Kingdom Hearts Last Memories



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le précipice du savoir...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Himawari
Simili
Simili
avatar

Messages : 346
Age : 23
Localisation : Néant

Feuille de personnage
HP:
110/110  (110/110)
Voyage avec :

MessageSujet: Le précipice du savoir...   Mar 1 Sep - 23:53

Jardin Radieux ~>> Vallon


Le noir complet, vide, sinistre, le néant forcément…
Nous posons pied à terre, Axell et moi, encapuchonnés, discrets.
Je reçois un vent frais, j’enlève ma capuche et j’admire la vue, elle donne sur un magnifique panorama, la forteresse oubliée, au milieu de chutes d’eau, un sourire d’envie se dessine sur mes lèvres, puis je redescends sur terre et je réalise que je ne suis pas seule, pas de temps à accorder au futur pour l’instant surtout pas en présence d’Axell, pas pour l’instant.
Je soupire, puis me tourne vers l’intéressé, il ne me jette aucun regard, fixant assidûment la roche bleu cristallisé qui se trouve en face de lui mais je sais bien qu’il me soupçonne, qu’il me scanne, il ne m’aime pas mais en même temps il me craint d’une certaine façon.
C’est amusant, je lui lance un regarde goguenard…

« Axell, je ne t’ai pas emmené ici pour rien, je sens les choses et aujourd’hui nous devons nous trouver ici, c’est tout. »

En effet il y a quelque heures je l’ai fait appelé, à la forteresse, je voulais le tester, mais maintenant autre chose me préoccupe…

Je sais qu’Axell est perturbé, il entend des voix, il lutte sans cesse avec lui-même, je sais tout cela, et tout cela n’est qu’amusement pour moi, ils me craignent, et je les manipule à ma guise, sans remords, et ils m’obéissent aveuglément, ils sont juste perdus, ils sont juste aveuglés par la vengeance, comme moi, sauf que j’y voit plus loin, je veux ma vengeance sur tout le monde, et pas simplement un stupide cœur…
Toutes mes pensées s’envolent, elles flottent, n’importe qui pourrait les attraper et les lire, je divague, je me laisse submerger, puis je sens le silence lourd mais significatif d’Axell, il attend quelque chose de moi, quelque chose que je ne peux pas lui donner, des explications, des raisons, pourquoi être ici, pourquoi attendre ? Aucune idée j’attends c’est tout et cela me va…

Je me déplace lentement vers mon subordonné, lentement, pour faire durer jusqu’au bout son impatience refoulée, je sens toute sa frustration et c’est délectable.
Je prends une longue inspiration, encore un petit peu, juste un petit peu… Puis je lui indique la forteresse.


« Sais tu ce que c’est Axell ? C’est le cœur de toutes choses… Est-ce que tu es capable de comprendre ça ou es-tu si ignorant que tu ne sait même pas que tu en fait partie, toi un infime part de néant parmi les autres, autres dans lesquels je figure moi aussi bien évidemment… »


Les abords de la forteresse abondent de sans-cœur, de similis, de chose insignifiantes qui n’ont pas leur place ici, je devrais être seule, je sais que je suis la seule personne digne d’être ici. Je suis au dessus des autres, sinon ils n’auraient pas peur de moi, ils me détestent mais n’osent pas me défier, il me font tant de peine devant leur attitude.
Axell est comme les autres, mais je l’aime bien, il est torturé, je sens que je peux me servir de lui pour tout faire, je peux lui promettre de l’aide il viendra vers moi même si je ne lui en apporte jamais.

« Axell, as tu confiance en moi ?… Si oui nous ne somme pas seul, si oui tu me servira et tu me protègeras, je n’ai pas à faire un pas, pour quelque chose d’insignifiant n’est-ce pas ?… »

Je souris…

_________________
.: loose myself
loose my heart... :.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kh-lastmemories.rpg-boards.com
Axell Wolf
Simili
Simili
avatar

Messages : 176
Age : 24
Localisation : toujours derrière Yggdrasill

Feuille de personnage
HP:
80/110  (80/110)
Voyage avec : Yggdrasill

MessageSujet: Re: Le précipice du savoir...   Mer 2 Sep - 0:36

Je ne savais pas, lorsque nous étions à Ilusiopolis, où nous allions, mais à présent je compris que ce n'était pas une vulguaire visite d'un monde, c'était plus que ça, je le sentais chez Himawari. Echec cognait dans ma tête, disant qu'il fallait que je me méfis de cette simili, mais elle m'avait sauvé, je lui devais le respect. Je tournais le regard vers un mur, celui-ci était de teinte bleutée. Je ne savais pas pourquoi nous étions ici, cependant le sourire du numéro I était satisfait - apparement être à cet endroit lui introduisait une satisfaction, telle une victoire. Elle reprit conscience de ma présence assez rapidement, elle leva le regard vers, immédiatement je le détournais. Elle avait enlevé sa capuche, ses cheveux flottant légèrement dans la douce brise. Elle était belle, mais cela n'allait pas avec son caractère.

« Axell, je ne t’ai pas emmené ici pour rien, je sens les choses et aujourd’hui nous devons nous trouver ici, c’est tout. »

On est ici juste parce qu'elle a eu un bon "sentiment"? Mais frappe-la, imébcile!

Mais je ne fis rien de tel, je la laissais parler, l'écoutant doucement avec patience elle était vraiment "contente" d'être ici. Malgré cela, la question que je me posais le plus pertinement était : pourquoi moi? C'était vraiment quelque chose qu'elle prenait personnellement... Elle semblait m'apprécier d'une façon, et de l'autre douteuse. Doutait-elle de ma fidèlité envers elle? Elle était la seule personne qui m'avait accueilli, je ne pouvais pas repartir sans payer ma dette.

Il faut partir! Elle va me rendre dingue!! Criait Echec dans mon oreille.

J'essayais de l'ignorer même en sachant qu'il avair raison, comme toujours. Himawari fit quelques pas vers moi, je sentis mes muscles se crisper, comme quand elle m'approchait d'habitude. Je voulais savoir ce qu'elle me voulait. Son pas était lent, léger, doux. Elle prit tout son temps pour arriver à mes côtés, inspira longuement et dit :

« Sais tu ce que c’est Axell ? C’est le cœur de toutes choses… Est-ce que tu es capable de comprendre ça ou es-tu si ignorant que tu ne sais même pas que tu en fais partie, toi une infime part de néant parmi les autres, autres dans lesquels je figure moi aussi bien évidemment… »

Elle pointa vers la Forteresse. Elle me prenait pour un imbécile, elle me parlait beaucoup comme Echec.

Je ne suis en aucun point comme elle. Rétorqua Echec à ma pensée.

J'avais conscience que je n'étais rien, qu'une partie du Néant... Elle regarda vers l'horizon, prenant son air supéreir et snob. Je ne la regardais même plus, gardant les yeux bas. J'avais l'impression d'être un chien qui suit son maître partout... J'étais enchaîné à Himawari, je lui devais tout - et pourtant je la haissais de tout mon coeur, enfin, si j'en avais eu un. Elle était exactement comme Xemnas, ellle se croyait supérieure, c'était dans sa nature. Je me demandais si elle avait beaucoup été ignorée avant et que cela lui avait causé un complexe d'infériorité, qui était devenu de supériorité. Elle me regardait de nouveau, ses yeux me contemplant. Je fermais à demi les yeux.

« Axell, as tu confiance en moi ?… Si oui nous ne somme pas seul, si oui tu me serviras et tu me protègeras, je n’ai pas à faire un pas, pour quelque chose d’insignifiant n’est-ce pas ?… »

Et portant venir ici est une chose importante pour toi... Grogna Echec.
*Du calme.*
Mais elle nous prend pour quelque chose de pitoyable!!
*Et pourtant ça ne t'empêche pas de me traiter d'inférieur!*
Cela le calma un coup.

Je gardais ma bouche bien fermée, un quelconque mot pourrait être un vrai désastre. Je levais mon regard vers elle une fraction de seconde, mais le détournais rapidement vers le sol. Je la sentis sourire.

"Je ne pense pas avoir le choix, je te protégerais du mieux que je pourrais, tu n'as pas à faire ce genre de chose, cela pourrait abîmer un de tes cheveux." Murmurais-je, assez fort pour qu'elle m'entende.
J'avais bien ajouté une touche de sarcasme sur la fin, pour qu'elle comprenne que je n'étais pas content qu'elle ne me parle pas de ses projets.


Dernière édition par Axell Wolf le Mer 9 Sep - 21:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raion
Simili
Simili
avatar

Messages : 327
Age : 23

Feuille de personnage
HP:
100/100  (100/100)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Le précipice du savoir...   Mer 2 Sep - 1:27

Le silence de la nuit pesait dans les nuits du Jardin Radieux, anciennement appellé La Forteresse Oublié, Hollow Bastion. Dans ces rues où le silence était maître se baladait des petits rats dont on pouvait distinguer les cuinements si on avait une fine oreilles. Les pavés froid de cette ville résonnaient de milles échos à chaque fois qu'un goutte d'eau tombait sur le sol. Le feu crépitait pas endroit dans la cheminée d'une maison abritant une femme, un mari, des enfants. Pourtant ces quelques bruits disparaissaient sagement lorsque la lune pointait son nez, on aurait dit qu'ils n'avaient jamais existés et qu'ils n'existeraient jamais. Ce monde n'avait pas pour maître l'agitation des plus grandes villes commerciales de l'ancien monde à Yuki. Pourtant il était plus agréable de ce promener ici que là-bas. Dans ces rues silencieuses les bruits de pas du jeune homme n'étaient comptés que parmis les nombreux dérangements de la nuit. Quelque chose d'incertain, perçait pourtant la nuit. La taverne n'était pas ouverte, elle avait fermé plus tôt à cause d'une bagarre. Pourtant le jeune homme encapuchonné dans une cape de couleur neige entra sans ce soucier de l'écrito sur la porte branlante. Quelqu'un arriva devant lui, il semblait être inquiet.

- Venez par ici, je vous prie ! Dit l'homme à la carrure plutôt imporsante, au crâne rasé et à la moustache rousse déjà bien formé.

Après quelques mètres l'interlocuteur du jeune homme s'arrêta et, se tournant vers Yuki, il prit un air empli de tristesse.

- J'ai besoin de vos services, il me faudrait une pierre du Vallon ! Je payerais le prix fort, mais... il me la faut !

- Combien payez-vous ? Demanda sans attendre le jeune garçon aux cheveux couleur neige.

Le prix affiché par le vieil homme ne donna pas à hésiter à Yuki. Ce dernier accepta prestement et ne perdant pas de temps se dirigea vers le vallon. Il fallait qu'il trouve une pierre de cristal dans cet endroit. Pour une raison obscure cet homme avait employé ses services. Bah, ce n'était pas tellement le moment de se demander ça, il avait une mission à accomplir à présent. Et en plus très bien rémunéré. Mais le chemin allait être assez long.

Arrivé à l'endroit où il devait récupéré le cristal, Yuki entendit des voix quasiment inaudible. Il se dirigea habilement vers l'endroit d'où elles venaient en prenant bien soin de ne pas se cogner quelque part et de ne pas faire cliqueter son arme. Il ne fallait pas s'atirer d'ennui maintenant mais la curiosité l'emporta sur tout le reste. Et au premier coup d'oeil, le jeune homme reconnut sans difficulté Axell, l'étrange personne de la Cité du Crépuscule.

{ Petit post merdique, désolé je ferais mieux pour la suite ^^ }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Himawari
Simili
Simili
avatar

Messages : 346
Age : 23
Localisation : Néant

Feuille de personnage
HP:
110/110  (110/110)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Le précipice du savoir...   Jeu 3 Sep - 13:42

"Je ne pense pas avoir le choix, je te protégerais du mieux que je pourrais, tu n'as pas à faire ce genre de chose, cela pourrait abîmer un de tes cheveux."

Hum, bien sur, je l’avais blessé en le considérant comme quelqu’un d’inférieur, un sourire sur dessina sur mon visage, un sourire froid, il avait un certain sens des réponses, sûrement du à Echec… Je savais bien qu’Axell réagirait forcément, ce n’était qu’une vérification, une simple procédure…
Je ne relevais pas, ça n’en valait pas la peine, il fallait que cela lui donne l’impression que ça n’en valait pas la peine, tant qu’ils me craignent je dis ce que je veux je joue le rôle de qui je veux, tant qu’ils me craignent… Je me détournais d’Axell, je m’avançais plus près encore du précipice, cette vue me donnait le vertige, elle me faisait planer par-dessus toutes choses, elle me donnait l’impression de pouvoir cueillir le monde et les cœurs avec la main, d’un simple geste, tellement simplement, tellement banalement, d’un geste tellement anodin. Le vent se leva un peu plus forme et je remit ma capuche pour me protéger et pour me cacher, je savais qu’Axell n’en aurait pas besoin, mais moi si, cela m’étais essentiel pour la suite…
Je me tournait de nouveau vers mon compagnon de ce petit voyage, les yeux dans le vague je le fixait, je soupira un long moment, puis lui fit un geste de la main lui laissant sa liberté d’agir à sa guise tant qu’il ne s’éloignait pas trop, au cas où il aurait fallut que je m’en serve, tel un jouet qu’on utilise et qu’on rechigne quand on en veux plus.

« Je crois qu’il y a quelqu’un, qui… ne t’es pas inconnu n’est-ce pas ? Ou peut être que je me trompe aussi, mais je pense que non et tu le sais très bien… »


En effet quelqu’un nous observait, et je savais qu’il ne serait pas de bonne compagnie vis-à-vis de moi, il empestait la lumière, la clarté, la pureté, tout ce qui m’aveuglait, me rendait malade, me donnait la nausée et me détruisait. Néanmoins je savais que sa curiosité avait été piqué, sinon pourquoi se cacher ? De plus j’avais besoin de m’amuser, de me vider l’esprit, bien trop accaparé par trop de pensées trop importantes pour le moment présent, je m’adossa contre la paroi glacée, je donna un fort coup de talon dans celle-ci de façon à faire tomber quelques pierres transparentes , irisées de bleu, où le soleil s’y reflétait en y faisant partir de minuscules éclats de lumière de différentes couleurs.

« Au cas ou… »

_________________
.: loose myself
loose my heart... :.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kh-lastmemories.rpg-boards.com
Axell Wolf
Simili
Simili
avatar

Messages : 176
Age : 24
Localisation : toujours derrière Yggdrasill

Feuille de personnage
HP:
80/110  (80/110)
Voyage avec : Yggdrasill

MessageSujet: Re: Le précipice du savoir...   Jeu 3 Sep - 21:01

Himawari mit un moment le nez en l'air, sembla humer légèrement et se mit à sourire. Je n'aimais pas lorsqu'elle montrait ses dents ainsi, elle me faisait la haïr encore plus. Elle se tourna vers moi, le sourire large. Elle avait remi sa capuche, ce que je ne comprenais pas, et fit un simple geste vers moi, comme pour me repousser, mais je compris qu'elle me laissait faire ce que je voulais pendant une certaine période de temps, qu'elle décidait, biensûr. Ele fit donc le geste et dit d'une voix basse :

« Je crois qu’il y a
quelqu’un, qui… ne t’est pas inconnu n’est-ce pas ? Ou peut être que je
me trompe aussi, mais je pense que non et tu le sais très bien… »

Je pris un moment à comprendre, et c'est avec l'aide d'Echec que je compris. Il réfléchissait durement à l'odeur qu'apportait le vent doux. C'est alors qu'il s'écria :

Yuki! Yuki est dans les parages!!

Malgré le mal de tête que son cri me donna, je ne pouvais m'empêcher de trembler, j'étais tout de même heureux de pouvoir le revoir, si jamais Himawari me le permettait totalement... Sa gentillesse soudaine me laissait douter de ses prochains actes... Mais je ne voulais pas qu'elle sache de mon amité avec l'humain, elle s'en servirait pour retourner tout cela contre moi... Elle pourrait plus facilement me contrôler et manipuler si elle avait en sa possession quelque chose qui pourrait m'acheter un tiquet sans retour vers le "terminal", la mort en somme, ou presque. Ou elle se servirait de moi pour avoir une meilleure vue sur les plans de la Lumière, ce que je ne comptais pas laisser passer. Je la regardis un moment. Elle s'adossa nonchalement sur le mur et donna un coup de salon dedans. Je sentis une légère vibration et vis qu'elle attrapa des petits cristaux en vol. Il refletaient du bleu et des couleurs froides. Je la regardais dans les yeux quand elle dit :

« Au cas où… »

J'aurais été un animal, j'aurais grogné sauvagement. Mais n'étant même pas un animal je me mis pile en face d'elle et grognais violement :

"Si jamais tu tues quelqu'un ici, ce sera moi."


Je n'étais pas sûr si elle oserait le faire, mais je pensais bien qu'elle en serait capable, puisque je n'étais rien pour elle, un pion - c'était tout. Quelque chose qui était facile à sacrifier dans une partie d'échec, quelque chose qui devait mourir pour avoir la victoire... Quelque chose qui empêchait l'ennemi d'avancer à ses propres dépends.
Je ne suis pas sûr de combien de temps que je suis resté comme ça, tremblant d'une haine involontaire. Himawari se contenta de me sourire, semblant satisfaite.
Je me retournais, lui tournant bien le dos. Echec me guida vers l'humain, je remontais le petit chemin de roche et je le vis, ses cheveux toujours aussi blancs et ses yeux toujours aussi glaçant. Je ne pouvais essuyer le sourire qui apparaissait sur mon visage, mais hélas je n'étais pas sûr du fait que lui était content de me voir, cela ne m'empêcha pas de lui sourire.

Depuis notre dernière visite, mon oeil avait bien arrêté de saigner et j'avais lavé le bout de tissu - j'avais attaché celui-ci autour de mon cou, faisant contraste avec la couleur de mon manteau. Ceci n'avait pas plu à beaucoup d'autres membres, disant que je puais avec. Mais quelle idée? Il était très bien ce bout de tissu blanc. J'avais défendu sa qualité jusqu'au bout, ,jusqu'à ce que on nous séparait. J'avoue que je n'étais pas bien intégré dans l'Organisation, mon point de vue différent des autres, plus rapproché vers la Lumière. J'étais avant tout plus curieux qu'eux, mais aussi susceptible, ce qui ne me donnait pas un point très positif dans mes questions constament données et non répondues.

Content de te voir, Yuki.

[désoléeee d'éditer c'était juste pour préciser qu'en fait les cristaux sont une référence ironiques pour Yuki car il cherche des pierres/cristaux du vallon, c'était pas pour en faire une arme mais ça peut servir, ne modifie rien surtout !]


Dernière édition par Axell Wolf le Mer 9 Sep - 21:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raion
Simili
Simili
avatar

Messages : 327
Age : 23

Feuille de personnage
HP:
100/100  (100/100)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Le précipice du savoir...   Dim 6 Sep - 12:57

Depuis le temps que Yuki était arrivé sur ce monde, le jeune homme aurait dû se douter qu'il allait tomber sur quelqu'un qu'il connaissait. Le dernier monde dans lequel il avait été était un étrange monde où se dressait un immense château, le Monde d'une Princesse très certainement. En tout cas c'était un monde où les souris semblaient nargués les chats et où le Prince avait une facheuse tendance à redonner la chaussure à sa Princesse. En tout cas ce monde n'offrait rien de bien attrayant pour le jeune homme qui, en tout état de cause, avait décidé de quitter l'endroit où il se trouvait. Aucune rencontre depuis, juste celle d'un homme à moitié bourré qui lui avait avoué que certaines personnes étaient prête à payer très chère pour recevoir les services de personnes puissantes, ce qui n'avait pas déplus à Yuki. Les cristaux étaient apparemment très froid, les deux personnes continuaient à discuter, et le jeune homme eut le droit d'entendre toute la petite conversation, grâce à son ouïe très fine qu'il entrainait depuis pas mal de temps déjà. Mais surprendre des conversations n'était pas vraiment ce qu'il avait de mieux à faire.

- Je crois qu'il y a quelqu'un qui ne t'est pas inconnu, n'est-ce pas ? Ou peut-être que je me trompe, mais j'en doute...

Il avait déjà été repéré ? C'est vrai qu'il n'avait pris aucune précaution, mais c'était normal puisqu'aucun combat n'était prévu à l'horizon. Alors qu'il réfléchissait extrèmement vite à ce qu'il devait faire, la voix familière et pourtant indistincte d'une personne que Yuki connaissait retentit jusqu'à ses oreilles.

- Si tu tues quelqu'un, ce sera moi !

* Axell... *

C'était la personne que le jeune homme aux yeux bleus-gris avait rencontré à la Cité du Crépuscule, une ou deux semaines plus tôt. Après celà il n'avait plus jugé nécéssaire de gagner de l'argent, à la place il pourrait voyager à travers les mondes, laissant évidement passer pour affaire classé le vol du Vaisseau Gummi. Des gouttes d'eau claquaient contre le sol, leur écho aurait caché la plupart des paroles des personnes dans un rayon de 100 mètres, mais à force d'être affilié à la Glace, Yuki avait réussi à ignoré l'eau un peu trop persistante. A présent Axell se dirigeait dans la direction du jeune homme, c'était sympa de revoir un ami mais dans ce genre de conditions il aurait peut-être mieux valu ne pas trop s'exiter. De plus à cause du caractère froid du Porteur, la rencontre ne s'annonçait pas être des retrouvailles joyeuses. Ou alors peut-être laisserait-il son caractère naturel de côté.

- Content de te revoir, Yuki ! Dit Axell avec un sourire sincère sur le visage, et d'une voix qui laissait percé une once d'inquiétude mimé.

Un instant de silence... puis le jeune homme aux cheveux de couleur neige se leva en regardant son ami qui était toujours vétû d'une sorte de cape noire qui n'était pas inconnue à Yuki. Mais d'une certaine manière, il s'en fichait totalement. En fixant Axell dans les yeux, les souvenirs de leurs rencontres revinrent.

- Moi aussi, je suis content de te revoir, Axell...

La phrase avait été prononcé dans une sorte de murmure, mais le jeune homme ne savait pas quoi faire. Géné, il se mit une main sur son bras droit. L'épée sous la cape encore déchirée à l'endroit où il y avait avait le bout de tissu un peu avant ne bougeait pas d'un millimètre. Quelques secondes passèrent et Yuki rajouta en bredouillant :

- Est-ce que ça... ça va ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Axell Wolf
Simili
Simili
avatar

Messages : 176
Age : 24
Localisation : toujours derrière Yggdrasill

Feuille de personnage
HP:
80/110  (80/110)
Voyage avec : Yggdrasill

MessageSujet: Re: Le précipice du savoir...   Lun 7 Sep - 21:25

Yuki me regarda un moment, semblant incertain. Il fixa mes yeux sans commentaire. M'avait-il oublié? J'espérais que non, mais je n'étais pas sûr de sa pensée. Il avait l'air particulièrement gêné. Je ne lui avais pas fait peur quand même? J'étais parfaitement loin d'être sûr. Il me regarda de la tête au pied, toujours incertain.

- Moi aussi, je suis content de te revoir, Axell...

Je lui souriais doucement ne voulant pas lui faire peur. Avait-il raison d'avoir peur? Etais-je un danger? Avait-il comprit ce que j'étais? J'avais peur que ce soit le cas, je voulais qu'il reste mon ami, enfin, en quelques sortes. Echec murmurait quelque chose dans ma tête, mais je ne comprenais pas quoi. Il mit sa main sur son bras, gêné encore plus, comme si cachant quelque chose. Portait-il une arme? L'utiliserait-il contre moi si il savait? Si c'était le cas, Himawari ne serait pas très heureuse, d'ailleurs, je supposais qu'elle s'amusait bien en écoutant la conversation, ou plutôt le peu de conversation.

- Est-ce que ça... ça va ?

Il bredouilla les mots, je ne compris pas pourquoi. Avait-il peur que Himawari l'entende? Les mêmes questions tournaient dans ma tête depuis quelques minutes et je fini par me dire qu'il n'était pas réellement heureux de me voir... La dernière fois que je l'avais quitté, j'étais avec un autre membre de l'Organisation, peut-être qu'il l'avait reconnu ou quelque chose comme ça... J'étais perturbé, mais décidais de rapidement finir la conversation pour qu'il n'y ait aucun doute et qu'il puisse partir, puisque c'est ce qu'il semblait vouloir faire.

Moi oui, mais toi on ne dirait pas...
Tu n'es pas content de le voir? Accusa Echec en prenant la parole à ma place, aussi dérangé par ce fait que moi. Tu as peur de ce qu'il pourrait te faire?

Je baissais les yeux, mettant la main à mon cou et tirais le tissu blanc. Ne noeud s'enleva doucement, puis j'avais le lambeau de pureté qui pendait des mains. Je le mis en face de moi, vers Yuki. Une goutte d'eau tomba dans ma main, Echec semblait s'énerver dans ma tête. Je le sentais aussi trembler, mais de tristesse... Je compris rapidement qu'il... pleurait?! Je ne comprenais pas pourquoi cet acte avait poussé à cette réaction, mais Echec, le tyran dans mon corps, pleurait. Je le laissais au coin de ma tête sans rien penser, sachant que ce serait inutile de faire quoi que ce soit. Je sentis mon propre visage se crisper de peine. Les gouttes qui tombaient autour de nous devinrent de plus en plus nombreuses. Plusieurs dans ma main.

Tu ne te rends donc pas compte...?

Echec était totalement bouleversé, je ne compris réellement pas ce qu'il avait. Jamais je ne l'avais "vu" comme ça. J'avais une nouvelle personnalité dans la tête ou quoi? Il devait se reprendre ou sinon Himawari se servirait de ce qu'elle avait entendu contre moi, et je ne le voulais pas. Elle aurait déjà suffisamment de choses à me faire regretter - déjà comme parler à Yuki. J'avais peur de comment cette conversation allait finir, sans doutes avec l'intervention de Himawari. Mais quoi qu'elle ferait, je ne la laisserais pas faire de mal à Yuki, quitte à me faire punir à vie, ou à mort selon le point de vue que l'on pouvait prendre. 

Voyant que Yuki n'avait pas bougé, je me tournais rapidement pour voir si Himawari allait faire quelque chose. Je l'aperçu du coin de mon oeil, le cristal fermement en main. Elle ne semblait pas s'impatienter mais j'étais sûr qu'elle hésitait à partir ou à intervenir. Ou simplement que me voir ainsi l'amusait... Elle n'était pas la plus sage et sympathique des personnes et c'était ce que je craignais en elle. Elle était si égoïste... Je retournais mon visage vers Yuki, sentant mon arc commençant à apparaître dans ma main, la tention faisait que ma réaction naturelle était de sortir mon arme, mais je ne bougeais pas d'un poil.

*Pas encore...* pensais-je très fort.

L'arc n'apparut pas mais j'avais néanmoins de la fumée noire qui tournait doucement autour de ma main. Je ne voulais ps m'énerver et que cela finisse en combat, je ne voulais pas qu'une relation amicale finisse ainsi. Je serrais mon poing au maximum.Je le regardais dans les yeux une dernière fois, cherchant à l'encourager à sortir des mots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raion
Simili
Simili
avatar

Messages : 327
Age : 23

Feuille de personnage
HP:
100/100  (100/100)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Le précipice du savoir...   Mer 9 Sep - 17:57

La nuit même où le Porteur de la Keyblade était arrivé, un évènement avait eu lieu. Bien qu'il ne paraissait pas important cet évènement avait quelque chose d'étrange. Une jeune homme... de la brume... le souvenir refaisait surface dans l'esprit du jeune homme, germait au même moment l'ambition puérile d'un rêve lointain perdu depuis longtemps.

# Flash Back #

Le vaisseau déposait, dans un rayon de lumière blanche, un jeune garçon aux cheveux de couleurs neiges et aux yeux bleus-gris. La lumière se dissipa rapidement laissant place à une obscurité oppressante. Le champs visuel était aussi diminué par une brume qu'on pourrait définir d'onirique. La brume en soit n'avait pas le même impact que l'obscurité, elle plaçait un voile de mystère sur l'endroit où se passait la petite scène. Quant à la visibilité dans cet endroit, elle s'étendait à environ quatre mètres, tout au plus avec une bonne vue. C'était le cas du jeune homme, ce dernier pouvait aisément voir et distingué les détails des choses qui l'entourait en temps normal, la brume atténuait juste un peu ses capacités de combat mais ce n'était pas vraiment grâve puisqu'il n'avait pas besoin de se battre. Un sentiment étrange parvint cependant tout à coup à Yuki, celui que quelqu'un l'observait intensément. Cette impression ne venait pas de derrière, elle provenait de devant le Porteur. La silhouette se dessina tout à coup plus précisément, une femme certainement vu les formes des hanches. Elle semblait chuchoter, mais sa voix parvenait à Yuki même à la distance qui les séparait.

- Yuki... Yuki... Tu n'a plus le choix... Fais-le !

# Fin Du Flash Back #

Mais faire quoi ? Ce serait difficile de le dire, car Yuki n'avait aucune idée de quoi parlait la femme de la brume. Il fut sortit de ses pensées par les paroles de Axell, son ami. Enfin, il ne semblait pas vraiment d'accord avec l'avis intérieur du jeune homme.

- Moi oui, mais toi on ne dirait pas ! S'exclama Axell d'une voix faible, ou plutôt perturbée.

Yuki étais surpris de la voir, géné parce qu'il ne savait pas trop quoi dire, et cet imbécile remettait sur la table leur toute fraiche amitié. Il n'avait pas dû cotoyer beaucoup de personne car son étude psychologique était un désastre ce qui arracha un demi-sourire au jeune homme. Il ne put s'empêcher de laisser un petit rire lui échapper. Mais lorsqu'il entendit la voix d'une autre personne provenant de Axell il comprit finalement que ses doutes étaient fondés.

- Tu n'es pas content de le voir ? Tu as peur de ce qu'il pourrait te faire ? Interrogea rapidement cette mystérieuse voix.

La seconde d'après Axell détacha la moceau de la cape attaché à son cou. Il semblait à la fois mélancolique et triste. Une larme coula de sa joue et alla s'écraser sur sa main, puis d'autres et encore d'autres. Il pleurait, malheureusement Yuki ne savait pas quoi dire. La peur ne le tiraillait pas, la peur n'était même pas au rendez-vous. En revanche le jeune homme voulait comprendre. Il voulait savoir... et tout à coup dans un hurlement il dit à Axell :

- T'es un imbécile ! J'ai pas l'habitude de parler, je te parle et tu doutes de moi ! Je ne suis pas comme toi évidement, mais ça ne fait rien parce que tu me l'as pro...

En fait c'était faux, il n'avait rien promis du tout. Le simple fait d'évoquer une promesse était de toute les manières impossible pour Yuki. Il regarda avec insistance Axell qui avait regardé discrètement derrière lui pour vérifier très certainement que sa coéquipière n'entendait rien. Alors qu'il se croyait incapable d'éprouver une sensation autre que sa froideur habituel, Yuki prit vivement la main de Axell dans la sienne, dissipant par la même occasion sans s'en rendre compte la fumée noire qui entourait précédement la main du Simili. Car c'était ce qu'il était, une coquille vide, un être dénué d'émotions humaines mais se souvenant des émotions qu'il avait éprouvé auparavant. Cependant Axell ne savait pas que Yuki savait, mais les secrets les mieux gardés bâtisse souvent les amitiés les plus solides, quoique... Le jeune Porteur de la Keyblade en doutait énormément. Il ajouta dans un chuchoti à l'adresse de son ami :

- Je ne veux pas perdre un autre ami...

Tout contrastait avec le caractère habituel de Yuki, mais à croire que l'exposition prolongé au contact humain dans la cité du Crépuscule l'avait attendri.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Axell Wolf
Simili
Simili
avatar

Messages : 176
Age : 24
Localisation : toujours derrière Yggdrasill

Feuille de personnage
HP:
80/110  (80/110)
Voyage avec : Yggdrasill

MessageSujet: Re: Le précipice du savoir...   Mer 9 Sep - 21:20

Echec s'était tut, attendant sans doutes la réponse de Yuki qui semblait très lointain. Il regarda dans le vide un moment puis leva le regard vers moi. Il prit la peine de regarder derrière mon épaule pour voir si Himawari pouvait entendre, il semblait espérer que non.
Il fut silencieux un moment, réfléchissant, puis se mit à crier :

-T'es un imbécile ! J'ai pas l'habitude de parler, je te parle et tu doutes de moi ! Je ne suis pas comme toi évidement, mais ça ne fait rien parce que tu me l'as pro...


*-Mis?*

Je réfléchi à quand j'avais promis quoi que ce soit. Yuki sembla revenir sur ses paroles, secouant doucement la tête de droite à gauche. Il leva finalement les yeux magnifiques vers moi et me gela sur place. Je ne pouvais pas détourner le regard. Ses yeux sincères me firent regretter mes actions assez amèrement. Et quoi? J'avais pleuré! Echec avait plutot pleuré à ma place mais le sentiment restait absolument le même. Yuki chercha un peu ses mots mais fini par me prendre la main rapidement. Le geste inattendu me fit trembler un coup assez violement. Des petites bosses se créèrent sur ma peau à l'enracinement des poils sombres. Il regarda dans mes yeux et murmura entre ses dents :

- Je ne veux pas perdre un autre ami...

Je le regardais, ne sachant pas quoi dire ni faire. Je ne pouvais rien faire, la fumée autour de ma main s'était dissipé rapidement... Mon arc ne cherchant plus le combat. J'aurais voulu m'excuser mille fois, si ce n'était pour la présence de Himawari, sans compter que ma gorge était totalement nouée. Je ne sais combien de temps s'était écoulé, mais je ne pouvais pas détourner le regard.
Je priais soudainement qu'un jour je serais complet pour pouvoir librement vivre et avoir des émotions réelles, pas celles d'une seconde personnalité.
Mon regard fini par se décaller et juste derrière Yuki je vis quelque chose de gris, mais lumineux. Echec ne sembla pas voir, puisqu'il me demanda si j'allais bien. Oui, je voyais des ailes sur le dos de Yuki. Je clignais trois fois des yeux pour mieux comprendre, mais elles étaient toujours là, à demi pliée sur son dos. Les plumes assez sombres blanchissaient à vue d'oeil. Je plissais des yeux, la lumière m'aveuglant en réalité. Je me rendis compte que je ne les voyais que de mon oeil rouge.
J'avalais inconfortablement ma salive qui s'était entassée dans ma bouche. Je regardais les ailes et étrangement, j'entendis une voix... Elle tremblait de tristesse, me disant :

"Tu as raison... C'est la chose à faire..."

La voix venait de loin, comme un souvenir. Mais quel souvenir? Je ne savais rien de ce qu'était un souvenir. Je crois avoir fermé les yeux à un moment, écoutant un cri de douleur qui résonnait dans ma tête comme un chant agréable. Echec me criait des instructions qui me semblaient de plus en plus lointaine. J'ouvrais une dernière fois les yeux, sentant qu'ils pleuraient abondament. Je vis le visage de Yuki une dernière fois puis je tombais. Ma main glissa de celle de mon ami. Je tombais - tombais... Je vis une porte de Ténèbre s'ouvrir autour de moi et je traversais le sol. Je ne sais pas combien de temps je pourrais tomber, mais c'était agréable comme sensation... Plus rien n'avait d'importance, et le chant dans ma tête ne cessait pas.
Echec criait quelque chose que je ne cherchais pas à comprendre. Je tombais encore - mais c'est alors que j'entendis une voix appeler : "Axell!"

C'était une voix peu portante mais pourtant je voulais l'entendre. Je repensais à Yuki et ses ailes... Pourtant personne n'avait pu les voir sauf moi. Je voulais les revoir, mais n'étais pas sûr de pouvoir le faire. C'est alors que le noir laissa apparaitre deux points plus brillants. Je vis qu'il y avait deux personnes, l'une avec des ailes. Je compris alors que je les voyais, Yuki et Himawari, je croyais même pouvoir les entendre parler. Je les regardais, tombant toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Himawari
Simili
Simili
avatar

Messages : 346
Age : 23
Localisation : Néant

Feuille de personnage
HP:
110/110  (110/110)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Le précipice du savoir...   Mer 9 Sep - 22:43

Des amis, des amis, des amis…
Comment peut on avoir des amis quand on ne possède pas de cœur ? Comment éprouver de l’amitié ou de la sympathie ?
J’avais beau rester adossée contre la paroi glaciale en silence cette conversation m’agaçait…
Je soupirais, mais je savait que je pourrais me servir de ce que j’entendrais, contre les maîtres de la Keyblade, que dirait-ils s’ils savaient qu’un des leur avait lié une amitié avec un ennemi ? Et bien sur pour utiliser Axell comme bon me semblait.
L’amitié était une chose que je ne pouvait concevoir, je n’en avais jamais eu pour l’instant, qui voudrais bien de moi ? Les similis ne peuvent pas avoir de sentiments… Je serrais les dents, j’étais jalouse, et vexée par la même occasion, d’avoir été dépassée dans quelque chose où je n’avais jamais rien accomplis. La conversion entre les deux autres occupants de l’espace prenait une tournure « dramatique », et cela m’ennuyait, je ne fit pas un geste jusqu’à ce qu’Axell ne se mette à… tomber. Je ne pouvais rien faire d’autre que de me précipiter pour voir les choses, il n’y avait qu’un trou noir et profond rempli de ténèbres, je ne sus dire qu’une seule chose.

« Axell ?! Reviens ici !»

Je sentais déjà sur moi l’œil critique de « Yuki » si tel était bien son nom, je relevais la tête, ma capuche tomba… Je poussais un cri de surprise. Mes yeux s’écarquillèrent, il ne fallait absolument pas qu’un maître de la Keyblade me voit, il était trop tôt, je le regardais fixement, mon regard était vide, puis soudain je reprit mes esprits et mes sourcils se froncèrent, je soupirais…

« Qui que tu sois et qui que je sois n’a pas d’importance, pourquoi est-il tombé ? ! Tu le sais forcément après tout non ? Tu es bien son… ami ? »

Un air dégoûté s’afficha sur mon visage et je laissais échapper un soupir d’exaspération, je n’avais plus aucunes cartes en mains, Axell m’avait tout défaussé, il le payerait… J’allais devoir rester avec toute cette… lumière, cela me donnait la nausée, je n’arrivai pas évaluer la situation, tout était brouillé dans mon esprit, tout mon plan coulait comme une pierre, je ne savais plus quoi dire… Je réussi à prendre l’air et le ton le plus hautain possible puis je me retournais afin de me retrouver face à Yuki.

« Une suggestion peut être ?… »

_________________
.: loose myself
loose my heart... :.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kh-lastmemories.rpg-boards.com
Raion
Simili
Simili
avatar

Messages : 327
Age : 23

Feuille de personnage
HP:
100/100  (100/100)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Le précipice du savoir...   Sam 12 Sep - 14:37

Les ténèbres... obscures, laissant agoniser doucement les pauvres âmes qui pleuraient à côté. Invisibles, vicieuses, elles tentent sans cesse de prendre le coeur des gens pour en faire une partie d'elles mêmes. Ombre d'elles-mêmes, les humains n'échappent pas aux ténèbres, ils ne perdent pas la noirceur de leur coeur. Seulement certaines personnes sans coeurs, des Similis qui se disent eux-mêmes soit inexistants, soit des demi-personnes, ne peuvent pas perdre leurs sentiments, alors que leur reste t-il à perdre si ce n'est tout ce qu'ils avaient avant ? Et pourtant... l'obscurité se méprend sur la lumière, le soleil crée de la lumière, mais il crée aussi l'ombre. Il n'y a personne qui soit tout noir, ou tout blanc. Le sang répandut ne pourra être laver par les mains d'un pécheur... l'amour volé ne pourra être remplacé par les mots d'un voleur... la haine naissante ne pourra être arrêté par le coeur d'un menteur. Et pourtant ces lois ne sont pas universelles, elles n'obligent pas un menteur à mentir, ni un voleur à voler. Chacun peut dire la vérité, il n'y a qu'une question de volonté, mais cette vérité semble si difficile à dire...

Yuki ne pouvait dire à Axell qu'il était un Porteur de la Keyblade, le Simili l'aurait sûrement mal pris. Le passé était une chose à mettre de côté, ce qui est fait est fait on ne peut que tenter de racheter ses erreurs par le futur mais pas en se punissant soit même. C'est inutile, ça ne sert en réalité à rien. La peur tenaillait Yuki, il regardait son ami qui semblait lutter contre lui-même, son combat intérieur qui ne semblait qu'avoir commencer. Craignant pour son ami, le jeune homme s'apprêtait à lui mettre une main sur l'épaule droite, pour le réconforter, mais il n'eut tout simplement pas le temps. Les ténèbres s'emparèrent tout bonnement de Axell, comme d'un vulgaire jouet qu'une gamine trimballe nonchalament des rues de son quartier jusqu'à sa maison délabrée. Il ne tenta pas de se défendre, pas un seul geste pour demander à l'aide. Au bord de se gouffre Yuki s'agenouilla et pencha sa tête au dessus du précipice.

- Axelll !!! Axelll !!! Commença à hurler le jeune homme avec les yeux presques embués à cause du stress qui montait d'un coup dans son esprit. Merde ! Au merde ! Non, Axell !

Quelques secondes s'écoulèrent tandis que Axell semblait figé dans les ténèbres. Yuki entendit les pas précipités d'une personne qui venait auprès de lui, il n'eut pas besoin de la regarder pour savoir qu'il s'agissait de la coéquipière du Simili. Celle-ci avait dû entendre toute la conversation, et pourtant elle était incroyablement froide et calme, autant dans les propos qu'elle s'apprêtait à adresser que par sa démarche sûre d'elle. Elle se pencha au dessus du trou, et là elle s'exclama sans prêter attention au Porteur :

- Axell ?! Reviens ici !

C'était plus un ordre qu'autre chose, dans ses pensées Yuki ne fit pas attention à ceci et pourtant au moment même où il releva la tête un vent glacial passa dans l'air et la capuche de l'inconnue tomba lorsqu'elle balança un peu sa tête en arrière. Apparement elle affichait une mimique de surprise, sûrement dûe à ses souvenirs au nombreux qu'invraissemblables.

- Qui que tu sois, ou qui que je sois n'a aucune importance, pourquoi est-il tombé ? Tu le sais forcément après tout, non ? Tu es bien son... ami ?

Ses paroles affichaient clairement son dégoût pour le dernier mot de sa très courte tirade. Alors qu'elle venait à peine de finir sa phrase, et semblait au départ sûr d'elle, elle demanda quelque chose qui interpella Yuki.

- Une suggestion, peut-être ?

Axell tombait toujours, et la seule solution était d'aller directement dans les ténèbres. Mais pour vaincre ces ténèbres là, pour remonter il faudrait très certainement bien plus qu'un petit Maître de la Keyblade. L'esprit vidé... Yuki inspira un instant et au moment où il expira un cercle se forma en dessous de ses pieds, englobant bientôt tout le vallon sans pourtant faire de mal à la Simili ou même à la flore.

- Je t'invoque, reviens des temps ancestral et donne mon ton pouvoir, Koori No Ryuu ! Le Dragon de Glace !

La terre se mit à trembler d'un coup, le corps de Yuki se souleva dans les airs et de sous la terre s'éleva un dragon de glace. Il sortait littéralement de nul part, si ce n'était du sceau. Le jeune homme aux cheveux couleur neige s'enfonça dans les ténèbres sur le dos de son ami, quelques secondes lui suffirent pour rapporter Axell à la surface, ce dernier dans son bras droit tandis que le gauche s'accrochait au puissant dragon volant à toute vitesse. Après avoir reposé le jeune homme par terre, cette créature mythique disparut dans un éclat de neige. Celle-ci tombait, elle tomba plus longtemps qu'il n'avait fallu de temps à Yuki pour aller sauvé son ami des ténèbres. A présent il le tenait contre lui en haletant fortement. C'était dur ce genre d'expérience, il avait du mal à aller dans les ténèbres même avec son statut, le Dragon de Glace était cependant un bon protecteur. En réalité son passage dans les ténèbres lui avait parru être long, la notion du temps était sans doute différente.

- J'ai... réussi..., souffla le jeune homme en souriant faiblement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Axell Wolf
Simili
Simili
avatar

Messages : 176
Age : 24
Localisation : toujours derrière Yggdrasill

Feuille de personnage
HP:
80/110  (80/110)
Voyage avec : Yggdrasill

MessageSujet: Re: Le précipice du savoir...   Sam 12 Sep - 20:39

Ils parlaient, en quelque sorte, je vis sentis le malaise grandire en Himawari, et cela me fit presque sourire - ce n'était pas souvent que je pouvais la voir ainsi, je profitais joyeusement de cet instant. Ils parlaient mais je ne les entendait pas bien, je ne voyais que ce noir autour de moi, et deux points plus ou moins brillant, des silhouettes douces dans la noirceure des ténèbres. J'entendis un ordre venant de Himawari, je souriais. Les Ténèbres étaient si invitantes... C'était agréable. J'ignorais Echec, voulant être en paix pour l'éternité. Le silence était total, il n'y avait aucun danger nulle-part, plus d'ordres, plus d'esclavage... Plus de Himawari qui pouvait le regarder d'un air supérieur. Je fermais les yeux, sentant les ténèbres s'emparer de mon corps, m'encercler, me noyer, m'avaler - je ne me battais plus. Mais une lumière puissante m'envahit alors, ou plutôt elle venait d'au-dessus de moi. J'ouvrais les yeux pour me sentir arraché aux ténèbres... Les griffes noires attrapant mes bras, mes jambes - clouant des lames dans ma chaire. Je n'eu pas le temps de crier que la lumière m'arracha aux mains assaillantes. On m'avait prit au vol, rendant ma séparation avec les ténèbres plus douloureuses. Je me sentis remonter vers la lumère, mais je regardais derrière moi, et je vis une fille. Ses cheveux flottaient dans le vent, elle tourna son regard vers moi, puis se mise à remarcher vers le coeur des ténèbres. Je la regardais partir, sa robe blanche noircissant à vue d'oeil.
Soudainement la lumière m'envahit, je voulais crier mais je gardais ma bouche fermée. Je sentis mes pieds toucher le sol, mon corps entier lourd et douloureux. Je me risquais d'ouvrir les yeux, et vis que quelque chose de blanc tombait autour de nous. Je ne compris pas ce que c'était, mais cela me fit repenser à la fille aux cheveux d'or et à la robe blanche. La personne qui me tenait respirait fortement en me gardant debout, car sans son aide je serais tombé raide sur le sol dur. Je l'entendis murmurer : "J'ai... réussi..."
Je sentais une sorte de joie dans la voix de la personne qui était devenu mon ami : Yuki. Je sentis les yeux de Himawari sur moi. Mes jambes ne purent plus me tenir sur mes pieds, je m'écroulais doucement à l'aide de Yuki qui me laissa tomber sur mes genoux. Je fermais les yeux en tremblant, je sentis les plaies brûler sur mon corps. Je regardais simplement mon bras, il était recouvert de cicatrices noires qui fumaient encore. Je détournais le regard en mettant la main sur mon ventre. Je sentis Echec crier dans ma tête... Pourquoi? Je ne savais pas, cependant je ne pu m'empêcher de bloquer toutes paroles venant de lui. Qui avait été cette fille aux cheveux de blé? Je n'étais pas sûr qu'elle m'était inconnue - elle avait une certaine chose en elle que je reconnaissais. Mais je ne connaissais personne en dehors de l'organisation à part Yuki. Celui-ci reprenait une respiration normale. Il avait réussi à me sauver des ténèbres, mais je me demandais si cela avait été réellement nécéssaire. Je ne pouvais arrêter de trembler, les larmes coulant de mon oeil normal, l'oeil rouge était fermé mais cherchais quelque chose derrière ma paupière. Je forçais mes yeux à rester fermés - tremblant encore plus au geste.

Je réussissais à ouvrir mes yeux, mais Echec prit instantanément le dessus et cria à ma place : "Où est-elle?!"
Je ne savais pas ce qu'il voulait dire par là, mais je sentais sa haine m'envahir. Il me fit me lever et repoussait Yuki assez durement, en continuant à crier : "Où est-elle!!??"
J'étais confu, épuisé, mon corps me criait d'arrêter mais je ne pouvais pas, Echec avait les commandes. Echec continuait sans fin à hurler où elle était. Mais de qui parlait-il? Cette fille dans les ténèbres? Echec ne cessait de me faire marcher, cherchant quelque chose, mais quoi? Je m'énervais à chercher tout ce que je pouvais pour satisfaire les besoins de ma seconde personnalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Himawari
Simili
Simili
avatar

Messages : 346
Age : 23
Localisation : Néant

Feuille de personnage
HP:
110/110  (110/110)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Le précipice du savoir...   Lun 14 Sep - 21:32

Le sol se gela complètement autour de nous deux, tuant toute faune ainsi que toute flore ? Je n’en savais rien, je ne faisais plus attention à rien, j’avais lâché prise, je n’essayais plus de me raccrocher à quelconque branche, je dérivais lentement, je paniquais…
Mes membres se raidirent et mon dos se hérissa sous l’effet du froid, une bourrasque emmêla mes cheveux, je dû me protéger le visage car la créature invoqué par la maître de la Keyblade possédait une force qui me clouait au sol.
C’était un immense dragon de glace, majestueux, imposant, triomphant… Il me figea sur place, je n’aimais pas que l’on s’impose aussi prétentieusement devant moi, mais en ce cas présent j’étais totalement faible, désarmée et à la merci de n’importe qui…
Le dragon rattrapa Axell dans sa chute et la ramena à la surface, parmi nous, il était étrange puis il se mit à hurler, qui cherchait-il ? Une fille ? Je n’étais au courant de son existence, m’avait-il trahis ? Avait-il trahit sa propre cause ? Mes esprits me revinrent peu à peu, des couleurs réapparurent sur mon visage blême et mes forces remontaient en moi, il fallait que j’agisse, que je répare les dégâts, et cela n’allait sûrement pas plaire à Axell…
Je m’avançais jusqu’à lui et je le secouais pas les épaules.

« Ressaisis toi ! »

Je le regardais fixement, je n’arrivais pas à être froide, j’étais encore anxieuse, paniquée et mon regard était hagard, fuyant et cherchant un appuis, je détournais les yeux et je rencontrais le visage de Yuki.
Oui… Il fallait réparer les erreurs, il ne fallait pas que ce maître de la Keyblade nous trahissent, il m’avait vu, c’était trop tard, je devais l’éliminer…
Je me levais doucement en sa direction, j’étais déterminée, dans la main Meian apparut dans un brouillard de ténèbres, une pointe de lumière passant sur sa lame… Je sentais déjà Axell dans mon dos, je pointais mon arme devant Yuki Rakurai…

« Il sait tout, et il te trahira, il va s’empresser d’aller avertir les autres, les membres de la lumière et nous aller nous faire piéger, il vont nous avoir car nous seront seuls face à eux, c’est un traître, ne lui fais pas confiance Axell ! »

_________________
.: loose myself
loose my heart... :.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kh-lastmemories.rpg-boards.com
Axell Wolf
Simili
Simili
avatar

Messages : 176
Age : 24
Localisation : toujours derrière Yggdrasill

Feuille de personnage
HP:
80/110  (80/110)
Voyage avec : Yggdrasill

MessageSujet: Re: Le précipice du savoir...   Lun 14 Sep - 22:58

Himawari fut la première à m'approcher, je la vis trembler étrangement, comme de peur. Elle paraissait particulièrement anxieuse, stressée. Je ne pouvais m'empêcher de la regarder, puisqu'elle s'était mise devant mon nez et m'avait prit les épaules. Je pris un moment avant de me rendre compte qu'elle me secouait assez durement. Je ne pouvais m'empêcher de la regarder dans les yeux, ceux-ci bleus, mais pas aussi beaux que ceux de Yuki. Je ne réagissais pas, malgré son geste. Echec n'avait pas arrêté de crier, mais je gardais tout en moi, sachant qu'à un moment il sortirait pour crier un peu plus. Mais sa haine me permettait de rester debout, malgré les blessures assez graves qui parcourraient mon corps. Mon manteau était déchiré, mes bottes je n'en parle même pas, mes manches déchiquettées. Je sentais même que mon visage avait des rayures sur les joues, et aussi le cou qui était sévèrement attaqué.

Himawari fini par craquer et se mit à crier : "Ressaissies-toi!"

Mais elle ne me faisait absolument pas peur, elle tremblait aussi, sa voix cassait de panique. J'aurais voulu sourire, mais la douleur m'en empêcha... Car bouger le moindre muscle de mon visage me ferait hurler de douleur... Ou plutôt la douleur d'Echec. Elle fini par lâcher mon affaire et se tourna vers Yuki, immédiatement un frisson parcourru mon corps. Elle avait fait apparaitre son arme et la pointa sur mon ami.

« Il sait tout, et il te trahira, il va s’empresser d’aller avertir les autres, les membres de la lumière et nous aller nous faire piéger, il vont nous avoir car nous seront seuls face à eux, c’est un traître, ne lui fais pas confiance
Axell ! »

Je la regardais faire, ne sachant pas ce qui se passait. Elle avait comprit quelque chose que je ne savais pas encore. Mais j'étais sûr d'une chose : elle menaçait mon seul ami. Je fis le tour de son bras et me mis entre elle et Yuki, je pris un regard décidé, faisant face au numéro 1. Ce ne m'était jamais arrivé de la défier comme ça, mais en même temps, Echec me controlait à moitié pour m'aider à gagner de la force et du courage. Echec prit la parole à ma place, criant presque : "Et à qui je devrais faire confiance?! Le chef de l'Organisation qui me traite
comme un chien, ou à la seule personne qui me fait confiance sans même me connaitre?!"

Je prenais une longue inspiration.

"Je ferais confiance à Yuki malgré ce que tu penses... Je ne sais rien des autres et des traitres, mais c'est mon ami! Et lui au moins hésiterait avant de me tuer..."

Himawari ne pouvait s'empêcher de me regarder de façon très haineuse. Elle semblait reprendre de sa force psychologique... Elle pourrait me tuer en un coup d'épée. Je ne fis pas apparaître mon arc, sachant que ça pourrait aggraver la situation à un point de non retour… Et je ne voulais pas mourir si vite, et surtout pas de la main de Himawari. J’espérais l’avoir à l’usure, qu’elle lâcherait son épée, mais à mon grand désespoir, elle ne fit rien. Elle resta ainsi. Je sentis Echec devenir de plus en plus énervé, sa haine brûlant en moi comme un volcan.
"Pose ton arme ou affronte moi." Dit Echec durement, au bout de l’attente.

Je tremblais de haine, sentant une fumée noire se former autour de ma main, mais je retenais ma force encore en moi. Himawari ne bougea toujours – cela fit déborder l’eau du vase, et Echec n’hésita pas un instant. Il attrapa la lame de Himawari et la planta dans mon épaule. A ce moment-là je n’en pouvais plus, je gémissais de douleur. Je fermais les yeux, les plissant durement. Je pris une grande inspiration.
*Tu es allé bien loin, Echec...*
Tais-toi faiblard! Cria-t-il dans ma tête.
*C'est pas toi qui a mal!!*
Ca c'est ce que tu penses...
Je me rendis alors compte qu'il prenait la même respiration que moi. Depuis quand Echec ressentait mes blessures? Je n'étais pas sûr, mais la douleur était envahissante et m'empêchait de penser droit. Je regardais alors Himawari dans les yeux, le regard menaçant. Je ne me risquais pas de regarder Yuki, je ne savais plus où il était, ma tête tournait, mes pieds et jambes ne me tenaient plus. La lame sorti de la plaie lorsque je m'écroulais à genoux.
"Alors tu vas te décider ou faudra-t-il que ce soit moi qui te tue!?"

[himawari m'avait autorisé à répondre]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Himawari
Simili
Simili
avatar

Messages : 346
Age : 23
Localisation : Néant

Feuille de personnage
HP:
110/110  (110/110)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Le précipice du savoir...   Mer 16 Sep - 21:08

"Je ferais confiance à Yuki malgré ce que tu penses... Je ne sais rien des autres et des traitres, mais c'est mon ami! Et lui au moins hésiterait avant de me tuer..."

"Pose ton arme ou affronte moi."


Axell pris ma lame et la planta froidement dans son épaule, il me laça un regarde de défis, mes yeux s’agrandirent sous l’effet de la surprise, pourquoi avait-il fait ça ? Son amitié était-elle vraiment si importante ? Je ne comprenais rien, j’étais perdue, que fallait-il que je fasse ? Je ne pouvais pas laisser de traces de mon passage, je laissais tomber Meian, et plaquais mes mains contre mes tempes, je ne trouvais pas d’échappatoire, j’étais encerclé et je n’arrivais pas à réfléchir assez vite, tout se bousculait dans ma tête, mon visage perdait ses couleurs, ma vision était floue, j’avais mal au crâne et des larmes de rage coulaient le long de mes joues, c’était la première fois de ma vie de simili que je pleurais…
Je pleurais, j’étais noyée par mes erreurs, pourquoi être venue ici, Axelle s’effondra sur les genoux, j’avais envie de faire la même chose, de tomber et de me réveiller en sachant que tout cela n’était qu’un cauchemar, j’étais furieuse, instinctivement je décrochais un coup de poing dans la mâchoire d’Axell…
Je le regardais, larmoyante et désorienté, j’avais le hoquet…

« Tu te rends compte ?… Comment vais-je faire, il m’a vu, je suis fichue, on est tous fichus part ta faute avant d’avoir rien fait !… Je suis pitoyable, je dois faire pitié à ton avis, je devais être effrayante, les maîtres de la Keyblade vont bien rire de la nouvelle organisation maintenant, comment je pourrait faire mieux que Xemnas, expliques moi comment ?!!!! Comment je vais faire pour que nous retrouvons ce que nous cherchons si on se fait déjà repérer ! J’ai la responsabilité de tout le monde ! Tu crois que c’est facile de devoir satisfaire tout le monde ?! Essaie de te mettre à ma place ! »

J’étais haletante et vidée, je me sentais las et fatiguée, je me baissais et ramassais Meian, je n’osais même plus regarder Axell…. Je m’avançais vers Yuki, j’essuyais une dernière larme et je le regardais fixement, je pointais mon épée vers lui.

« Je ne peux pas te laisser partir ainsi… Bats-toi… »

_________________
.: loose myself
loose my heart... :.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kh-lastmemories.rpg-boards.com
Axell Wolf
Simili
Simili
avatar

Messages : 176
Age : 24
Localisation : toujours derrière Yggdrasill

Feuille de personnage
HP:
80/110  (80/110)
Voyage avec : Yggdrasill

MessageSujet: Re: Le précipice du savoir...   Mer 16 Sep - 23:16

Je n'étais pas sûr ce qui avait provoqué la réaction de Himawari - lequel de mes agissements avait été si provocateur? Je supposais fortement sur le regard, mais aurais-je aussi emporté sa haine grâce à mon geste, l'épée dans l'épaule avait été très provocateur... Je sourais intérieurement, sentant les membres de Himawari trembler devant moi. Je regardais le sol. Malgré mon acte assez héroïque, j'avais mal. La lame avait percée une veine de mon épaule, et le sang coula sur la lame. La chef laissa tomber la lame devant moi. Mes sourcils se froncèrent, j'étais confus. Je levais les yeux, et vis des larmes couler des joues de Himawari. Elle avait mit les index et majeurs sur les tempes, cherchant quelque chose, puis s'était mise à pleurer. Depuis quand était-elle capable de pleurer? Qu'est-ce que j'avais fait...? Elle eut le hoquet un moment, et baissa les yeux sur moi, son regard angoissé, désorianté, perdu, effrayé même... Toutes les choses que j'avais ressenti devant une situation telle... Sauf qu'à ce moment-là j'étais perdu... Et recherché... Mais qu'avait-elle? Etait-ce à cause de moi? J'avais ammené une telle situation sur elle? J'avais détruit tout espoir d'être avec elle... De faire partie de l'organisation...? Je détournais le regard, embarassé, et je l'avoue : angoissé.
Elle prit une longue inspiration et dit, criant presque d'exaspération.

« Tu te rends compte ?… Comment vais-je faire, il m’a vu, je suis fichue, on est tous fichus part ta faute avant d’avoir rien fait !… Je suis pitoyable, je dois faire pitié à ton avis, je devais être effrayante, les maîtres de la Keyblade vont bien rire de la nouvelle organisation maintenant, comment je pourrait faire mieux que Xemnas, expliques moi comment ?!!!! Comment je vais faire pour que nous retrouvons ce que nous cherchons si on se fait déjà repérer ! J’ai la responsabilité de tout le monde ! Tu crois que c’est facile de devoir satisfaire tout le monde ?! Essaie de te mettre à ma place ! »

J'absorbais les informations, confus. Un maitre de la Keyblade...? Je jetais un regard à Yuki qui semblait aussi perturbé que moi, mais sans doute pas de la même chose. Ma tête tournait dans la logique : la méfiance d'Echec, mes premiers "sentiments" à l'égard de Yuki... C'était un puzzle qui se mettait en place, laissant ma tête tourner. J'avais fait une erreur... J'avais dévoilé l'organisation - j'avais détruit Himawari... Mais qu'avais-je pensé?!
Echec avait cessé de crier mais je sentais sa haine me ronger de l'intérieur. Je chutais, pas littéralement comme la dernière fois, mais je chutais mentalement, ma propre pensée se noyant dans une mer noire d'espoir... J'avais commis le plus horrible des crimes... J'avais laissé tout espoir d'une vie parmi les miens en un clin d'oeil. Ce n'était pas la faute de Yuki, mais de la mienne, et celle de Himawari. Elle qui m'avait réduit à un esclavage mental, comme Echec, elle s'était servie de moi pour faire la moindre petite mission, la moindre petite chose! Elle avait fait grandire en moi une haine unsupportable à son égard... Et d'un autre côté : moi. Le simili aux sentiments... Je n'avais jamais pu me lier avec qui que ce soit - aucun simili n'était comme moi, aucun simili n'avait une seconde personnalité qui pouvait lui donner des sentiments... Aucun simili ne pouvait devenir mon ami. Mais j'avais rencontré Yuki - et je n'avais pas comprit ce qui m'avait fait m'approcher de lui... Mais à présent je comprenais parfaitement : il avait un coeur... Quelque chose que je n'avais qu'à moitié... Je n'avais rien en moi qui battait comme un coeur...
Je baissais le regard vers mes mains, la mitaine encore ensanglanté dessus, aussi recouverte de sang frais venant de mon épaule. Himawari ramassa son épée devant moi et me contourna pour aller voir Yuki. Je l'entendis lever son épée vers lui. Elle renifla un dernier moment et reprit la parole.

"Je ne peux pas te laisser partir ainsi... Bats-toi."

Je ne me levais pas, sentant la douleur et désespoir de Himawari grandirent dans mon esprit. Je fermais les yeux et baissais le visage. Je ne savais pas quoi faire, ni dire... Je sentis alors quelque chose grandire autour de moi... Quelque chose m'encerclait... Mais seule ma pensée était voilée... Je levais le regard vers le ciel, sentant quelque chose de sombre grandir en moi. Je sentis du sang glisser de mon oeil gauche... Je ne laissais passer qu'un murmur au travers de mes dents :

"Echec... Que dois-je faire...?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raion
Simili
Simili
avatar

Messages : 327
Age : 23

Feuille de personnage
HP:
100/100  (100/100)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Le précipice du savoir...   Sam 19 Sep - 18:45

Les évènements s'étaient tous passés à une vitesse ahurisante. Le temps de dire " ouf " que Himawari avait déjà pointé sous le menton de Yukin l'arme menaçante aux formes rafinés et à l'apparence translucide. Le jeune homme la regardait avec étonnement, elle avait débité des ânneries incensés sur une trahison dont il n'avait même pas immaginé le début. De plus Axell à présent faible s'était laissé tombé sur le sol comme un animal battu qu'on bat chaque jour et qui n'en peut plus de la vie. Sa blessure n'était cependant pas supperficiel et il se l'était infligé en signe de défi à l'encontre de sa Chef. Elle semblait elle-même débousolé, moins sûre d'elle, sa voix tentait à être contrôlé mais quelques hésitations, tremblements dans son ton laissait à Yuki toute l'opportunité d'observer les méandres de son esprit torturé. Il regarda un instant cette personne dépourvue de coeur, elle ne semblait pas dangereuse comme ceci, peut-être un peu perturbé mais sans ressembler à l'assassin qu'elle paraissait vouloir être. Sa chevelure brune se laissait un peu porté avec le vent et son regard dur ne paraissait qu'un lointain appel. Allex ne devait plus rien comprendre, il ne savait toujours pas que j'étais un Maître de la Keyblade, enfin plutôt jusqu'à ce que Himawari ne l'annonce fermement, tentant de se sauver la face.

- Je n'ai aucun intérêt à dévoiler votre existence, et je te conseille de baisser cette épée il me serait pénible de devoir la détruire ! S'exclama Yuki sans grand intérêt pour ses propres propos, trop occupé à regarder le sang sur les mitaines de Axell.

Sans faire attention aux choses qui l'entourait, il se baissa doucement et regarda Axell. Si il n'avait pas eu ces cicatrices qui lui parcouraient le visage de part en part, on aurait pu dire qu'il était vraiment très beau. Son visage reflêtait un tourment sans fin entre son lui intérieur et le reste de son âme.

- Je suis un Maître de la Keyblade, Axell, mais je n'ai jamais voulu ce rôle...., commença le jeune homme aux cheveux blancs neige en se passant un main dans les cheveux, cherchant ses mots au fur et à mesure qu'il les prononçait. Je ne savais pas si c'était important de le dire ou pas... et puis j'avais peur que tu sois quelqu'un d'extremiste en quelques sortes.

La dernière partie de la phrase avait été ajouté dans un chuchotement, audible seulement par l'auditeur lui-même. Quand il retourna sa tête vers Himawari,c 'était avec un air résolu et désolé. Il sentait que si le combat éclatait il ne pourrait rien faire. Si il devait combattre Axell ses moyens seraient réduits et il n'avait surtout pas envie d'affronter son ami. L'écho du mot " ami " résonna quelques instants dans la tête de Yuki. A présent il devait faire face à l'adversité, il commençait à parler un peu. Un instant plus tard il était face à Himawari, s'étant levé assez prudement de sorte à ce qu'elle ne soit pas sur ses gardes et surtout qu'elle ne fasse pas de mouvement brusque.

- Je ne te combattrais pas, et comme Axell est mon ami je ne dévoilerais rien sur vous ! L'Organisation XIII... les Similis.... les Sans-Coeurs... Kingdom Hearts.... tout ça est réscent pour moi, commença Yuki en baissant les yeux. Je ne veux pas être impliqué là-dedans, mais saches que vous ne faîtes rien de mal tant que votre but n'est pas de voler le Kingdom Hearts, ce monde n'est tout simplement pas contrôlable. Il peut cependant offrir une existence entière à des Êtres qui ne sont plus capables de ressentir les choses par eux-mêmes.

Le petit discours se terminait déjà qu'un vent violent passa au dessus de la tête de Yuki, ses cheveux se hérissèrent sur sa tête et il se retourna pour apercevoir un Sans-Coeur Géant apparaître. C'était une sorte d'amoncelement de cristaux de la région avec au centre une marque qui annonçait son origine. Le jeune homme lança un regard affolé à Himawari pour savoir ce que ça voulait dire. Jamais il n'avait rencontre de Sans-Coeurs faisant plus de 5 mètres de hauteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Axell Wolf
Simili
Simili
avatar

Messages : 176
Age : 24
Localisation : toujours derrière Yggdrasill

Feuille de personnage
HP:
80/110  (80/110)
Voyage avec : Yggdrasill

MessageSujet: Re: Le précipice du savoir...   Sam 19 Sep - 22:34

A quel point avais-je perdu ma vie...? Comment étais-je devenu un simili? Sans compter que je ne savais même pas quel était le vrai nom d'Echec, il avait dit que cela n'avait pas d'importance... Mais n'avais-je pas le droit de savoir? Faisais-je partie d'une sorte de complot? Ou étais-je simplement un élément raté de ce monde...? Je fermais les yeux, ne pensant plus à rien... Je n'avais pas besoin de lever les yeux pour savoir que ceux de Yuki étaient sur moi. J'écoutais à peine ce qu'il disait, et me rendis compte qu'il s'était accroupi derrière moi.
J'étais laid, pitoyable, incapable, un traitre, un échec... A quoi je pouvais bien servir à présent? Je pense avoir passé mon diplôme de traitre... Vu le nombre de fois que... Attendez... Qui était en train de penser ça, moi ou Echec? Je réfléchissais à ce que j'avais pensé, et je n'avais trahis qu'une fois... Mais alors, Echec avait des souvenirs en main? Lorsque je lui posais mentalement la question, il ne répondit rien... Quelque chose avait été déterré depuis l'apparition des ailes de Yuki. Je me demandais même si je pouvais encore les voir, mais ne me risquais pas de regarder. Je me contentais de regarder le noir sous mes paupières fermées... Mais que savait Echec et moi non? Il refusait de me répondre. Hélas pour moi, il pouvait lire mes pensées mais je ne pouvais pas connaitre les siennes.
J'entendis des mots par-ci, par-là des paroles de mon ami. "Conseil... Dévoiler... range... épée..." Que des mots sans sens. Mais je continuais à attraper les paroles au vol "Je...Maitre...Keyblade...Rôle...Dire...Pas...Peur...Extrémiste..." Je compris que ces paroles m'étaient destinées mais ,e compris pas leur sens, ou plutôt que je ne cherchais pas trop à les comprendre. Je pensais que c'était la fin de ses mots mais il continuèrent "Je...Combattrais pas..." Je compris alors qu'elles étaient destinées à Himawari. Les mots devinrent des bribes de phrases "Axell...Mon ami...Dévoilerais rien...Vous...Organisation XIII...Simili...Sans-coeur... Kingdom Hearts..." J'analysais la dernière bribe avec grand intérêt... Oui, notre objectif était Kingdom Hearts... Le seul moyen de devenir entier était de l'acquérir... Et il nous le fallait à tous prix... Mais y avait-il un danger avec tout ça? "Je ne veux pas...Impliqué...Rien de mal...Tant que...Kingdom Hearts..."
Non! Kingdom Hearts! Nous devions devenir complet! Nous n'étions rien que des êtres du Néant! Nous voulions être complets! Ce qu'énonçait Yuki était une sorte de menace claire si jamais on voulait avoir Kingdom Hearts...Mais nous n'avions pas le choix! Comprenait-il ce que c'était de n'être qu'un être censé ne pas exister? Apparement non...
Je n'avais pas écouté la suite mais comprenais les enjeux. Yukiu avait tord de nous interdire une vie... Il ne comprenait pas! Il fallait que je lui explique tout. Mais écouterait-il? Je n'étais pas sûr - j'avais plus de doutes qu'autre chose.
J'ouvrais tant bien que mal mes yeux pour les lever vers Yuki, mais me rendis compte que j'étais loin d'être le centre d'attention à présent. Car devant nous, ce tenait un sans-coeur énorme, de grande taille, donc d'un grand danger... Je voulais me lever mais sentis que mes jambes ne m'obéissaient plus. Yuki était placé entre moi et la créature, ses ailes totalement déployées - leur lumière m'aveuglant presque. Je détournais le regard, sentant la douleur d'Echec dans mon ventre. J'étais incapable de me battre dans mes conditions présentes... Je devais les laisser faire.

[petit poste de merde - je ferais mieux pour la suite ><]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Himawari
Simili
Simili
avatar

Messages : 346
Age : 23
Localisation : Néant

Feuille de personnage
HP:
110/110  (110/110)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Le précipice du savoir...   Mer 23 Sep - 23:17

Nous n’avons pas le droit d’exister pleinement… C’était ce qu’il avait dit, nous n’avons le droit d’avoir accès au Kingdom Hearts, nous ne pouvions obtenir un cœur, il se mettait dans mon chemin, dans notre chemin, il n’y avait pas sa place…

« Toi tu ne sais pas ! Toi tu existe, tu peux ressentir la tristesse ou la colère, nous, nous sommes vides, VIDES !!! Tu ne peux pas comprendre et l’accepter car tu ne sais pas ce que c’est ! Egoiste ! Je vous éliminerais tous, qu’importe votre nombre, et nous existerons pleinement, nous en avons le droit, Justice ! »

J’étais furieuse, je le paraissais, car à vrai dire je ne savais jamais ce que j’étais… Je voulais le raisonner, le frapper, le mettre à notre place, il ne comprenait pas, il avait un cœur lui, il avait tout ce dont nous avions besoin, et il voulait nous l’ôter avant même de l’avoir obtenue… Je le regardais froidement, un air de défi, mais surtout de dégoût. J’allais m’apprêtais à me jeter sur lui pour déverser mon surplus de haine, quand un coup de vent glacial me figea entièrement… Un sans-cœur comme je n’en avais jamais vu nous considérait du haut de ses cinq mètres, je me sentais ridiculement petite… Prise d’un élan de panique je lançais un regard apeuré, ce dernier était assis par terre dans une sorte de létargie, je comprenais que nous ne pouvions pas compter sur lui, j’allais devoir faire quelque chose auquel je n’avais jamais songé même dans mes cauchemars, me battre aux côtés d’un maître de la Keyblade, aux côtés de mon ennemis… Il empestait la lumière, j’avais de plus en plus la nausée, je me retenait tant bien que mal de m’enfuir dans un passage de ténèbres en me raccrochant au peu de dignité me restant sur ce moment.
Je me tournas vers Yuki, car c’était le seul choix qui se proposait à moi à présent, je lui adressait un sourire carnassier et mauvais.

« Je suppose ne pas avoir le choix, je pense qu’à deux nous devrions nous en sortir… »

La situation me dépassais, je ne me rendais pa bien compte de ce que je faisais et disais, mais je savais que j’étais au pie d’un mur que j’avais moi même construit, il fallait que j’élimine ce sans-cœur puis ce maîtree la Keyblade par la suite, c’était pas seule issue pour obtenir un avenir prometteur et sans trop d’embûches…
Je faisais tourner nerveusement Meian dans ma main, j’attendais quoi, je ne le savais pas, je me retournais de nouveau vers Yuki, et pris un air mesquin.

« Une fois ça hors de mon chemin, tu passeras par ma lame, je ne te laisserais pas t’enfuir, je ne te laisserais pas d’avance… »

_________________
.: loose myself
loose my heart... :.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kh-lastmemories.rpg-boards.com
Raion
Simili
Simili
avatar

Messages : 327
Age : 23

Feuille de personnage
HP:
100/100  (100/100)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Le précipice du savoir...   Jeu 24 Sep - 10:33

¤ Passage en Mode 1er Personne ¤

- Je ne veux pas vous empêcher d'exister pleinement, juste vous empêchez de vous détruire, chuchotais-je en regardant le monstre des ténèbres s'élevant au dessus de la vallée près à nous écraser d'un futile coup de poing. Kingdom Hearts...

J'avais lontemps entendu ce nom, ce royaume iréel... chacun a ses petits secrets, dans ce monde qu'était le Kingdom Hearts les coeurs étaient purifiés, il n'y avait pas de secret puisque personne n'avait rien à garder. Le pardon... ce monde où les coeurs existent, s'entremèlent, et où finalement ils meurent comme toujours. Je murmurais quelque chose d'inaudible, une prière que j'avais adressé à mon ami si j'avais besoin de son aide. Je soupira un instant, puis jeta un coup d'oeil à Himawari qui avait terminé ses menaces. C'était vrai, elle me tuerait peu importe ce que je dirais. Seulement entre me tuer et finir comme tout les autres... elle ne comprenait pas. Le monstre s'élevait devant nous, et je pris mon épée pour la dégainer d'un coup. Ma bouche était cousue par la tristesse de mon coeur. Mes pieds me permirent de s'élever dans les airs, tel un saut périlleux j'arrivais à destination et en quelques secondes je fus derrière l'adversaire, épée devant moi et un léger sourire satisfait au lèvre. Derrière moi j'entendis la créature hurler, elle ne pouvait que hurler après tout. Un bras tomba, le gauche, et la lumière qu'apportait mon statut empêchait l'entité de faire repoussé son membre sectionné. Un rire faillit m'échapper mais lorsque le monstre tenta de m'écraser avec son second poing, furieux de lui-même et surtout incapable de contrôler ses actes, je recula vivement. Le cratère qui s'était créé à la place où je me trouvais avant était énorme. Les particules de ténèbres laissés sur place appeller des ennemis de toutes parts. Nous étions encerclé par une véritable armée de Sans-Coeurs et Axell ne pouvait pas combattre. Je lançais un regard affolé dans sa direction, il m'en voulait très certainement car mes paroles n'était pas vraiment ce qu'on pouvait appeler " compréhensives ". C'était cependant un fardeau qui m'avait été confié. Je regardais les ennemis autour de moi, sabre toujours dégaîné. Il était inutile de rappeller le dragon, il ne répondrait pas à un second appel si tôt.

- Partez ! Hurlais-je tout à coup à Himawari et Axell. Ils sont trop nombreux pour vous !

J'avais une idée derrière la tête pour me débarrasser de mes ennemis. De plus si je mourrais ici, ça ne ferait ni chaud, ni froid à Himawari. Elle était encore jeune, tout comme moi, mais je savais des choses qu'elle se bornait à ignorer. Mon regard attendri se posa sur Axell mais au même moment un adversaire tenta de me faire passer l'arme à gauche. Sans utiliser ma Keyblade, mais avec mon bon vieux sabre, je découpa mon adversaire en deux. Derrière moi, des ailes blanches, invisibles, battaient à leur plein. Les Sans-Coeurs avaient du mal à approcher, je le sentais mais je savais aussi que ça ne durerait pas, que je repartirais dans mon inégalable morosité quand seraient parti les deux Similis. En un instant je détruisis un groupe inconscient qui répondait uniquement à ses instincts primaires. Ils se liquéfièrent alors dans les ténèbres, reprenant l'état originel qui leur était dû. Un faible sourire vint illuminé mon visage. C'était peut-être aujoud'hui que le jour tant attendu de ma mort faisait surface. Pourtant je ne ressentais aucune satisfaction, à contrario de ce que je m'étais attendu. J'avais presque peur... peur de mourir. C'était dur à imaginer, pourtant la rencontre avec Axell bien qu'elle fut courte m'avait boulevser. Bah, je ne pouvais pas continuer à me morfondre comme ça. Je ressera ma poigne autour du manche de l'épée et coupa en deux à l'horizontale un autre ennemi.

- Je vais devoir utiliser plus de pouvoir... ça fait longtemps que je n'en étais pas arrivé à ce stade, marmonais-je en prenant une posture différente de celle à laquelle je confiais normalement ma vie.

La main gauche sur mon épée comme si je visais avec ma lame, le coude droit retroussé vers l'arrière et les jambes comme si je m'apprettais à executer une prise de Karate. Je soupira un instant puis la lumière autour de moi commença à apparaître à l'oeil nu. S'intensfiant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Axell Wolf
Simili
Simili
avatar

Messages : 176
Age : 24
Localisation : toujours derrière Yggdrasill

Feuille de personnage
HP:
80/110  (80/110)
Voyage avec : Yggdrasill

MessageSujet: Re: Le précipice du savoir...   Sam 26 Sep - 11:26

De l'électricité statique parcourait l'air autour de moi - un affrond violent et sauvage entre les deux personnes devant moi... L'une aussi noire que les Ténèbres, et l'autre... aucun mot ne pouvait être assez pour le décrire... Je cherchais mes mots, restant bloqué à mes idées... : magnifique? Trop faible... Lumineux? Trop fade...
Je cherchais, pour rien en réalité, juste assez important pour moi que je devais trouver le mot idéal à sa description. Et puis je trouvais le mot manquant : resplandissant. C'était cela - un être plein de Lumière qui la faisait rayonner tout autour de lui... Je ne le regardais pas, mais sentais sa Lumière sur moi, ainsi que son regard.
Ce ne fut pas long avant que tout le monde se rende compte de la présence du monstre, et Yuki fut le premier à réagir, malgré les menaces de Himawari. Ah Himawari... Il ne manquait plus qu'elle essaie de le tuer et elle se ferait transpercée d'une flèche... Que Yuki soit de notre côté ou non, c'était mon ami, mon seul ami... La seule personne avec qui j'avais pu échanger quelques mots... Et aujourd'hui sa vie était en péril.
L'action que fit Yuki fut si rapide que je n'eu pas le temps de le voir, à cause de mes yeux faiblissant. Je regardais le sol devant moi, mon sang s'écoulant tout en douceur dessus... S'étirant, s'étendant assez loin... J'avais mal, la douleur d'Echec me revenant. Mais que s'était-il passé...? Pourquoi tout avait tournoyé ainsi? Je n'étais venu avec Himawari que pour remplir une mission, comme tant d'autres! Mais là... Oui, là, tout avait changé. Yuki était apparut comme ça, sans doutes par simple hasard...
Et maintenant un combat faisait rage. Je levais les yeux pour apercevoir des cratères près de Yuki, sans doutes où la créature avait frappé. C'est alors que des milliers de sans-coeurs apparurent autour de nous. Je fis apparaître mon arc mais était incapable de lever le bras... Cependant je vis que qui me tenait : il y avait une chaîne qui était sortie du sol et qui tenait mon bras au sol. Echec m'interrogea - lui ne la voyait pas, les autres non-plus. Je jetais à un regard à Yuki qui se battait avec ardeur... Mais les autres créatures étaient bien plus nombreuses. J'avais dû rater un épisode, car le monstre avait disparut... Faisant apparaitre les autres sans-coeurs. Et il y avait encore cette chaine dans le sol. Je tentais de l'enlever mais plus je tirais, plus mon bras semblait s'enfoncer dans un sol mou. Est-ce que les autres pouvaient voir que mon poing tenant mon arc était coincé dans le sol? Himawari était trop préoccupée à combattre, et je ne lui en voulais pas... Mais d'autres sans-coeurs s'approchèrent de moi.
Je n'eu pas le temps de comprendre les paroles de Yuki que je fus assaillit de lumière. Partout autour de moi, autour de tout. Je me tournais le buste pour voir que les ailes de Yuki faisaient au moins 10 mètres d'envergure chacune... Ces ailes... Elles éveillaient en moi une grande tristesse... Oui, je me mettais à pleurer en hurlant alors que la lumière me tournait autour. La chaîne refusa de me lacher et à présent, mon avant-bras entier était dans le sol. Et c'est alors qu'une deuxième chaîne passa au dessus de ma tête puis se planta dans le sol de l'autre côté. Elle descendit sur moi, me prenant à présent l'épaule, me tirant petit à petit vers le bas. Echec criait, hurlait, tapait dans mon crâne... Mais j'étais bloqué.
D'autres chaînes firent la même chose que la précédente, et en forçant, je me vidais de mon sang... Et je m'écroulais d'épuisement. La dernière chose que je pus voir était deux grandes ailes noires sortant de mon dos... Puis je disparaissais dans le sol...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Himawari
Simili
Simili
avatar

Messages : 346
Age : 23
Localisation : Néant

Feuille de personnage
HP:
110/110  (110/110)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Le précipice du savoir...   Sam 10 Oct - 13:53

Encerclée, emprisonnée, je me sentais mal, tout tournais autour de moi trop rapidement, Yuki face à cette créature, tous ces sans-coeurs, cette lumière, et cette noirceur qui émanait d'AxelL... Je tapais dans le vide, je savais que je touchais des ennemis mais j'avais l'impression de brasser de l'air, et puis ce mélange de lumière et de ténèbres rendait une odeur âcre, je m'arrêtais et je vomissais... J'étais blanche, livide, cadavérique, je transpirais légèrement, je m'essuyais le front avec ma manche, j'avais froid et chaud à la fois... j'enlevais mon manteau pour plus de liberté dans mes mouvements et surtout parce que j'avais besoin d'air, je me remettais à la tâche, tuant tous ces sans-coeurs mais n'en libérant aucuns, je me sentais inutile et obstacle à moi-même, à mon propre plan... Puis, tout devint flou, la lumière de Yuki envahissait mon champ de vision et me donnais mal au crâne, je détournais donc la tête vers Axell, et je vis ces grosses chaînes qui l'entrainaient vers le sol... Mon visage pris une expression effarée, je balbutiais puis courrais vers lui en trébuchant, je tombais à genoux à quelques mètres de lui.

"Axell ! Axell qu'est-ce qui se passe ?!!"


Je criais mais j'avais l'impression que me voix n'attendait rien, comme si un mur transparant nous séparait, comme si mes mots rebondissaient pour revenir jusqu'à moi, et pour me briser les oreilles... Il y avaitces chaînes, ces choses, ces ailes... Elles étaient noires comme une nuit sans lune et sans étoile, et infestées de ténèbres. Peut être que si j'essayais... Je n'avais plus aucune confiance en moi mais je savais que je n'avais pas le choix non plus, je me concentrais, plaçant mes paumes dans le direction de mon subordonée, je fis partir de la lumière, pour trouver ses ailes, pour briser ses chaînes, je crois que j'avais réussi, il y avait du sang, c'était le mien, ou le sien ?... Ma tête tournait de plus en plus, les parois de cristal se déformaient, le sol passait à la place du ciel et inversement, mon souffle était saccadé et l'oxygène me brulaît la gorge, je m'écroulais par terre, ma tête heurtant violemment le sol glacé, et du sang s'en échappant, mes yeux se fermaient et se réeouvraient, j'étais dans un demi someil agité et tranquille, à demi morte et vivante, j'écoutais, puis, je n'entendais plus rien...

_________________
.: loose myself
loose my heart... :.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kh-lastmemories.rpg-boards.com
Raion
Simili
Simili
avatar

Messages : 327
Age : 23

Feuille de personnage
HP:
100/100  (100/100)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Le précipice du savoir...   Dim 11 Oct - 11:38

Je ne faisais plus attention à rien, mon esprit était totalement concentré sur le combat. J'allais devoir faire quelque chose, ce combat ne pouvait pas durer plus longtemps surtout que mes forces étaient en train de s'éteindre comme la flamme d'une bougie qui aurait conssumé toute la cire. La lumière s'était totalement emparé de moi, les sans-coeurs illuminé reprenaient apparence humaine en tant que fantôme et s'évaporaient pour retourner dans leurs mondes d'origines, là où ils étaient censés être morts. Je mis ma main au dessus de moi, un cercle ornés de plusieurs symboles étranges apparut dans un éclat de lumière en dessous de ma position. Et devant moi apparut l'objet tant convoité par des centaines de milliers de personnes : La Keyblade, Ma Keyblade. Brise Glaciale. Mon contrôle augmentait énormément, je n'étais jamais arrivé à un tel niveau. Les Sans-Coeurs qui se ruaient encore sur moi gelèrent puis s'évaporèrent à leurs tours laissant traîner sur le sol d'obscur blocs de glace qui disparurent grâce à mon pouvoir, détruisant les ténèbres qui tentaient de les abriter. Le pouvoir d'un dragon est immense, et j'en ais le contrôle. Grâce à mon ami... Je mis ma main en direction du ciel et un dôme de glace apparut, me séparant du reste du monde et mettant par la même occasion Axell et Himawari à l'abri de toutes attaques. Les Sans-Coeurs ne pouvaient pas traverser ce dôme. Ils se dirigèrent alors tous vers moi, comme un seul homme, brisant peu à peu mes défenses de lumière, et quand les ténèbres m'atteignirent j'eus l'impression de suffoquer. Mes genoux tremblèrent violement et je tomba à terre après seulement quelques secondes, mes yeux s'embuèrent de larmes tellement la douleur était inssuportable. Ces ténèbres ne cherchaient pas à me transformer, elles cherchaient tout simplement à me tuer, à éttoufer mon coeur. J'aurais voulu hurler, mais ça n'aurait servi à rien car cette prison était autant la leur que la mienne. Mes yeux ruisselaient de larmes et mes joues trempés tremblaient aussi violement que mes genoux.

A présent mon corps était parcouru de convulsions tandis que ma lumière livrait un combat acharné aux ténèbres. Je sentis le dôme craqué au dessus de moi, mon pouvoir était en train de disparaître progressivement. Il me quittait doucement... le dôme finit par exploser laissant tomber des bouts de glaces qui disparurent avant d'atteindre le sol. Je ne pouvais pas permettre que Axell soit exposer à ces monstres, je ne pouvais pas permettre que les personnes innocentes que mon pouvoir avait libéré retournent dans les ténèbres. J'hurlai, pas de douleur mais de rage, j'hurlais sans jamais m'arrêter. La lumière commençait peu à peu à reprendre le dessus sur les ténèbres... il y eut une explosion, ma lumière, ma Keyblade, brillait de toutes parts et je me leva au milieu de ce chantier, seuls quelques secondes s'étaient écoulés. Je titubais, mes larmes sèches me brouillaient la vue, du revers de ma manche je les essuyai maladroitement. Un instant je tomba à genoux, puis avec un effort surhumain je me relevais, pour retomber quelques secondes plus tard. Où étais-je ? Que se passait-il autour de moi ? Tout ce que je pouvais dire c'était qu'il n'y avait plus aucun Sans-Coeur. Grâce à la lumière que dégageait mon katana je le retrouvai. Mes mains s'en emparèrent, mon coeur avait repri un rythme normal, quoique parfois moins régulier que s'il n'avait pas été en train de lutter contre les dernières parts de ténèbres qui m'habitaient. Où était Axell ? Et Himawari ? Etaient-ils partis ? M'avait-elle laisser la vie sauve ? Et une question me parvint tout à coup, coincé au fin fond de mon esprit... Suis-je mort ? Je ne voulais pas le savoir, alors en quelques secondes j'atteignis un rocher où je m'assis. Doucement mon esprit reprit le dessus sur mon corps. Je retrouvais la vue et mes forces me regagnaient. Les dernières ténèbres se dissipèrent et je fus atteint d'une toux violente. Ma Keyblade disparut à ce moment là, l'utiliser... je n'en avais pas l'habitude, mais je connaissais à peu près l'étendu de son pouvoir, du pouvoir du dragon... de mon pouvoir.

- Je crois que... j'en ais un peu trop fait...

Ma propre voix me parvenait comme un murmure lointain. Et j'attendais une réponse, la réponse a ma question muette : Que vais-je devenir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madd Hatter

avatar

Messages : 79

Feuille de personnage
HP:
100/100  (100/100)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Le précipice du savoir...   Dim 11 Oct - 19:56

J'avais rejoint cette ville sans but précis - évidement, mon seul but était de trouver quelque chose d'amusant à faire... Et ce monde m'avait parut idéal pour cela. Je me mis à marcher dans la ville. J'étais venu en stop, n'ayant pas de moyen de transport à moi. Ca avait été amusant la façon dont les gens qui m'avaient ammené m'avaient regardé... Pourtant j'avais agit tout à fait naturellement! Sortir une tasse de thé de son chapeau ce n'était pas normal? 
Les gens de nos jours... Je ne les comprenais absolument pas... Enfin bon! Je marchais donc dans la ville, les habitants me jetant des regards incertains, je souriais en réponse. Je descendis des escaliers, tournant à gauche puis à droite. J'arrivais sur une petite place avec comme seule issue un autre chemin et une porte. Je souriais en me disant que j'irais bien rencontrer des gens de cette ville. Je ne prenais même pas la peine de frapper à la porte et entrais.
La première chose que je vis étit le dos d'un homme. Il tappait bêtement sur un clavier. En entendant la porte grincer il dit : "Ah Squall tu tombes bien! Va dans le secteur six, ya des ondes bizarres, simili et sans-coeur! Aller dépêche-toi!"
Il n'avait même pas prit la peine de voir qui était là... Tant pis, j'irais à la place de ce "Squall". Je resortis de la maison, content que j'allais sans doutes faire une bonne action. Le seul souci était que que je ne savais pas quel était le secteur six... Cependant il avait bien parlé d'ondes... Je fermais les yeux, cherchant des vibrations anormales.. Je les pensais les avoir trouvé alors j'allais dans la direction de mon instinct.
Je rejoingnais rapidement les ondes. Nous étions assez loin de la ville, et les roches étaient bleues et il y avait des cristaux sur les murs. Je m'avançais et vis deux cadavres. Curieux, j'approchais encore. Les cadavres étaient à quoi... Cinq mètres de distance, voir plus - mais je ne cherchais pas à comprendre d'avantage. Je m'accroupissais près du cadavre de garçon. Je le regardais un instant, puis lui pouitais la joue. Le corps était encore chaud, mais ce n'était pas tout, il gémit aussi! Je soupirais à moi-même... C'était dommage en réalité, je n'allais pas pouvoir le manger... Je me dirigeais alors vers le deuxième cadavre. Celui-ci ne semblait pas vivant, mais du sang sortait de sa bouche... Je m'approchais un peu plus pour me rendre compte que cette fille n'avait pas de coeur - cependant était vivante. L'autre type avait parlé de sans-coeur et simili... Je supposais alors que c'était un sans-coeur, c'était une logique tout à fait parfaite. Je claquais des doigts et deux grandes tasses apparurent. Je leur ordonnais de porter ces deux personnages inconscients. Ceux-ci furent donc glissés, dans une tasse chacun. Après quoi je me mis à sautiller en jonglant avec mon baton en remontant la pente, les tasses me suivant. Mais c'est en remonttant que quelque chose me prit la cheville. Je tournais le regard vers l'obstacle pour voir qu'une chaine me tenait le pied. Je tournais sur mes chevilles et m'accroupis. La chaine sortait du sol à un mètre de moi.
"Ne, ne!" murmurais-je en souriant. "Tu as été vilain toi aujourd'hui... n'est-ce pas? C'est pas grave! Mais soit sage la prochaine fois, sinon je te punirais."
Je caressais la chaîne qui disparut peu après, comme si cela avait été un animal qui avait fait quelque chose de mal. Les tasses m'avaient dépassé mais s'étaient arrêtées pour me regarder.
"Aller en route mes petits!" Disais-je en leur indiquant la direction.
Les tasses se mirent à sautiller en direction de la ville, avec moi derrières elles. Une fois en haut de la colline, près de la muraille, je sentis quelque chose dans mon dos. Je me retournais pour voir un chateau noir à l'horizon. Quelque chose d'étrange émmanait de cet endroit... Et quelque chose avait attiré ces personnes là-bas... J'en découvrirais plus demain.
La marche repris avec autant de gaietée qu'avant. J'ammenais les blessés dans ce qui semblait être une sorte d'hotel. Je m'avançais vers l'acceuil, un homme me regarda, puis les tasses et les gens dedans. Je lui demandais combien c'était la nuit, ilo me répondit assez inquiet que ce n'était que cent munnies. Je fis un petit calcul mental en tasse de thé et fis apparaitre de l'argent - celui-ci était faux, et disparaitrait dans trois jours, je serais sans doutes repartis d'ici là. Il me dit qu'il n'y avait qu'une seule chambre de libre. Je le remerciais en amenant mes cadavres vivants dans une chambre. Il y avait un lit et un fauteuil. Je les installais côte à côte dans le lit et m'intstallais moi-même dans le fauteuil. Je fis apparitre une petite table, avec des biscuits et une tasse de thé. Je bus en mangeant tranquillement, attendant leur réveil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Himawari
Simili
Simili
avatar

Messages : 346
Age : 23
Localisation : Néant

Feuille de personnage
HP:
110/110  (110/110)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Le précipice du savoir...   Mar 20 Oct - 22:33

Je me réveillais doucement, lentement, j’avais un mal de crâne de fou, mais le sol me paraissait incroyablement moelleux et chaud pour un sol de glace… Je finissais enfin par ouvrir les yeux, et constatais que la lumière était beaucoup trop tamisée pour être naturelle, de plus je ne sentais pas le vent, et je voyais un plafond… Le puzzle se reformait peut à peut dans ma tête, le combat, Axell, Yuki, ma chute, et mon réveil… Je me sentais observé, je tournais légèrement la tête sur le côté et j’apercevais un étrange homme, je me relevais brusquement me cognant la tête contre le mur de mon lit…
Il était étrange, déguniguandé, habillé de rouge et de noir, avec une tasse de thé à la main, il avait l’air de m’en proposer, j’analysais tout ce que j’avais pus apprendre sur les personnages légendaires de tous les mondes et concluais que pour avoir l’air aussi fou il devait sortir soit des Enfer soit de Pays des Merveilles, endroit où je n’avais jamais mis les pieds car j’avais entendue tellement de choses sogrenues à ce sujet que j’avais jugé inintéressant de m’y rendre. J’observais mon interlocuteur, je fronçais les sourcils, j’étais à visage découvert mais maintenant cela m’importais peu, je n’avais plus besoin de me cacher puisque Yuki aller sûrement s’empresser d’aller me vendre une fois que nos chemins se seraient séparés. Instinctivement je tournais ma tête vers une autre présence que je sentais et qui était bien la sienne, il était allongé comme moi, sur un lit et dormait profondément. Je réfléchissais soudain à tout vitesse, le fou nous avait transporté, et nous avait conduis jusqu’ici, transporter deux corps inertes n’était pas une tâche facile et il n’avais pas du aller bien loin, j’en conclu donc que nous étions encore à la Forteresse Oubliée, ou du moins dans le côté du Jardin Radieux, doit en centre ville, soit dans les Faubourgs.
Je me décidais à être curieuse, je revenais en la direction de l’homme chapeauté et lui lançais un drôle de regard, je ne savais même pas ce qui y passais à ce moment là, je m’éclaircis la voix puis me hasarda.

« A qui ai-je l’honneur ? Si je ne me trompe pas nous sommes toujours au Jardin Radieux n’est-ce pas ? Que voulez-vous en échange de votre aide ?… »

_________________
.: loose myself
loose my heart... :.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kh-lastmemories.rpg-boards.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le précipice du savoir...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le précipice du savoir...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts Last Memories :: Bla Bla Bla :: ●Archives du forum-