant. Elle regarda son ami, il avancé avec grâce et d'un pas sûr. Elle lui demanda alors:

"Alors c'est bien ici que tu pressentais la présence de ce messager funeste? Ce monde me semble bien étrange. Beaucoup plus que la ville de traverse. Où penses-tu que nous devrions aller? Que dirais tu de prendre quelques minutes pour contempler ce paysage. Je sais que le temps t'es compté, mais j'aimerais passer quelques minutes avec toi devant ce décor magnifique, la ville illuminé est si jolie vue d'ici. Un peu comme toi."

Soudain elle s'arrêta, c'était sorti tout seul, elle rougie gênée par ce qu'elle venait de dire puis elle bafouilla:

"Euh.... Désolé, je suis égoïste, nous devrions nous dépêcher, je ne veux pas que tu meurs à cause de mes bêtises, ce serait une trop grande perte. Il faut qu'on se dépêche je ne sais pas à quelle vitesse le sceau se rapproche de ton coeur, il faut que l'on trouve ton agresseur est vite."

Elle ne vit pas les aiguilles se rapproché lentement du douze de l'horloge. Quand elles l'atteignirent, le premier coup de minuit fit bondir Terra qui, surprise, bondit et ferma les yeux. Elle ne les rouvrit qu'une fois le douzième coup passé et constata qu'elle serrait Madd Hatter contre elle. Elle devint complétement écarlate et se demanda

*Mais pourquoi je réagis comme ça?*

Puis elle relâcha un peu à contre-coeur son étreinte, son coeur battant la chamade. Elle se sentait à la fois affreusement gênée mais aussi tellement bien, tellement forte quand elle était prés de lui. Puis elle s'excusa:

"Désolé... je ne sais pas ce qui m'a prise, je suis affreusement confuse, excuse moi. Et si on s'y mettait?"

Et elle sourit a son ami, encore rouge de confusion, encore gênée et attendit sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madd Hatter

avatar

Messages : 79

Feuille de personnage
HP:
100/100  (100/100)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Minuit sonne (Madd Hatter)   Jeu 15 Avr - 13:53

Terra avança avant moi, et avait disparut dans ce vortex. Je regardais derrière mon épaule un instant, soupirant... Je gardais les yeux bas, et espérais que derrière ce Vortex se trouvait Xess... Et des réponses - car malgré tout, j'avais ma propre mission ; comprendre qui m'avait créé... Et la raison. Je soupirais une fois de plus, et serrait les poings - je devais néanmoins aller de l'avant. Ainsi je traversais le Vortex.
D'un pas déterminé, j'atterrissai sur le bord d'un grand bâtiment qui surplombait une grande ville. Je n'étais jamais venu ici, du moins je n'avais pas voyagé dans ce monde... J'y étais passé, en temps qu'autostoppeur... Nous nous étions arrêtés pour du ravitaillement, mais n'étions pas restés longtemps.
Je regardais à l'horizon, le vent soufflant agréablement dans mes cheveux... Ce vent me rappelait mon temps passé avec les Wolf... Une plaine immense à perte de vue... Je fermais un instant les yeux. Je les réouvris alors et vis que Terra regarda l'horloge, puis prit la parole en se tournant vers moi.
"Alors c'est bien ici que tu pressentais la présence de ce messager funeste? Ce monde me semble bien étrange. Beaucoup plus que la ville de traverse. Où penses-tu que nous devrions aller? Que dirais tu de prendre quelques minutes pour contempler ce paysage. Je sais que le temps t'es compté, mais j'aimerais passer quelques minutes avec toi devant ce décor magnifique, la ville illuminé est si jolie vue d'ici. Un peu comme toi."
Je ne dis rien, et la vis rougir. Elle était mignone une fois gênée, mais son comportement me laissait un peu hagard... On ne s'était jamais exprimé ainsi face à moi... On ne m'avait jamais aimé dans le véritable sens, ni trouvé attirant... Donc je ne savais pas comment réagir. Et de plus, la façon dont elle réagissait n'était peut-être pas normale, peut-être qu'elle était un peu manipulée... Ou qu'elle me manipulait - mais je dû abandonner cette idée, étant donné qu'elle me paraissait bien trop pure pour être capable d'une telle chose. Elle continua alors, gênée.
"Euh.... Désolé, je suis égoïste, nous devrions nous dépêcher, je ne veux pas que tu meurs à cause de mes bêtises, ce serait une trop grande perte. Il faut qu'on se dépêche je ne sais pas à quelle vitesse le sceau se rapproche de ton coeur, il faut que l'on trouve ton agresseur est vite."
Bien que j'avais soif de vengeance, je n'avais aucune envie de retrouver le messager avec Terra ; elle pourrait se faire tuer... La dernière fois nous avions eu de la chance, il s'était retiré sans bonne raison apparente, en nous laissant en vie, et je doutais qu'il refasse la même erreur deux fois... J'avais peur que les gens s'attachent à moi... Puisque j'étais un aimant à dangers... Et Terra était quelqu'un de bien, qui avait probablement une mission de grande importance, et si elle mourrait, elle ne pourrait jamais retrouver ses amis... Tout ce que je faisais maintenant la rapprochait de la mort...
L'horloge se mise à sonner d'un coup, ce qui fit sursauter Terra ; je cru un instant qu'elle allait tomber... Mais par réflexe, elle s'élança vers moi, les yeux fermés, tremblante de terreur. Sa peur était normale, et sa réaction aussi ; elle devait se sentir en sécurité près de moi, étant donné que j'étais calme et stable... Mais j'étais un danger néanmoins... Une fois les douze coups passés, elle sembla réaliser sa situation ; elle s'éloigna de moi, rouge... Qu'elle était belle, rouge et brillante comme un rubi avec des armatures d'or... Ses cheveux luisaient avec les lumières de la ville, et son teint écarlate faisait ressortir ses yeux bleus... Elle s'excusa...
Je m'avançais d'un coup et la serrai contre moi. Elle ne se débatti pas, quoi de plus normal... Je le serrais contre moi, fermant les yeux.
*Réfléchis maintenant...! Assume des actes... Trouve une solution, maintenant!*
Je me menaçais moi même pour trouver une solution... Ce qui était parfaitement inutile. J'ouvris les yeux, et vis que quelque chose comme des paillettes tombait autour de nous... Nous en étions en fait couverts... Je levais les yeux et vis une espèce de petite lumière ; une fée. Elle pointa vers une étoile, et s'envola vers elle. Terra ne sembla pas réaliser ce fait... Je murmurais alors dans son oreille :
Pardonne-moi Terra...
Un sourire inhumain se dessina alors sur mon visage et je me mis à rire... Une crise de folie me prenait et je ne pouvais plus rien faire pour l'arrêter. Je savais que Terra me regardait, et ne comprenait pas... Mais avant qu'elle puisse réagir de façon autre, je la serrai plus contre moi et sautais dans le vide. Son hurlement empli mes oreilles, et moi je riais de façon inhumaine... Nous tombions quelques secondes, puis nous remontions dans le ciel ; nous volions. Je serrais la tête de Terra dans le creux de mon cou - je retrouvais un peu de contrôle, mais pas assez pour bouger librement. Je riais encore, hystérique et fou. Je levais les yeux au ciel, et vis que nous nous dirigions vers la seconde étoile, et vite... Puis une île apparut en place de la seconde étoile. Mais je vis aussi que nous nous dirigions rapidement vers une forêt... Et je ne pouvais ralentir. La peur me prit, j'allais tuer Terra si elle restait agrippée à moi...
Avec ma nouvelle voix, je murmurais dans son oreille :
Survie.
Puis je la lâchais, d'un coup, juste au dessus de la forêt ; en revanche, moi je fonçais droit, plus loin... Et m'écrasais violement... Tel un oiseau dont on a coupé les ailes... Je m'écrasais, m'arrêtais, mais ne pu garder les yeux ouverts. Tout ce que je savais, était que nous étions au coeur du pays imaginaire, et que Terra avait probablement survécu... Et c'était suffisant pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terra Branford

avatar

Messages : 16

Feuille de personnage
HP:
100/100  (100/100)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Minuit sonne (Madd Hatter)   Sam 17 Avr - 20:13

Terra regardait Madd se déplaçait avec assurance, il avait quelque chose de majestueux. Il était imposant, puissant et majestueux. Il était tellement attirant, elle rougissait de plus en plus en admirant de plus en plus son ami. Puis après avoir relâché son étreinte, elle rougit de plus belle quand brusquement son ami s'approcha d'elle et l'enlaça à son tour. Le parfum de son ami emplit ses narines et Terra se sentit soudain apaisé, il était si beau, si différent des autres, c'était quelqu'un d'exceptionnel et elle le savait. Elle profita de l'étreinte et serra elle aussi ses bras autour de Madd. Elle sentit alors quelque chose d'étrange, comme si quelque chose d'autre vivait en son ami, quelque chose qu'il semblait ignorer. Mais elle était tellement bien, cela faisait longtemps qu'elle ne c'était pas senti aussi bien et elle préféra se dire qu'elle avait tendance à être un peu paranoïaque. Lui semblait perdu dans ses pensées, toutefois, il ne semblait pas regretter son geste. Mais il semblait avoir peur de quelque chose mais de quoi? Elle ne remarqua pas la fée déposait de la poussière magique sur eux. Puis elle posa sa tête sur l'épaule de son ami, et lui murmura:


"Qu'est ce qui t'inquiètes tant Madd? Ne t'inquiètes pas pour moi, je connais les risques et je les acceptes tant que je reste avec toi"


Soudain tout changea, l'aura de son ami se transforma, elle dégageait quelque chose d'effrayant, elle n'avait pas rêvé, quelque chose vivait en son ami. Il lui murmura:

Pardonne-moi Terra...

Il se mit a rire comme un dément, Terra resserra son étreinte pour essayer de sortir son ami de cette transe. Puis elle sentit son ami resserrait son étreinte également, il semblait garder un peu de sa conscience mais pour combien de temps? Elle ne comprenait pas ce qui se passait, mais elle n'avait pas l'intention de laisser son ami tombé, il compté beaucoup trop pour elle. Tout à coup, il sauta dans le vide la serrant contre lui, elle hurla de peur, surprise par cette réaction. Il rit de plus en plus fort, puis il se mit à flotter dans les airs puis s'y élever. Ils volaient, elle n'en croyait pas ses yeux? Comment pouvait-il faire ça? Mais elle n'eut pas le temps de se poser la question, ils filaient tous les deux de plus en plus vite à travers les cieux. Soudain, une île apparue ainsi qu'une forêt, mais plus le sol s'approchait et plus ils allaient vite, Madd ne semblait pas pouvoir ralentir. Soudain elle lui murmura tendrement à son oreille:

"Madd, bas toi, je crois que c'est ton pouvoir qui essaye de prendre possession de toi, bas toi, tu es capable de le maîtriser je le sais, tu es bien plus fort que tu ne le crois. Madd, je t'en supplie reprend le dessus sur lui."

Mais il ne semblait pas entendre Terra, il semblait totalement possédé. Tout à coup elle eut une idée pour le protéger.

"Madd, je vais te lancer un sort pour te protéger en cas de collision. Je t'en supplie essaye de reprendre le dessus."

Elle ferma les yeux passa ses mains sur le torse de son ami et murmura quelques mots.

"Tiens avec cela ton corps est devenu plus résistant que l'acier, il devrait durer assez longtemps pour te protéger en cas d'impact. Je ne veux pas te perdre Madd. Je crois que je t'aime, si lors du crash nous sommes séparés fais attention à toi."

Brusquement son ami reprit le dessus quelques instants son regard exprimait la tristesse et la peur. Elle crut même voir une lettre commençait à sortir. Elle déposa furtivement un baiser sur les lèvres de son bel ami. Tout à coup il lui murmura, les yeux emplit de tristesse:

"Survie."

Il la lâcha alors, et à peine l'avait-il lâcher que son visage reprit son aspect sinistre et qu'il reprit son rire diabolique. Elle tombait vers la forêt alors que son ami semblait foncer droit vers le sol beaucoup plus loin. En tombant, elle hurla:

"Madd!!!!!!!!! Je te retrouverais et je t'aiderais, je te le promet."

Elle s'écrasa lourdement sur un buisson, et s'assomma sur le sol. Elle revint à elle au bout d'une vingtaine de minute, quand elle ouvrit les yeux, une étrange boule lumineuse flottait au dessus d'elle, elle regarda attentivement et s'aperçut qu'il s'agissait d'une minuscule petite femme avec des ailes dans le dos. Elle s'écria:

"Vous êtes une fée?"

L'être magique approuva d'un signe de tête.

"As tu vu d'où je suis tombé? Sais tu où est mon ami? L'as tu vu? Je t'en supplie aide moi à le retrouver. Il est grand, musclé, puissant et porte un grand chapeau."

La fée approuva à nouveau, puis elle tourna autour d'elle déposant une étrange poussière sur Terra.

"Que fais-tu? Et peux tu me montrer où il est? Je t'en supplie c'est important"

Soudain elle sentit ses pieds quittaient le sol, elle volait, c'était donc ça. C'est la poussière de fée qui faisait voler. La fée partit devant et Terra la suivit, le coeur plein d'espoir, elle espérait que son sort avait suffi et que son ami était encore en vie. Elle fonçait aussi vite qu'elle le pouvait comme si sa vie en dépendait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madd Hatter

avatar

Messages : 79

Feuille de personnage
HP:
100/100  (100/100)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Minuit sonne (Madd Hatter)   Dim 25 Avr - 17:47

Mal… Froid… Silencieux… Mon environnement présent était constitué de tout cela… C'est-à-dire quelque chose de peu agréable…Inutile pour moi de réfléchir plus longtemps à cela… La seule question que je me posais maintenant était : étais-je mort ? Difficile de se concentrer dans un environnement tel, avec une forte douleur au crâne et au dos… Mais si j’étais mort, étais-ce normal de ressentir encore des émotions telles ? En réalité, personne ne pouvait le savoir étant donné que personne n’était mort, puis revenu pour nous dire ce qu’il s’était passé… A ce que je sache du moins !
Le silence me perturba… Si j’étais encore en vie, n’entendrais-je pas les sons de la forêt ? Normalement si, mais peut-être que je m’étais cogné à l’endroit récepteur de l’ouïe ? Je soupirais intérieurement, ne sachant même pas si je soupirais de l’extérieur.
Dans ma douleur et solitude profonde, je me demandais bien comment je pouvais ne pas être mort après une telle chute… Puis un souvenir effaça tous mes problèmes… Terra… Sa voix m’avait crié quelque chose lorsque je l’avais lâché… Je n’avais rien compris, allant à une telle vitesse que le son ne m’étais pas parvenu, mais au moins, je l’avais entendu. J’espérais qu’elle était saine et sauve, car elle le méritait – c’était quelqu’un de bien après tout, de pur, qui œuvrait probablement pour la paix. Elle s’est était sortie, j’avais foi en elle.
J’étais en réalité triste si j’étais mort, plus jamais je ne pourrais la voir passer du beige à l’écarlate… La voir, le sourire gêné… Sa belle chevelure blonde, ses yeux bleus… Tout cela me manquerait…

C’est alors qu’une lueur jailli de l’obscurité. Qu'étais-ce? Apparemment j'avais encore mes yeux humains puisque je plissais mes paupières. La lumière s'estompa légèrement, et un visage apparut – puis un corps... Axell...Il était toujours aussi petit par rapport à moi, mais avait pris un air très sérieux.
« Alors tu abandonnes maintenant? Je croyais pourtant que tu ferais à peu prêt tout pour Terra... Puisque tu sembles t'être attaché à elle.
-Eh tu peux parler! Et comme si j'allais faire exprès de mourir!
-Quel fou et imbécile tu es... Si tu étais mort tu pourrais me toucher... Tu es vivant... mais ça ne va pas durer si tu fais le défaitiste! »

Ah? je n'étais donc pas mort? Cool! Mais dans ce cas j'étais encore au Pays Imaginaire... Et Terra ne devait pas être loin... Il fallait que j'essaie de la retrouver au plus vite, pour que nous puissions trouver le messager... Mais était-ce raisonnable de l'emmener voir cette créature... Elle pourrait mourir!
Lorsque je sortais de ma réflexion, Axell avait disparut, sa lumière blanche n'était plus visible à l'horizon. Je soupirais, et me forçais à me réveiller.

J'entendis alors des bruits... Le vent dans les feuilles... Et puis je me sentis en mouvement... Du mouvement? Comment? J'étais pourtant allongé... après déduction, je décidais que l'on me portait sur une espèce de rampe. J'ouvris légèrement les yeux, et vis que oui, on me portait. Je souriais – j'étais un peu rassuré néanmoins, même si je ne savais pas s'ils me voulaient du bien ou du mal. Je regardais alors l'un des porteur... Sa peau était bien rouge... il avait des ornements, bracelets et des colliers.. Il avait aussi des
plumes dans les cheveux – et vu le peu de vêtements, j'en déduisais que ce devait être un indien de l'île... Il me semblait donc qu'ils étaient assez amicaux ; enfin, il me semblait.

Sachant cela, avec la fatigue me prenant, je fermais les yeux, et espérais pouvoir les ouvrir de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terra Branford

avatar

Messages : 16

Feuille de personnage
HP:
100/100  (100/100)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Minuit sonne (Madd Hatter)   Mer 5 Mai - 13:36

Terra filait aussi vite qu'elle le pouvait volant dans les airs derrière la petite fée. Elle espérait de tous son coeur que son sort avait suffi et que Madd avait survécu, elle s'en voudrait toute sa vie si elle n'avait pas réussi à le protéger. Elle ne quittait pas la fée des yeux, elle ne devait pas la perdre. Elle cria à la fée:

« On est encore loin? Je dois retrouver mon ami le plus vite possible. »

La petite fée répondit d'un petit signe de tête que non. Soudain une branche entailla son bras sur toute sa longueur, elle grimaça sous la douleur, mais elle ne s'arrêta pas au contraire, elle accéléra. La fée stoppa tout à coup et Terra dû freiné brusquement. Elle ne comprit pas pourquoi la fée s'arrêtait aussi brutalement. Le petit être s'approcha alors de son bras blessé et fit tombé de la poussière de fée sur la balafre qui cicatrisa instantanément. Terra la remercia et lui demanda alors si elles pouvaient continuer à rechercher Madd. La fée ne bougea pas, Terra se sentit mal, pourqui ne voulait-elle plus l'aider? L'avait-elle choquée? Puis la frêle créature s'approcha de la jeune fille et se mit à tirer sur la manche de celle ci pour lui indiquer le sol. Terra remarqua alors le cratère au sol, aucun doute, au vu de la forme c'était là que celui qu'elle aimait s'était écrasé, mais il n'y étais plus. Elle s'approcha du sol, il était encore chaud, il n' était pas parti depuis longtemps. Elle regarda la fée et lui demanda:

« Sais-tu où il est passé? Je t'en supplie aide moi, je dois le retrouver. Il compte beaucoup pour moi. »

La fée prit un air triste, elle ne semblait pas savoir où il était passé, mais elle semblait vouloir rester avec elle pour l'aider à le retrouver. Terra lui sourit et la remercia. Elles examinèrent le sol, quand Terra remarqua des traces de pas, quelqu'un semblait avoir emmené son ami, mais elle ne savait pas si cette personne était animé de bonnes ou de mauvaises intentions. Elle suivit donc les empreintes mais après quelques mètres celles ci disparurent. Terra tomba sur ses genoux, son seul indice venait de s'envoler. Elle s'en voulait, elle n'avait pas été assez rapide, soudain la petite fée s'approcha des dernières empreintes, elle les reconnut et voleta devant les yeux de Terra pour lui montrait qu'elle savait où allait. Puis elle repartit loin devant, Terra se releva alors plein d'espoir et s'envola à la suite de son amie. Elle savait où allait et elle lui faisait confiance, elle espérait que cette fois elle retrouverai son ami qu'elle aimait tant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madd Hatter

avatar

Messages : 79

Feuille de personnage
HP:
100/100  (100/100)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Minuit sonne (Madd Hatter)   Sam 8 Mai - 19:48

Lorsque je repris conscience, nous n'étions plus en mouvement... Ah? Alors où avais-je atteri finalement? Je peinais à ouvrir mes yeux, ceux-ci trop douloureux... Pourquoi cette douleur aux yeux? En réalité, je n'arrivais même pas à les ouvrir. Je levais mon bras vers ma tête, et sentis qu'il y avait un bandage sur mon regard... Alors voilà d'où venait le problème. Je glissais alors mes doigts sous le tissu et tentais de l'arracher. Quelqu'un m'attrapa alors la main et cria : "Non!"

Je faillis sursauter ; je ne m'attendais véritablement que quelqu'un soit là! La personne m'aida alors à m'assoir. Il m'était bien difficile de me repérer avec ce fichu bandeau sur les yeux, et je ne savais même pas à qui j'avais affaire! On me mit alors quelque chose dans les mains. Je sentis quelque chose de dur... oval... Ah, un bol. Je le mis à ma bouche, il était plein d'une eau que je n'avais jamais goûté... Elle était très simple, très neutre, mais aussi très pure. Je bu avec joie ; il faisait chaud ici, et j'étais très déshydraté! Je me demandais alors qui m'avait crié dessus lorsque j'avais tenté d'enlever le tissu... Et pourquoi cette personne ne disait plus rien?

Dites... Pouvez-vous me dire où je suis?

Il y eu un grand silence, puis une voix féminine me répondit.

Au campement des peaux rouges.

Sa voix avait un léger accent, alors je supposais qu'elle était l'une de ces peaux rouges...

As-tu besoin de quelque chose?

Je réfléchis un instant pour savoir ce que mon corps voulait. Je me sentais bien faible, mais mes jambes hurlaient leur volonté de courir en tremblant... Eh bien... Peut-être que je devais commencer par me lever. Je m'appuyais sur mes bras pour me soulever. Les deux personnes à côté de moi m'aidèrent une fois avoir compris que je voulais sortir. Ils m'aidèrent à me lever. Il semblait que j'avais été sous un abri ou quelque chose, puisque je sortis de l'ombre, et entrais dans la lumière. Je pris une grahnde bouffée d'air frais. Je sentais mes membres se réchauffer. Un léger sourire apparut sur mon visage, et pourtant c'était si simple. J'entendis alors le bruit des vagues... Comme chez les Wolf lorsque j'avais habité avec eux... Ce temps me manquait. La nostalgie me prit.

J'avais un peu de mal à marcher de moi-même; mais je réussi néanmoins à lâcher mes deux pilier, qui étaient, je le voyais maintenant, étaient assez grands, mais plus petits que moi ; quoi de plus normal.

Je marchais aveuglément, mais je savais que l'on m'arrêterait si cela devenait dangereux. Je sentais le vent dans mes cheveux, le soleil chauffant mon visage. Je me sentis vivre - ce qui était un sentiment que je n'avais pas ressenti depuis plusieurs années. Je marchais quand, d'un coup, une douleur au ventre me prit. Je m'écroulais, et les peaux rouges vinrent tout de suite à mon secour. Je n'entendis plus rien, à part le battement de mon coeur. Le son faibli doucement, et je repris un peu connaissance. Le fait de ne pas voir où j'étais me frustrait, mais je ne pus rien faire.

Ca va?? Demanda la voix féminine des peaux rouges.

Je ne répondis rien, serrant les dents, me rendant compte que ce devait être la malédiction du Messager qui s'était de nouveau rapprochée de mon coeur. Je me demandai alors où Terra devait être... En sécurité je l'espérais.

Un léger courrant d'air fit flotter mes cheveux de façon agréable, mais je restais assis, incertain de pouvoir me relever pour le moment.

Qu'ais-je aux yeux? Murmurais-je.

Tu t'es durement cogné la tête...

Je priais alors que j'irais mieux... Car perdre la vue me serait très dangereux... Et je ne voulais pas faiblir avant d'avoir tué le Messager.

Le vent apporta alors une odeur... quelque chose de doux et sucré, mais pas comme de la nourriture... Je reconnus l'odeur de Terra, amenée par le vent. Se dirigeait-elle vers ce lieu? Je priais que oui, et qu'elle n'allait pas rencontrer de problèmes en chemin...

Il est temps de manger maintenant. Dit la personne.

On m'aida à me lever et on me mena vers le centre de l'agitation, où il y avait un grand nombre de personnes qui parlaient... On m'aida à m'assoir, et on me donna un bol. Tous les sons qui m'entouraient me montraient que je n'étais pas en danger... Ces personnes ne me voulaient aucun mal ; je l'espérais du moins. Je levais la tête vers le ciel, espérant que le vent ramène l'odeur familière de Terra... Mais peut-être que cela avait été mon imagination... Avec un sens en moins, je ne savais pas comment capter les messages de la même façon. On me fit manger plusieurs choses dont je ne connaissais ni le nom, ni l'origine... ben quoi? On était au pays Imaginaire, non?

Ensuite le froid vint s'installer, et je ne sentis plus la chaleur du soleil ; la nuit devait bientôt prendre place... On me menait jusqu'à ma tente, puis je me couchais sur mon lit de peau... Et trouvais finalement le sommeil, priant pour que Terra trouve un bon abri pour la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terra Branford

avatar

Messages : 16

Feuille de personnage
HP:
100/100  (100/100)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Minuit sonne (Madd Hatter)   Ven 14 Mai - 19:39

Terra volait de plus en plus vite derrière la fée, pour elle chaque seconde comptait, elle ne connaissait pas ce qui avait enlevé Madd et elle ne savait pas si il allait bien. Elle filait a vive allure, quand au loin elle aperçut de la fumée, ainsi donc l'ile était habitée par d'autres créatures que des fées,mais étais ce des humains? Il semblait bien qu'elle allait le découvrir puisque la fée s'engagea alors dans la direction de la fumée. Elle ferma les yeux, se laissant porter par les vents, et l'image de son bel ami lui revint à l'esprit, il était si beau, si fort et si mystérieux. Il était hors de question qu'elle l'abandonne, elle rouvrit les yeux et fonça à toute vitesse. Elle arriva alors au sommet d'une colline qui surplombait un village d'indiens. La fée s'arrêta alors et montra du bout de son doigt les tipis. C'était donc bien là que se trouvait son bel ami. Soudain elle l'aperçut, il était là, il semblait blesser mais vivant, il était soutenu par deux indiens, qui l'aidait à se déplacer et à côté d'eux se trouvait.... Une indienne!!!!! Terra sentit la jalousie montait en elle, une jeune indienne tournait autour de son prince charmant. Elle ne savait pas ce qu'elle devait faire mais une chose est sûre elle n'allait pas laisser cette indienne draguer Madd. C'était hors de question. Elle remarqua alors que son ami portait un bandeau qui couvrait ses yeux. Elle espérait que ses yeux rouges sang si jolis n'avait pas été crevé dans l'accident, elle s'en voudrait si son sort n'avait pas réussi à le protéger un tant soi peu. Elle dévala la colline, mais aperçut que les indiens emmenait Madd se restaurait, elle se dit qu'il était mal venu de les interrompre pendant le repas. Elle mit sa jalousie de côté et patienta sagement qu'ils finissent de manger, d'ailleurs son estomac à elle commençait à protester, mais elle s'en moquait Madd était vivant et elle l'avait retrouvé c'est tout ce qui comptait. Une fois le repas des indiens finit, elle activa un bouclier magique de protection de peur que les indiens ne la prenne pour un ennemi et se précipita dans le village en direction de Madd en criant:

"Madd, tu es vivant, je suis si heureuse. Je me suis fais tellement de soucis."

Les indiens furent plutôt surpris et ne réagirent pas. Elle enlaça son ami en faisant attention à ne pas le bousculer et posa ses lèvres sur les siennes. Elles étaient si douces, soudain, elle sentit ses jambes fléchirent et elle s'écroula par terre, épuisée.

*Quelle idiote, j'aurais dû me reposer un peu avant*

pensa-t-elle avant de s'évanouir, un sourire au lèvres heureuse d'avoir retrouvé Madd et vivant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madd Hatter

avatar

Messages : 79

Feuille de personnage
HP:
100/100  (100/100)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Minuit sonne (Madd Hatter)   Ven 14 Mai - 21:50

A peine avais-je trouvé un sommeil relativement léger qu'une voix surplomba le reste m'atteint... Terra. Je me levais d'un coup, mais, incertain de mon environnement, je courbais un peu mon dos pour ne pas cogner ma tête sur quoi que ce soit. C'est alors que je sentis son odeur... Si douce... Parfumée de l'odeur de fleurs... Et elle me toucha... S'élançant dans mes bras ; je la tins contre moi et elle se mise sur la pointe des pieds pour m'embrasser... Je ne pus que la serrer plus contre moi - soulagé de l'avoir retrouvé. Je ne savais pas si je rêvais, mais l'avoir contre moi me soulagea grandement. C'est alors que je la sentis d'allourdir, et elle fini par lâcher ses jambes. Pris de panique je la posais au sol, puis passais la main sur ses yeux, me demandant ce qu'elle avait. L'indienne vint alors, elle avait couru sembla-t-il, elle dit : "Elle dort... Elle est très fatiguée..."
Le soulagement me prit tel une vague noie les rivages recouvert de coquillages... Bref j'étais véritablement heureux de cette nouvelle. L'indienne et d'autres mirent Terra sur mon matelas, et je décidais de veiller sur elle...
Je fini par m'endormir - et eu une nuit dénuée de rêves, à ce que je sache du moins. Mais... Ce fut un réveil des plus brutaux... J'entendis des sons sourd - comme des coups de canons... Et c'était le cas... Des canons semblaient attaquer le campement - et, paniqué, je me levais, réveillant Terra. Je ne vis rien, et n'entendis pas ses mots - si elle avait dit quoi que ce soit. Je lui dis alors : "sors vite on a de la compagnie!"
Mais je ne m'entendis même pas moi-même... peut-être que j'avais mâché la moitié de mes mots... Ce fut Terra qui me mena en avant - dans la panique, je sentis que des gens se cognaient contre moi... Et petit à petit je repris mes sens auditifs. Terra me serrait la main, je la sentais termbler. Nous courrions, mais ne savais pas dans quelle direction - sans doute loin de la plage et de la côte. Je trébuchais plusieurs fois, mais ne tombais jamais - de crainte de blesser Terra.
Je me demandais alors pourquoi la fée nous avait fait allé là... Peut-être ces canons étaient-ils le problème. C'est alors que la douleur de mon coeur reprit - et celle-ci se propagea aussi sur mon ventre, mais je ne pus que continuer à courir. L'air s'était de nouveau rafraichit, et le sol était humide et mou... Nous devions être dans la forêt... J'entendis uniquement des cris et des pleurs. Nous ralentissions alors l'allure - nous devions être assez loin du danger. Je lâchais alors la main de Terra et tatonnais pour trouver un siège improvisé. D'ailleurs un cailloux fit parfaitement l'affaire. Je pris de grandes inspirations - l'air restant coincé dans ma gorge. Je sentis alors les yeux de Terra sur moi - inquiets, incertains et calmes... Je ne pouvais lui en vouloir, c'était dans sa nature. Je mis la main à mon cou pour vérifier les battements de mon coeur, et à ce que j'y sentis, il battait bien trop vite pour que ce soit normal. Je repris ma respiration, et j'entendis alors la présence d'une autre personne - l'indienne. Je mis les mains vers mon bandage - soudainement elle se jeta sur moi pour m'en empêcher. Je sentis que Terra allait l'en empêcher à son tour, mais inutile pour elle d'agir ; je me levais d'un coup poussant violement l'indienne, criant : "Fous-moi la paix!"
J'arrachais le bandage d'un coup et le lançais au sol. Je sentis mes épaules trembler - mon corps entier parcouru de spasmes... J'étais énervé au plus haut point- l'adrénaline à son paroxisme... Je levais alors mes yeux fermés vers le paysage... Mais ne vis que du rouge - et je m'aperçu aussitôt que je ne voyais que d'un oeil. Je vis Terra devant moi, incertaine de ce qu'elle devait faire...
Je fis alors un pas, puis un autre, puis un autre ; cela pour arriver juste en face d'elle. Je sentis mes mains se lever, mon coeur battant anormalement. Je serrais les dents en me penchant vers elle ; puis l'enlaçais, tremblant de tous mes membres. Je ne pus rien dire et n'entendis pas ce qu'elle dit - enfouis dans son cou et ses cheveux magnifiques.
Par la suite je me laissais pendant que Terra me mit un nouveau bandage. J'attendis, assis sur mon rocher, que l'adrénaline baisse entièrement avant de faire quoi que ce soit. Le bandage me couvrait maintenant l'oeil gauche. L'indienne ne m'approcha plus - semblant me craindre... Mais pour moi cela n'avait pas d'importance, tant que Terra était là. C'était probablement très mal de m'attacher ainsi à elle - mes crises recommençaient, et c'était mal pour tout le monde...
Le danger sembla écarté, et les indiens refirent un camp. Terra alla demander quelque chose à un indien - peut-être une explication sur l'attaque... J'étais néanmoins soulagé de voir que terra n'était pas repoussée par les peaux-rouge.
Lorsqu'elle revint, je dis : "Pardonne-moi pour mon comportement de tout à l'heure... Ne rien voir commençait vraiment à me taper sur les nerfs."
Je lui mentais à moitié ; je voulais avoir une excuse pour mes crises, et quelque chose qui tienne la route... Et ça tiendrait... Jusqu'à la prochaine crise. Tous les indiens semblaient maintenant mal à l'aise avec notre présence - il était vrai que je n'avais pas montré de la gratitude... Mais aussi était -il temps de continuer notre recherche, sans trop de dégâts avec un peu de chance.
"Terra, nous partirons visiter le reste de l'île demain... Allons nous coucher..."
Et c'est ainsi que nous nous installions sous une tente improvisée... Je m'endormis rapidement, et surtout profondément.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terra Branford

avatar

Messages : 16

Feuille de personnage
HP:
100/100  (100/100)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Minuit sonne (Madd Hatter)   Dim 16 Mai - 0:35

Terra dormait paisiblement sentant inconsciemment la présence de Madd qui veillait sur elle, elle retrouvait ses forces petit à petit, mais fut tout à coup réveillé par son beau prince qui lui expliqua qu'il fallait partir et vite. Elle bondit alors de son matelas, attrapa la main de son bien aimé et essaya de le guider du mieux qu'elle pouvait afin de lui éviter de chuter et de se blesser parmi les tentes et les indiens. Les coups de feu redoublèrent d'intensité, et Terra sentait que son ami faisait tout ce qu'il pouvait pour lui faciliter la tache et l'aider à aller plus vite, mais il était encore très affaibli. Elle le serra brièvement mais avec passion et tendresse et lui murmura:

"Je t'en supplie ne force pas, avec cette saleté de sortilège et ton accident tu as perdu beaucoup d'énergie."

Puis elle déposa à nouveau un baiser sur ses lèvres pour tenter de le rassurer. Tout à coup, il se courba, prit d'une violente convulsion, le sort continuait d'agir, il lâcha alors la main de Terra et s'assit sur un rocher, il enleva alors le bandage qui couvrait ses yeux et disputa l'indienne qui voulut l'en empêcher. Il semblait être très énervé, la chose qui essayait de le manipulait devait encore essayer de prendre le dessus. Puis il se releva et lentement se dirigea vers elle, puis il la serra dans ses bras et blottit sa tête dans les cheveux de Terra. Son parfum emplit alors les narines de la jeune fille qui s'en enivra. Ensuite, il laissa Terra refaire son bandage sur l'oeil encore blessé. Tout en oeuvrant à la tache, elle ressentit toute l'anxiété de son bel ami et et l'enlaça à nouveau lui murmurant:

"Ne t'en fais pas pour moi, je connais les risques et je m'en moque, la seule chose que je souhait c'est de rester prés de toi, quoi qu'il arrive je ferais tout pour te protéger, et je ne veux pas que tu t'en veuilles. Et ne t'en veux pas ce n'est pas toi, c'est autre chose, ton pouvoir est si grand qu'il essaye de te contrôler je suis passé par là moi aussi."


Puis elle l'embrassa à nouveau mais cette fois pendant de longues minutes, avec une passion qu'elle n'avait encore jamais ressenti à ce jour. La température de son corps montait à une vitesse folle, mais elle était bien, elle ne voulait pas le perdre, il était si parfait. Puis les indiens se mirent à remonter le camp. Terra alla alors demander à l'indienne qui s'était occupée de Madd, si elle connaissait quelqu'un qui pourrait lui ôter complétement ce terrible sort. Elle lui expliqua alors qu'elle avait demandé au sorcier lorsqu'elle avait vu cette marque, mais celui ci lui avait répondu que ce sort ne pouvait être briser que de deux façons: soit détruire celui qui l'avait lancé, soit par une magie combinée de deux êtres qui s'aiment. Elle revint vers son bel ami, le coeur plein d'espoir, et quand elle arriva devant lui, il lui dit:

"Pardonne-moi pour mon comportement de tout à l'heure... Ne rien voir commençait vraiment à me taper sur les nerfs."

Elle le regarda, elle sentait qu'il lui mentait, il avait peur de ce qui pourrait arriver avec ses changements de personnalité. Elle lui répondit:

"Tu n'as pas à t'excuser, ce n'était pas vraiment toi j'en suis certain, c'est juste ton pouvoir qui essaye de te contrôler, il faut que l'on t'entraine pour que cela ne se reproduis plus mais je t'en supplie arrête de t'en vouloir tu n'y es pour rien"

Elle l'embrassa à nouveau, vraiment elle ne lui en voulait absolument pas. Puis il lui dit:

"Terra, nous partirons visiter le reste de l'île demain... Allons nous coucher..."

Il était épuisé, elle ne le retint pas plus longtemps, elle lui ajouta juste:


"Demain j'aimerais que l'on essaye de combiner nos magies pour briser ce sceau qui t'oppresse, le sorcier pense que si deux êtres qui s'aiment unissent leur magie cela pourrait le briser. Ca vaudrait le coup d'essayer tu ne penses pas?"


Elle le regarda s'allonger, il était si gracieux, puis délicatement elle passa ses bras autour de son corps musclé et s'endormit dans une tendre étreinte avec son bel ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madd Hatter

avatar

Messages : 79

Feuille de personnage
HP:
100/100  (100/100)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Minuit sonne (Madd Hatter)   Sam 28 Aoû - 16:22

Je me sentis tomber dans le sommeil... Un sommeil étrange, le genre que je n'aimai pas... Il me rappelait trop de mauvais souvenirs... L'enfermement... Cet enfermement qui avait duré tant d'années... Quel âge avais-je maintenant? Je ne le savais même pas, je ne l'avais jamais su.
J'ouvris les yeux, mais je sus que c'était un rêve... une vision du passé. J'étais dans un grand chateau, appartenant à je ne sais qui, et j'en étais le prisonnier. Des fois ce roi me faisait sortir et faire le fou pour lui... J'étais le fou du roi après tout... après avoir vu mes amis mourir du moins. J'avais souvent pensé à Xess et Axell, ces deux gamins aussi intelligent l'un que l'autre... Mais Xess avait un défaut particulier ; impulsif et vaniteux... Il voulait à tous prix l'approbation de son frère, voulant toujours qu'il le considère comme un égaux... Mais Axell aussi était fier... trop fier, et il ne l'était sûrement pas envers son frère...
Je regardai un instant ma cellule, avec le mur tant regardé, si longtemps, tant de fois... Je me mordis la lèvre inférieur, essayant de ne pas me souvenir du traitement que j'avais subis pendant ces années. Le mur était blanc et couvert d'un épais duvet, comme des coussins... J'avais perdu la raison, anhilé par l'enfermement, détruit par cette solitude constante et le regret de ma perte. Dans mon rêve je me levai d'un coup, attaché les bras derrière mon dos dans une camisole. Je me mis à me lancer contre le mur en criant ; je voulais tant revoir le ciel, mais il paraissait toujours si loin...
Un gardien ouvrit la porte, criant toujours si fort que j'en avais mal à la tête. Il s'approcha de moi, un bâton à la main. Il me frappa, et je me réveillai.
Mon réveil fut brutal, et j'étais debout en deux secondes. J'avais oublié que Terra s'était accrochée à moi pour dormir, et elle s'était réveillée. Je me levai soudainement, cherchant de l'air un peu plus frai. Je sortis de la tente sans me retourner. J'avais ressenti la douleur du coup, mais essayai maintenant de ne plus trembler. Tant de choses s'étaient passées... La mort de mes amis, l'enfermement, la libération dans le pays des merveilles... La mort d'un jeune homme à la Forteresse Oubliée... La découverte des Similis... La connaissance de Roxas, le combat avec le Messager Funeste... Mes dents se serrèrent. Je n'arrivai pas à admettre mon échec... C'était trop dur pour moi... Trop d'événements...
J'avais deux choses à faire encore avant de mourir... Détruire le Messager Funeste, et chercher Xess, savoir s'il était encore vivant...
"Axell... Quelle priorité aurais-tu choisis...?"
Je repensai à la blancheur et pureté de mon ami... Sa manière instoppable de décider ce qui était le bien, ce qui était le mal... Qu'aurait-il fait à ma place... Je soupirai, il n'aurait sûrement pas décidé d'aller chercher son frère en priorité... Ca c'était certain.
Je me tournai vers la tente, Terra ne s'était pas levée... Et ce n'était pas plus mal, j'avais besoin de temps seul. Le campement indien était complètement silencieux, et le ciel était encore entièrement étoilé. Je levai les yeux vers ce dernier... Toutes ces étoiles... Tous ces mondes... c'était impressionnant... Il y avait encore tant de choses que nous n'avions pas découvert... Tant de choses que je n'aurai peut-être jamais à voir... La dernière chose que j'allais peut-être apercevoir étant le sourire machiavélique et satisfait du Messager des Ténèbres...
Je serrai les dents - ça n'allait pas arriver. Je retournai vers la tente, et vis que Terra était réveillée, et qu'elle paraissait pensive.
"Terra, désolé mais nous devons partir maintenant, trouver un endroit où nous entraîner..."
Elle me regarda et sourit. Je m'approchai d'elle et l'embrassai, puis nous étions en route... Plongeant au coeur de la sombre forêt... J'allais avoir beaucoup de boulot moi... Apprendre à contrôler mes pouvoirs n'allait pas être une tâche facile... Tant pis, je prenais ce risque, et tant que j'étais avec Terra à mes côtés, j'étais en sécurité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terra Branford

avatar

Messages : 16

Feuille de personnage
HP:
100/100  (100/100)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Minuit sonne (Madd Hatter)   Lun 30 Aoû - 22:05

Terra dormait paisiblement quand brusquement son sommeil fut perturbé, quelque chose perturbait le sommeil de son bien aimé, il était en train de faire un terrible cauchemar, et elle n'arrivait pas à se réveiller pour l'aider à se calmer. Elle sentait son coeur accélérait, mais elle était bloqué dans son sommeil. Quand il sortit de son cauchemar, elle put enfin sortir de son sommeil. Elle ne se releva pas tout de suite, elle contempla plutôt son visage, il était tendu, elle pouvait y lire de la peur et de l'hésitation.

Il sortit de la tente et elle sentit alors qu'il s'en voulait mais pourquoi? Elle était persuadé qu'il se faisait du mal pour rien. Pendant qu'il était à l'extérieur elle réfléchissait à un moyen de l'aider à contrôler son pouvoir. Elle devait faire au mieux, il devait d'abord prendre conscience de ses capacités et confiance en lui.

Quand il revint, il s'approcha d'elle et dit:

"Terra, désolé mais nous devons partir maintenant, trouver un endroit où nous entraîner..."

Puis il l'embrassa et entraina Terra dans la forêt, il avait envie d'apprendre à contrôler son pouvoir c'était déjà une excellente chose. Elle le suivait courant à ses côtés jusqu'a ce qu'ils arrivent dans une clairière. Là elle bondit sur lui, le plaqua au sol et lui déposa un tendre baiser. Puis elle le regarda et lui proposa:

"Je veux bien t'aider, mais promet moi que dès que tu auras un peu de contrôle sur ta magie on essaiera de briser ce sceau maudit avant de continuer. J'ai peur qu'il ne se resserre de plus en plus vite, j'ai l'impression qu'à chaque fois que je l'éloigne de ton coeur il devient de plus en plus fort et résistant. Je t'en supplie, je sais qu'on peut y arriver si on travaille ensemble."

Puis elle passa sa main dans ses beaux cheveux et se releva quelques peu à contre coeur mais ils avaient peu de temps.Elle lui indiqua alors un rocher qui se trouvait au centre de la clairière et lui apprit:

"Tu vas le faire exploser. Essaye d'accumuler de l'énergie dans tes mains et projette là d'un coup tu devrais arriver à sortir un rayon d'énergie d'une couleur indiquant ta magie dominante, celle dont la puissance sera maximale. Le bleu c'est pour l'eau, le rouge le feu, le vert l'air, le marron la terre, le noir les ténèbres et le blanc pour la lumière. Moi il est blanc et vert. Mes magies prédominantes sont donc le vent et la lumière. Mais ton pouvoir semble bien plus grand je ne serais pas étonné d'avoir de belles surprises en voyant ton jet de magie pure. Aller concentre toi je sais que tu peux le faire."

Et pour l'aider elle lui déposa un nouveau un baiser avant de s'écarter et de voir ce que donnerait la puissance de celui qui faisait chavirer son coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Minuit sonne (Madd Hatter)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Minuit sonne (Madd Hatter)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts Last Memories :: Plateforme de l'Espoir :: ●Pays Imaginaire :: Grande Horloge-