Kingdom Hearts Last Memories



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Entre lumière et ténèbres... [Himawari + libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zehel
Simili
Simili
avatar

Messages : 33

Feuille de personnage
HP:
50/110  (50/110)
Voyage avec :

MessageSujet: Entre lumière et ténèbres... [Himawari + libre]   Mer 6 Jan - 21:30

Tic... Tac...

L'éclat orangé du soleil couchant luisait doucement sur les aiguilles de la grande horloge, réchauffant de sa douce lumière cette pendule glacée dans son parcours éternel. L'interminable cliquetis de la trotteuse fidèle à son court frappait inlassablement chaque seconde, ce doux tintement régulier s'intégrant à l'agréable silence dans lequel baignaient les lieux. Alors que la trotteuse atteignit finalement son apogée, la plus grande des aiguilles vint la rejoindre dans un premier éclat sonore assourdissant, brisant la stase de cette ville calme, que le silence avait minutieusement établit. Sans prêter quelconque intérêt à cette douce mélodie offerte par sa compère enfin arrivée à destination, le trotteuse reprit sa course dans son désintérêt totale, ne répandant derrière elle que son tic tac éternel, qui semblait bien pâle à côté de ce orchestre de symphonies traversant la ville, aiguille déjà éprise par le court du temps.
Le second coup résonna, faisant vibrer de son éclat sourd la place de la gare que dominait l'horloge, alors que cette zone elle même surplombait la ville, faisant de cette tour aux cliquetis réguliers le point le plus haut en ses lieux. Sonna le troisième coup, qui se glissa entre les ruelles de la ville, partageant son timbre grave et puissant avec quiconque tendait l'oreille. Quatrième coup, alors que l'écho de cette longue mélodie avait déjà traversé la ville, dévalant la descente au pied de l'horloge, s'engouffrant timidement dans les souterrains, ou faisant vibrer la place des fêtes, où l'on ne trouvait qu'un groupe d'enfants qui levèrent le nez vers l'horloge qu'ils pouvaient voir au loin. Les puissantes vibrations graves marquèrent l'entrée de cette même suite de notes reprises une nouvelle fois, envahissant le centre ville, allant à la rencontre du tram sur son propre circuit, avant de s'engouffrer dans la forêt, virevoltant entre les arbres jusqu'à venir sonner avec une douceur surprenante aux portes du Manoir abandonné, offrant à qui voulait l'entendre cette douce mélodie, atténuée une fois passée la lisère qui séparait cette forêt et cette maison pâlie. Le dernier coup sonna finalement, faisant vibrer une dernière fois la ville dans sa totalité, se glissant dans chaque recoin et cachette possible afin d'enivrer l'espace d'un instant ce monde d'un tendre éclat, le tirant de son calme et silence quotidien, laissant la frêle trotteuse redevenir reine au coeur de ce silence réconfortant.

Ce ne fut qu’une fois ce dernier coup tût qu’un long félin aux yeux d’émeraude se faufila entre les maisons d’un simple bond, se retrouvant dans une ruelle étroite. Mouvant lentement son corps animal alors que son pelage noir se fondait parfaitement dans l’obscurité de son repaire, alors qu’il n’eut pas besoin de fournir le moindre effort pour bondir à une fenêtre, puis à une autre avant de retomber sans le moindre bruit au sol. Avançant lentement dans cette rue parfaitement déserte, le sombre félin se figea cependant, se retournant sans prévenir, hérissant le poil, et montrant les crocs face à se vortex obscure qui venait de s’ouvrir derrière lui. Se plaçant instinctivement en position de défense, le chat errant se contenta de laisser un grognement mauvais siffler dans l’air, cherchant sans nul doute à intimider ce qui se cachait au cœur de ce sombre passage de ténèbres. Pourtant, la bête recula légèrement, posant son regard méfiant sur le filet de fumée qui s’échappait du vortex. Secouant son museau lorsque cette désagréable odeur vint à se faire sentir, alors qu’il miaula son amertume. Levant ses yeux en amande en direction du portail ténébreux, fixant cette sinistre présence qui s’avançait. Puis, il se figea alors que deux perles pourpres se révélèrent lentement, transperçant cet animal bien téméraire d’un regard vide et glacial, alors que le chat préféra disparaître, ne laissant que sa queue se dessiner l’espace d’un instant dans l’angle de la rue, ne laissant qu’une douce fumée grisée monter vers le ciel, rendant à la ruelle son calme habituel…

Le Simili se dégagea lentement du vortex qu’il avait ouvert, quittant ce monde intermédiaire plongé dans le néant pour rejoindre cette ville aux couleurs chatoyantes. Rejetant une mèche de ses cheveux corbeau venue lui barrer la vue, le jeune homme laissa ses iris pourpre scruter la ruelle où il les avait conduits d’un regard bref. Silencieuse et déserte, exactement ce que le Simili désirait trouver à son arrivée. Long manteau de tissu noir sur l’épaule, cigarette coincée entre les lèvres, on aurait presque pu le prendre pour un humain comme un autre… Sans cette sombre impression qu’il dégageait, et son visage parfaitement vide de la moindre expression.
La sombre silhouette s’avança légèrement, se décalant afin de laisser s’extirper à son tour du passage de ténèbres une nouvelle personne, enveloppée d’un manteau de tissu noir, semblable à celui que notre Simili portait sur l’épaule. Refermant le passage d’un bref mouvement de sa main, Zehel portant ensuite ses doigts fin à ses lèvres, coinçant le fin rouleau de tabac enveloppé de papier entre index et majeur. D’un simple mouvement, il laissa tomber un léger dépôt de cendre sur le dos de sa seconde main, alors qu’un doux sifflement vint répondre à cette chaire brûlée à vif… Mais il n’en ressentait rien. Pas de douleur aigue ou de souffrance pour le faire réagir, juste ce contact dont il ne pouvait même pas profiter de la chaleur… D’un simple geste de sa main, il laissa tomber ces quelques braises consumée au sol, glissant cette douce drogue qui n’avait aucun goût entre ses lèvres sèches.
Levant lentement son regard en direction de ce ciel qui surplombait encore et encore la ville, le Simili se contenta de soupirer bruyamment, laissant son regard se perdre dans cette étendue infinie, aux éclats rouges orangée du crépuscule. Ses paupières se refèrement doucement, alors qu’il s’adossa brièvement au mur le plus proche, laissant un nuage de fumée quitter ses lèvres dans un soupire.


- Ce ciel éternel, piégé sans entre le jour et la nuit… La lumière et les ténèbres. Un ciel à notre image, dont les couleurs réchauffantes sont aussi froides que le sont ces cœurs dont nous sommes dépourvus… Ce lieu est plutôt bien choisi, souffla-t-il, bien que je n’ai jamais comprit pourquoi tant d’humains appréciaient cet endroit…

Se redressant sans prévenir, le Simili s’avança en laissant le morceau de papier coincé entre ses lèvres se consumer un peu plus chaque seconde qui passait. S’approchant de la sortie de la ruelle, le jeune homme fit quelque pas, constatant que le centre ville n’était pas vraiment peuplé en cette journée. Se retournant distraitement vers la silhouette qui l’accompagnait, le Simili se contenta de l’observer un instant, avant de décrocher son regard neutre et vide de cette fine silhouette.
Se contentant de détourner ses iris de sang, il déplia d’un geste bref et désintéressé le long manteau qui lui avait été confié, l’enfilant sans se presser, refermant la longue fermeture d’un mouvement négligé. Rabattant ensuite la capuche de se long manteau sur son visage, il l’ajusta sans réellement s’en préoccuper, tournant son visage dont on ne voyait a présent plus rien, si ce n’était que le passage furtif et imprévisible d’un éclat pourpre sur ce visage aux traits obscurcis.


- Je doute que le fait d’être vu dans ce genre de tenue vous importe réellement… De plus, la ville semble particulièrement calme aujourd’hui. Nous ne devrions pas croiser trop de monde… Qui sait ?

Sortant de cette ruelle où ils étaient à l’étroit, le Simili déboucha sur le centre même de la ville, dont le calme reposant ne l’affectait pas. Se contentant de faire quelques pas, il leva une nouvelle fois le visage, son regard cette fois ci masqué par l’ombre de sa capuche.

- Même humain, je ne me souviens pas avoir aimé ce couché de soleil, lâcha le Simili, sans y prêter une quelconque attention, eh bien, nous revoici au point de départ. Quand bien même nous aurions avancé, puisque nous ne sommes rien.

Se retournant finalement vers la chef de la nouvelle Organisation elle-même, il resta silencieux l’espace d’un instant, avant de s’approcher d’elle, passant à côté d’elle dans un léger murmure, avant de reprendre sa marche dans la ville, laissant son regard retrouver ces lieux qu’il n’avait eut qu’une seule occasion de voir.

- Toujours est-il que vous pouvez m’ajouter officiellement à vos rangs… Numéro 9, n’est ce pas ? Alors je n’ai plus qu’à vous servir comme vous le désirerez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Himawari
Simili
Simili
avatar

Messages : 346
Age : 23
Localisation : Néant

Feuille de personnage
HP:
110/110  (110/110)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Entre lumière et ténèbres... [Himawari + libre]   Dim 21 Fév - 15:12

Plat, vide, calme et ensoleillée, ou du moins bercé par une douce lumière apportant le sommeil, la mort et l'ennui. L'horloge répétait inlassablement et avec ponctualité son refrain, sa mélodie monotone qui rythmait la vie de chaque être vivant qui résidait ici. Le tic tac de l'horloge, il était comme la tension qui régnait dans cette ville, toujours au bord du précipice, comme si la cité était au bord du gouffre, sur le fil du rasoir, comme si tout pouvait s'effondrer d'un instant à l'autre.
Puis le coup annonciateur de malheur sonna, et tonna comme un orage dans le calme de la Cité du Crépuscule. Puis un autre, et deux autres identiques suivirent, rien ne se produisit par la suite, tout redevint calme, beaucoup de bruit pour rien...
Je m'extirpais lentement du passage qu'avait ouvert Zehel, nous conduisant d'Illusiopolis, notre ville, notre citadelle, à la ville de Roxas, je ne pouvais m'empêcher de pensais que dans un certain sens elle lui appartenait, idée saugrenue j'en étais bien consciente, mais idée bien présente. D'un geste furtif je rejetais ma capuche sur mon visage, question de stratégie, ou bien aucune raison, mais cela me donnait un comportement et un aspect un peu moins robotique et un peu plus humain. Mon acolyte, drôle de façon de surnommer quelqu'un d'ailleurs, s'adossa péniblement au mur, sa cigarette toujours en main et soupira d'ennuis, ou soupira tout court. La Cité du Crépuscule ? Je n'avais jamais eu l'impression d'avoir quelque chose à mon image qui ne soit autre que mon reflet, je trouvais la comparaison assez inutile et plutôt rabaissante, je ne me retrouvais personnellement nul part, et je n'avais jamais cherché non plus. Je haussais négligemment les épaules.

« Il m'est, pour ma part, impossible de me sentir chez moi quelque part, de plus je me voyais plutôt comme quelque chose de gris et froid, proche de la mort, que colorée, à l'aube de la vie...
A vrai dire, je n'avais jamais réfléchis sur ses lieux, ils ne sont que l'apartenance d'une vie passée et révolue, celle de Roxas, pour un réveil inutile et dont le monde aurait bien pu se passer... De plus la vue du clocher n'a rien de spectaculaire, quitte à avoir de fausses impressions et simuler de l'étonnement et feindre d'être impressionnée, je préfère me situer sur la plus haute tour de la Forteresse dorée, car au moins, elle seule à le pourvoir d'être arrogante en surplombant le monde... »


Je regardait vers le soleil, je n'avais pas mal aux yeux, j'aurais pu rester ici éternellement, mais il n'y avait rien à y gagner, seulement du temps à perdre. Zehel se redressa soudainement, sans lui accorder le moindre regarde j'entendis le bruit du tissus qu'on déplie et qui se froisse, il portait à présent le manteau qui avait tiré sa couleur de la nuit des ruelles de la cité sombre, Illusiopolis.
En effet, être vue m'importais peu, car caché par notre capuche, nous n'étions que l'ombre de toute vie. J'acquieçais en silence, cette ville était morbide. Je ne ressentais aucune présence humaine, les magasins eux-mêmes étaient fermés, il n'y avait pas de vent, il ne faisait ni trop chaud ni trop froid, comme si elle était enfermée dans une bulle, une bulle intemporelle.

« Il est même étrange qu'il y ai si peu de vie...
En effet, de toutes manières aucuns lieux ne peux nous influencer plus que ça n'est-ce pas ? Je pense que ce n'est qu'un boucle interminable, ne revenons toujours et inlassablement d'où nous venons, de nul part...»


J'acquieçais de nouveau en silence, mais je me retournais furtivement...

« Nous ne sommes pas seuls... »

_________________
.: loose myself
loose my heart... :.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kh-lastmemories.rpg-boards.com
Darth

avatar

Messages : 45
Age : 25
Localisation : dans le néant

Feuille de personnage
HP:
80/100  (80/100)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Entre lumière et ténèbres... [Himawari + libre]   Lun 22 Mar - 11:05

Ce que j'avais appris concernant Kingdom Hearts ne m'aidais guère, je ne pouvais le construire que si j'étais un Maître de la Keyblade, ce qui n'était pas le cas. Ainsi, peu d'options s'offraient à moi: je pourrais tenter de trouver un Maître de la Keyblade... Mais ensuite, j'ignorais comment l'utiliser à mes fins... J'oubliais rapidement une autre idée qui consistait à en devenir un, cela me serait très certainement impossible. Soudain je me souvins avoir rencontré un Maître de la Keyblade, ce membre de l'Organisation accompagné de cet étrange humain... Ceux que j'avais attaqué sous mes pulsions meurtrières... L'une de mes attaques particulières avait touché son compagnon, ce qui voulait dire que le Néancite était en train de le parasiter. Ce dernier avait la ropriéte de pouvoir être injecté dans un autre corps pour le détruire de l'intérieur en formant une espèce de sceau démoniaque... Je pourrais utiliser la vie de son ami pour arrriver à mes fins, mais... Je devais d'abord tenter de les comprendre, je l'avais promis à ce sombre mage, et aussi à Yggdrasill...
Je repoussais cette idée quand soudain mes membres ne m'obéissaient plus et je commençais à m'étrangler... Encore une tentative du démon? Non... Le néancite l'aurait compris et aurait stoppé net... Un présence malvaillante était en moi, une autre que celle du démon... Celle-ci prit la parole en se servant de moi:


Darth, tu es trop faible. Pourquoi se soucier des humains et des autres créatures? Seul toi compte, ainsi que les mondes. Tu es pathétique, tu ne mérites pas la vie.

Qui... êtes... vous?...
lachais-je le souffle court

Comment ça qui je suis? Tu ne t'en doutes pas? Je suis TOI!

Quoi?!... Mais... Comment...?

Disons simplement que je suis ta part de ténèbres que tu repousses depuis quelques temps. J'éxistais déjà mais j'étais partie intégrante de ton être, mais après que ton "hôte" t'ai transporter dans ce château et que tu aies rencontré ce mage, tu m'as refoulé et enfermer en toi. Je n'allais pas accepter cela, aussi je pus ressortir de ton subconscient. Je ne suis pas aussi faible et lâche que toi, la compréhension et la compassion ne sont que pour les faibles et les lâches. Concernant ton ami parasite, il ne peut guère faire la différence entre toi et moi, nous sommes pour ainsi dire la même personne selon ses critères. Mais ce sera un outil des plus utiles pour arriver à mes fins... Kingdom Hearts... Le plus simple pour toi serait de m'accepter moi, et cette vision que tu avais à tes débuts, ainsi nous serions beaucoups plus fort!

Non... Je refuse de me faire à nouveau manipuler!!

Ce n'est pas un choix, disons plutôt que c'est pour ton rendre la chose plus confortable. Je ne suis certes pas encore suffisement fort pour reprendre le contrôle de tout ton corps, mais ne t'inquiètes pas, ça arrivera tôt ou tard. Plus tu longtemps tu résisteras, plus douloureux ce sera.

Je parvins enfin à reprendre le contrôle... Ainsi mon être était divisé... Ma nature ténébreuse n'acceptait pas ma tentative de compréhension des autres... Serais-je devenu une personne atteinte de schizophrènie? Ma nature obscure tentait de reprendre le dessus...

Je porte la lumière... Deviendrais-tu fou? Cette situation est des plus amusante. Cela sera certainement à mon avantage.


... Devais-je résister? Je pourrais tenir le coup, mais pas indéfiniment... Ce sera certainement laborieux mais je n'avais plus que ça à tenter...
Cela faisait maintenant quelques minutes que je venais de revenir à Twilight Town, dans l'espoir de retouver ce sombre mage ou ce Maître de la Keyblade. Soudain je me rendis compte de la présence de deux êtres, aucun sentiments ne les traversaient. La probabilité qu'il s'agissent de Simili était importante, seul un cas d'absence de sentiment hors Simili avait été signalé il y a longtemps. Hormis ces deux là, aucune autre présence n'était perceptible, c'était beaucoup trop calme. Mon double et mon "hôte" ne se manifestaient plus, ce qui me permis de me mouvoir sans contrainte jusqu'à eux. Je me rapprochais suffisement d'eux pour les identifiier: il s'agissait de membres de l'Organisation XIII, au vu de leurs habits... Malheureusement, l'un d'eux perçut ma présence. Instinctivement je voulais partir mais autre chose se produisit: j'avançais droit vers eux. Ils se retournèrent: l'un d'eux, un homme à la chevelure nuit et aux iris écarlate, fumait une cigarette, tandis que l'autre, une femme probablement compte tenu de ses caractérisques physiques, cachait son visage au moyen de sa capuche. Je pris la parole, mais les paroles qui sortirent ne furent pas les miennes:


Tient donc, d'autres membres de l'Organisation XIII... Vous venez venger votre précieux membre, simili d'un Maître de la Keyblade? Ou avance-vous sans but précis? Ce qui ne serait guère étonnant compte tenu de votre statut. Une Organisation composée d'êtres incomplets... Pathétique!


Cela me troublais au plus haut point: "il" avait reprit momentanément le contrôle de mon corps... Serais-je déjà condamné?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zehel
Simili
Simili
avatar

Messages : 33

Feuille de personnage
HP:
50/110  (50/110)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Entre lumière et ténèbres... [Himawari + libre]   Dim 4 Avr - 23:49

Les doigts effilés du Simili vinrent s’agripper à l’extrémité de sa capuche, la rabattant un peu plus sur son visage qui n’était plus qu’un gouffre d’obscurité animé de deux lueurs pourpres, quelques mèches rebelle perdues sur son front se dessinant sous l’ombre du tissu. Lentement, il extirpa une fine paire de gant parfaitement assortis à la noirceur de son manteau, enfilant l’enveloppe de cuir qui épousait étroitement les formes de ses mains. Son expression était parfaitement neutre, alors que les lointaines effluves d’un cœur en proie au doute vinrent tirer un frisson glacé aux ténèbres qui l’habitait, son ombre s’animant imperceptiblement, s’hérissant d’infime pointes recouvrant les quelques lames courbes qui s’étaient instinctivement dressées. La langue de Zehel vint parcourir sa lèvre supérieure – geste hérité du passé – alors que les appendices acérés dépassant de sa manche s’enroulèrent autour de ses doigts, remontant le long de sa peau pâle et glacée pour disparaître comme ils étaient soudainement apparus.
Le Simili avait beau ne rien ressentir, les ténèbres, elles, étaient affamées…

Sa silhouette élancée restait figée, oubliant bien vite ce cœur hésitant qui se muait peu à peu en nombre d’autres émotions que le Simili serait sans doute incapable d’identifier, seules ses ténèbres insatiables étant capable de prendre en proie ceux qui se montrant enclin à la faiblesse… Ses yeux se refermèrent quelques instants, une nouvelle bouffée de fumée montant dans les airs. Il pivota simplement à l’approche l’inconnu venu couper leurs interminables réflexion sur l’insignifiante condition dont ils étaient victimes, lui et celle dont il venait d’accepter de devenir le pion. Son regard se fit perçant, luisant d’un éclat nouveau lorsqu’il découvrit l’aspect de l’être venu se présenter à eux, oubliant toutes formalités pour venir défier ouvertement les deux Similis… Ce qui laissa Zehel de marbre, comme tout être dénaturé qu’il était, incapable de ressentir quelconques bribes d’émotions.
Son épaule tomba lourdement contre la paroi la plus proche, le regard du sinistre jeune homme se perdant sur les pavés, pour que son visage vienne finalement se poser dédaigneusement sur le fameux inconnu.

- Vengeance… ? Oublierais-tu que nous ne sommes pas censés ressentir la rancune que tu évoques ?

Les doigts du Simili se portèrent à ses lèvres, venant se refermer autour du filtre brun de sa cigarette, l’extirpant de ses lèvres dans un souffle encore brûlant. Les ombres recouvrant sa peau se dressaient doucement à sa surface, faisant une nouvelle fois vibrer celui qu’elles avaient fait réceptacles de l’obscurité. Cependant, il ne réagit pas, restant en retrait, son regard quittant bien vite le nouveau venu pour se poser sur celle dont il était un simple valet, attendant simplement de découvrir la manière dont elle pourrait bien réagir… Après tout, un pion n’avait qu’à se taire et obéir aux ordres, songea-t-il simplement alors que le rouleau de tabac regagnait ses lèvres sèches.
Son visage se releva en direction des cieux orangés, tout semblant d’émotions feintées quittant son visage de marbre. Créatures dépourvues d’existences appartenant à l’interminable cycle du néant… Un soupire symbolisée par cette éternelle fumée chaude quitta ses lèvres. Même au sommet de la plus haute tour, ils n’en étaient pas moins condamnés au néant. Une interminable boucle dont ils ne pouvaient même pas ressentir pleinement l’horreur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Himawari
Simili
Simili
avatar

Messages : 346
Age : 23
Localisation : Néant

Feuille de personnage
HP:
110/110  (110/110)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Entre lumière et ténèbres... [Himawari + libre]   Lun 5 Avr - 19:21

Valet des ténèbres confronté aux maîtres du néant… Ironique situation, généralement elle aurait sûrement finis par une association pour se débarrasser des rois de la lumière.
C’était en fin de compte aussi amusant que pathétique…
Un sourire se dessinait sur mon visage, invisible sous cette épaisse capuche noire. Ce fut Zehel qui prit la parole en premier, me dépassant de vitesse, une réponse parfaitement logique et pleine de bon sens. Dans le sens où elle était totalement vraie mais qu’on ne tirerait rien de notre interlocuteur, apparemment si rageux des similis, si on répondait de cette façon.
Je soupirais, et prenant tout la force de mes frêles bras et je montais sur un muret et m’y asseyais. Un rire fluet mais sûrement agaçant sorti de ma gorge, en direction du nouvel arrivant, je le regardais, il ne pouvait pas vraiment me voir, mais c’était assez perceptible que je m’adressais à lui.

«Vous vous arrêtais sur des idées si avancées et des préjugés relacés tant de fois mon pauvre…
Sachez qu’il est évident que vous parlez de Roxas n’est-ce pas ? Dans vos propos vous citez un simili d’un Maître de la Keyblade… ou bien serais-je sotte et me tromperais-je ? Mais je ne pense pas.
Et il est évident que la réponse est non, il était stupide et inutile de poser cette question alors que vous savez pertinemment que Roxas à déserté son ancienne famille, qui elle-même fut détruite et dont nous ne faisons pas parti…
La plus pathétique ici ne serait-il pas plutôt la pauvre âme errante qui ne sais quoi faire de son cœur et qui se ridiculise à tenter de provoquer le néant ?
Nous ne pouvons rien vous faire, à quoi cela bon vous sert-il mon pauvre ? L’absence de cœur n’est pas un désavantage, cessez de considérer les similis comme des monstres de foire, nous nous en sortirons le mieux à la fin, vous verrez bien.
Car nous, nous n’avons pas trahis la lumière, nous somme juste… inexistants ? »



Un léger rire suivi cette longue tirade. Je balançais mes jambes d’avant en arrière et ma tête de gauche à droite, le tout dans un ensemble parfait, sans faille, en même temps. Droite et avant, gauche et arrière, ainsi de suite, inlassablement le même mouvement, la même répétition. Je me stoppais net, puis relevais la tête en la direction de la plus pitoyables des trois créatures présentes ici, celle qui s’était vendue pour finalement rien… Les ténèbres n’apportant pas plus de réconfort que le néant, dommage, j’aurais presque eu de la peine pour lui. Je prenais mon souffle et laissait un peu de suspens, juste pour le plaisir superficiel et inexistant de voir cet être s’impatienter et trépigner, je me résolvais enfin à lui adressais une ultime question.

« Et que pourrions nous faire pour vous, un service ? Est-ce le hasard qui vous à conduit jusqu’à nous ? »


Peut être que oui, comme peut être que non, après tout on s’en fichait royalement il fallait bien l’avouer, cette conversation n’avait aucun sens. Comme lassée le me mit à jouer avec les galons de mon manteaux, les faisant tinter contre ma fermeture éclair, jusqu’où la patience des cœur tenait-elle ? Jusqu’où les sentiments et la colère pouvait-il aller, j’avais envie de tester, un cobaye s’offrait à moi, il aurait été bien sot de le refuser.

_________________
.: loose myself
loose my heart... :.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kh-lastmemories.rpg-boards.com
Darth

avatar

Messages : 45
Age : 25
Localisation : dans le néant

Feuille de personnage
HP:
80/100  (80/100)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Entre lumière et ténèbres... [Himawari + libre]   Jeu 6 Mai - 14:40

Devant moi, ces deux pauvres êtres démunis finirent quand même par répondre aux propos de mon autre. Leur réponse en elle-même ne m'étonnais guère, pourquoi chercher à les provoquer? L'absence de sentiment rendait ses paroles bien vaines. Je pus finalement reprendre le contrôle de mon corps... Mais cela durerait-il? Voulait-il me laisser dans une telle situation pour me tester, voir même me punir? Je ne pouvais pas savoir, ses desseins restaient sombres...
Ces similis... Un semblant de sentiments persistait chez eux... Une sorte de rancoeur... Mais peut-être me faisais-je des illusions. Tout semblait inutile à leur égard... Tout sauf leur but ultime: retrouver un coeur. Je lançais alors calmement:


J'ignorais qu'une autre organisation s'était mise en place, ou que l'ancienne n'est plus à présent. Au vu du "respect" que votre compagnon possède à votre égard j'en déduis que vous devez être son chef.
Concernant mes "ténèbres" que dire sinon que je n'ai jamais pu trahir la lumière du fait que je suis comme vous venus du néant. Notre conception reste effectivement très différente, toutefois nous n'avons tous trois jamais appartenu à cette "lumière". Tout du moins pas dans cette vie là.
Quoiqu'il en soit, vous semblez vous complaire de votre condition actuelle, mais dites-moi alors, pourquoi rechercher un coeur? Pour vous laisser dominer par d'obscurs sentiments? Retrouver une vie normale? Ou tout simplement serait-ce la seule chose qui pourrait prouver votre existance? Qu'est-ce que le coeur pourrait vous apporter de plus que ce que vous avez? Une conduite dictée par des sentiments, sombrer dans les ténèbres... Est-ce cela que vous recherchez?
Et quand bien même s'agirait-il de votre principal objectif, comment ferez-vous pour récupérer le votre? Par Kingdom Hearts? Encore faudrait-il que vous puissiez récupérer ces coeurs...


Pourquoi chercher à discuter avec de tels êtres? Peu importait ce que je disais, ils devaient certainement s'en contreficher. Je ne vois même pas pourquoi elle avait daigner répondre calmement à cette provocation lancée par mes ténèbres... Aucune raison apparente ne les poussaient à me répondre, et quand bien même me répondraient-ils, comment pouvais-je savoir si il s'agissait de la vérité?
Malgré ma concentration pour cette brève réflexion, je ressentais sur mon échine un courant d'air froid, semblable à la caresse de la mort. Le soleil du crépuscule s'embrasait d'une telle intensité qu'il semblait ne pas vouloir s'en aller... De chaleureux sentiment remontaient en moi... Sentiments qu'ils ne devaient certainement plus ressentir... Je les plaignais finalement... Peut-être était-ce cela qui les motivais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zehel
Simili
Simili
avatar

Messages : 33

Feuille de personnage
HP:
50/110  (50/110)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Entre lumière et ténèbres... [Himawari + libre]   Sam 8 Mai - 15:24

Les volutes de fumée acre dansaient doucement devant le regard du Simili, décrivant de larges courbes amorphes qui entravaient sa vue. Mais nul besoin n’était de voir son interlocuteur dans le cas présent. Les vapeurs grisées s’estompaient déjà, révélant les pupilles animées d’un sombre éclat de Zehel. Les ténèbres s’étaient estompées. Comme si, suite à leur apparition, les effluves d’énergies sombres s’étaient peu à peu fondus dans le décor. Comme si elles n’avaient jamais existées… Du moins, elles étaient présentes. Mais bien plus lointaines, bien moins visibles aux sens particulièrement sensible à cet élément du sinistre Simili.
Préférant malgré tout ne pas faire part de cet insignifiant détail, le numéro IX restait de marbre. Un être hanté par les ténèbres se refusant à trahir la lumière… ? Un fin sourire illusoire marquant l’ombre d’une moquerie inexistante se dessina sur les lèvres de Zehel, dont les traits étaient masqués par sa capuche rabattue. Refouler les ténèbres… Bien qu’il soit une créature dénudée de cœur et d’émotions, l’incompréhension régnait malgré tout dans son esprit. Une incompréhension quant à ses êtres refusant de quitter toute lumière, l’abandonnant pour accepter la noirceur de leur âme. L’obscurité était-elle si effrayante aux yeux des hommes… ?

Le regard du Simili se porta finalement en direction d’Himawari, qui avait mimé avec perfection un ennui visible. Zehel laissa finalement tomber son sourire faussement jovial – pur habitude d’un mensonge absurde puisqu’il ne ressentait en rien cet amusement qu’il marquait – son regard se tournant une nouvelle fois vers la créature dont ils ne connaissaient le nom. De toute manière, quelle importance ? Il n’était qu’un pion sur le large échiquier où s’affrontaient lumière, ténèbres, et sans doute néant dans un éternel conflit… Une âme qui n’avait pas plus d’importance aux yeux pourpres du Simili qu’aurait pu en avoir cette « vie normale » qui était censée attirer les désirs de son cœur perdu… Douce folie de ceux qui s’accrochent au vain espoir d’une vie à jamais éteinte.

- Pauvre créature qui ne comprend rien… S’en serait presque désolant, si nous pouvions ressentir de la pitié…

Respect, objectif… Demander à un Simili ce qu’il recherchait, quels étaient ses désirs était une chose bien stupide. N’étaient-ils pas la personnification même du néant ? Du manque d’envies, de désirs et de sentiments ? Ne recherchaient un cœur que ceux qui se refusaient à être condamnés à une errance éternelle entre lumière et ténèbres. Après tous, les Simili étaient des êtres refoulés par les camps de la lumière et des ténèbres, ne pouvant se rallier à l’une de ces causes. Au mieux, certains pouvaient se montrer aptes à contrôler un de ses éléments qui leur était interdit… Zehel en était lui-même la preuve, mais en rien il n’était en mesure de rejoindre la cause des ténèbres qu’il ne pouvait comprendre, qu’importe la noirceur de son être.

- L’illusion d’une vie déchue n’est en rien attirante pour celui qui a accepté sa condition de créature dénuée de cœur… Les émotions peuvent rendre forts certains humains, mais en détruisent bien plus. En quoi des sentiments pourraient-ils changer ce que nous sommes ? Au fond, cette éternelle quête d’un cœur à laquelle se sont voués les Similis n’est qu’un pâle mensonge pour feindre raison de vivre chimérique. Nous ne sommes rien. Et nous sommes condamnés à le rester… Finalement, nous avons troqués le mensonge d’un espoir factice contre la réalité de notre inexistence.

Il avait sans doute répondu à des mots adressés à la jeune femme présente entre les deux créatures dont émanaient les ténèbres, mais Zehel n’en avait cure. Retirant sa cigarette des lèvres, le Simili en laissa les cendres tomber sans bruits sur les pavés de la ville, aux teintes chaleureuses sous les lueurs rougeoyantes du soleil. Encore une beauté qui n’en été pas une aux yeux du Simili…

- Imaginer que tous les Similis poursuivent le même objectif, se fiant uniquement à ceux qui ont déjà échoués est sans doute typique des humains, après tout… Mais une telle créature imaginant connaître le néant n’est sans doute pas à même de nous comprendre…

Alors que ses mots aux sonorités monotones sonnaient calmement dans les airs, concordant parfaitement avec sa condition de création du néant, le mégot de Zehel vint tomber au sol, rejoignant les cendres qui s’étaient déjà répandues à ses pieds… Pas une seule expression ne vint appuyer son geste, jusqu’à ce que le Simili daigne se lever, écrasant les braises rougeoyantes dégageant cette forte odeur de tabac, s’avançant d’une démarche funeste dans les rues désertes de la ville…

- Une créature bien pathétique… Un pion qui devrait être éliminé, sans en valoir la peine… Le néant est une série de contradiction, puisque nos décisions sont aussi fades que notre être… Pourquoi turions nous un pion ? Pourquoi l’épargnerions-nous ? Tout ça n’a pas de sens, pas plus que chacun de choix qui nous est ainsi imposés… Vaux-tu vraiment quelque chose ? Disparaître sans te frotter à ceux qui n’ont de cœur serait sans doute une sage décision… Sans doute y risquerais-tu plus que tu n’as à y gagner… Similis ou pas, je ne pense pas que nous soyons vus comme des créatures aptes à débattre aimablement de ces inepties…

Il faisait à présent face à l’inconnu, son regard de sang ayant rencontré l’œil d’ambre de la créature des ténèbres. Provocation ? Cela n’aurait eut aucun sens. Mais après tout, était-il chose en ayant vraiment dans l’esprit corrompu du Simili ?

- A moins qu’un élan de bonté éphémère n’en décide autrement…

Zehel pivota lentement, son regard perçant venant s’heurter à la silhouette de sa supérieure logique… Cette déplaisante ironie n’avait sans doute pas de place en ces lieux, mais était-il vraiment d’interdit qui l’eut empêché d’en faire ainsi ? Après tout, le néant n’était régit par aucune loi… Et un chien obéissant aux ordres de son maître pouvait très bien se montrer plus arrogant que son rôle ne lui tenait d’être. Restait à savoir ce qu’il cherchait réellement, agissant de cette manière jurant presque avec les propos qu’il tenait encore quelques instants plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Himawari
Simili
Simili
avatar

Messages : 346
Age : 23
Localisation : Néant

Feuille de personnage
HP:
110/110  (110/110)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Entre lumière et ténèbres... [Himawari + libre]   Dim 16 Mai - 13:44

Quel était réellement le but de cette discussion ? Savoir de qui, similis ou êtres des ténèbres était le plus malheureux ? Elle tournait autour du pot, sans pour autant mettre le doigt dessus... C'était agaçant. Je soupirais, aucuns des deux n'avait compris apparemment, rien du tout... Zehel esquissa un sourire, il était naturel en fin de compte, c'était juste son esprit qui le persuadait que par absence de son coeur il ne pouvait rien ressentir, ce n'était pas totalement faux, mais il lui restait quand même les souvenirs des émotions...
Une ambiance glaciale et électrique s'installa entre les trois interlocuteurs, c'était assez désagréable, je fermais les yeux, et je laissais parler mes souvenirs, voyons réellement ce que c'était que de n'avoir qu'un semblant, une mémoire du coeur...
C'était assez amusant, on parvenait presque à toucher ces émotions, sans pour autant les attraper, comme si c'était un nuage qui se dispersait dès que vous le preniez en main.

"Il est vrai que notre vie est d'un passable ennuie, comme vous pouvez le constater, pourquoi les similis désirent tant un coeur ? C'est une bonne question, puisqu'il était certain que Roxas n'en ressentais pas le besoin... Les humains se méprennent et ne nous considèrent que comme de simples pantins animés par la parole et la mobilité, mais nous sommes légèrement plus que ça... A titre d'information nous somme le produit d'une combustion entre les ténèbres et les lumière, quand la noirceur gagne bien évidement. Quant un sans-coeur est crée, il perd toute conscience et souvenir de ce qu'il était, évidemment puisque les souvenirs de sa vie passé se gravent au plus profond de nous, nous n'y avons pas accès pourtant. Mais même s'ils sont invisiblement ils sont quand même présent dans notre corps, et grâce, ou plutôt à cause de cela nous sommes en mesure de ressentir de factices émotions, incomplètes soit, fausses, de simples souvenirs, et qui nous laissent un goût amer dans la bouche, mais des émotions quand même.
Pourquoi vouloir d'un coeur ? Aucune idée, peut être pour avoir un but dans cette vie insipide, ou pour avoir enfin une sensation complète lorsque nous ressentons quelque chose...
Il est possible pour un simili d'aimer, d'être ami, de ressentir de la colère, de la peine et de la joie, cela à déjà était démontré par le passé.
Alors je me demande encore, pourquoi donc les humains s'acharnent-ils à penser que nous sommes plus que troués, que nous sommes tout simplement vides, nous possédons la mémoire..."


Je soupirais, lasse de devoir défendre mon existence, même si elle m'étais insupportable aussi, quelle ironie... Je me penchais vers Zehel, lui prenais sa cigarette et tirais une bouffée, je ne ressentais qu'un bref plaisir physique, mais je n'étais pas totalement satisfaite de mon geste, c'était ça d'être incomplète... Je remettais l'objet dans la main de mon subordonné puis regardais de nouveau notre interlocuteur.

"Il est vrai que nous poursuivons plus ou moins le même but, mais à des échelles différentes... Xemnas recherchait un coeur, une raison de vivre, nous sommes plus puissants, ambitieux et dangereux, croyez-vous que nous nous satisferont d'un coeur, alors que le pouvoir est à notre porté ? Naïveté humaine..."

Je laissais échapper un léger rire, plutôt une intonation ironique, le vie devait continuer, cette conversation n'aurait aucun impact sur les évènements à venir, ce pauvre pion de ténèbres, quel rôle jouerait-il ? Aucun, je le regardais donc une dernière fois, il ne m'intéressais plus.

"Dans ce qui se produira, je doute que vous serez important mon cher, vous ferez parti d'un tout, les ténèbres, contre un autre tout, la lumière, et les autres, les autres vous les verrais, mais il sera trop tard, laissez-nous dans l'ombre tant que vous pensez que nous sommes indifférents et inoffensifs, et vos regrets viendront embellir le reste plus tard..."


Je me tournais vers Zehel.

"Fais-en ce que tu veux il est à toi, considère cela comme un cadeau de bienvenue, offres-toi au néant..."

Un sourire carnassier que seul lui pouvait percevoir s'affiche sur mon visage, je sautais de mon muret, ouvrais un passage des ténèbres et m'y engouffrais.



[HRP : Désolée, je vous laisse, je pense que c'est bien pour Zehel, ton perso va faire ses preuves hahahaha =D ]

_________________
.: loose myself
loose my heart... :.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kh-lastmemories.rpg-boards.com
Darth

avatar

Messages : 45
Age : 25
Localisation : dans le néant

Feuille de personnage
HP:
80/100  (80/100)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Entre lumière et ténèbres... [Himawari + libre]   Mer 8 Sep - 14:32

La discussion finit par m'être utile finalement: leur objectif était plus ambitieux que de récupérer simplement leur coeur. J'ignorai pourquoi mais je préssentais très bien qu'ils représentaient une menace non négligeable... Ils sont sûrs d'eux dans tous les cas, et sous-estime les autres puissances... Leur force et leur faiblesse reste cette ignorance de la peur, toutefois je ne prendrais pas le risque de les affronter ensemble.
Son chef disparut finalement dans le néant me laissant seul avec son subordonné... Il pouvait faire ce qu'il souhaitait de moi? Cet être du néant voulait ma mort? Qu'est ce que cela apporterait sinon la perte d'un de ses memebres? Je ne pensais pas qu'elle se souciait de ce genre de détails. l'occasion de les jauger c'était finalement offerte à moi plus rapidement que prévu: je risquais d'y rester mais en même temps en affronter un en duel pouvait beaucoup m'apporter...
Je ne parvenais pas à me décider, aussi lançais-je:


Que décides-tu donc créature du néant? Es-tu prêt à tenter le diable pour un duel dans lequel tu aurais plus à risquer ton enveloppe corporelle qu'autre chose? Je ne pense pas que cela changera grand chose comme vous me l'expliquez depuis un moment. Tu n'a rien à y gagner.
Toutefois si tu le désire vraiment, je me ferais un plaisir de te faire rejoindre le néant d'où tu viens!


Je me préparais éventuellement à devoir me battre car j'ignorais quelle réaction pouvait avoir ces créatures: elles étaient imprévisibles.


HRP: Bon ce post est vraiment pas super mais avec la rentrée... Si ça ne suffit pas je le retravaillerais ce n'est pas un problème. Je pense le rallonger demain, j'aurai du temps. Commence à cogiter Zehel^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entre lumière et ténèbres... [Himawari + libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Entre lumière et ténèbres... [Himawari + libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts Last Memories :: Plateforme de l'Eveil :: ●Cité du Crépuscule :: Centre Ville-