Kingdom Hearts Last Memories



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Solitude

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Himawari
Simili
Simili
avatar

Messages : 346
Age : 23
Localisation : Néant

Feuille de personnage
HP:
110/110  (110/110)
Voyage avec :

MessageSujet: Solitude   Sam 31 Oct - 0:25

<embed src="http://www.archive-host.com/mediaplayer.swf" width="230" height="20" allowscriptaccess="always" allowfullscreen="true" flashvars="height=20&width=230&file=http://sd-1.archive-host.com/membres/playlist/208276708845149411/Evanescence_-_Solitude.mp3&volume=50&searchbar=false" />

Terre des Dragons ~>> Bambouseraie

Silence des lieux, comme si la clef du bruit avait été jetée on ne sais où… Parce que la solitude était le seul sentiment qui me confortait dans mon idée de grandeur, idée que je ne pouvais partager avec personne pour cause de non voyance… Etais-je la seule possédant la vision de se placer plu loin que tout, que tout ce silence et ce bruit mort ? Un couloir étroit et sombre se dessina dans les traits de cette bulle de calme, et j’en sortis. Instinctivement j’inspectais ce qui m’entourais, comme une seconde nature, quelque chose d’automatique en ma personne. Je retirais mon manteau, décidée à changer, à jouer du tout pour le tout, ou du moins d’essayer ce qui pourrait s’avérer utile. J’attachais mes cheveux, puis partais en exploration de cet endroit inconnu à ma culture des mondes m’entourant. La végétation était des plus luxuriante ici, avec d’étranges plantes à l’apparence de grandes flûtes, cela m’intriguais fortement, je m’approchais et faisais glisser mon doigt le long de ces étrange arbres, aucuns son n’en sortit, dommage…
Cette forêt n’étant pas généreuse je pouvais facilement apercevoir le paysage qui s’étalait autour de mon cocoon protecteur, il avait d’étranges fantômes de tissu blanc, des tentes, et des échafauds en bois, qui faisait office de tours de guet. Un feu de camp était à peine éteint, quelqu’un était passé par là il y avait peu, l’ombre des flammes encore vivantes dansaient contre les parois rocheuses de gros cailloux entreposés ici et là.
L’air me glissait sur le peau, je soupirais, rien de bien intéressant à voir de ce côté ci, mon esprit se mit alors à vagabonder de lieux en lieux plus improbables les uns que les autres que j’avais espéré voir, en effet je n’étais jamais énormément sortie de la citadelle pour cause de ma nature tendant légèrement vers la paranoïa… Le monde inconnu à mes yeux car seul comptait réellement la Forteresse Oubliée et ce qu’elle contenait, la gloire, la puissance, la lumière et les ténèbres et la clef de mon errance sans fin, un but, un avenir…
Las de ce décor plus que vert je m’asseyais avec un léger soupir, comment changer si personne ne s’y prêtait à m’aider ? Je ne pouvais accomplir certaine choses moi-même et cela en faisait partie. Nerveusement, attendant quelque chose que j’ignorais moi-même je me mis à gratter la terre qui recouvrait le sol avec mes ongles, formant des signes sans aucuns sens, traçant des chiffres, le un revenant régulièrement dans mon œuvre, je ne savais à quoi occuper mon esprit à part divaguer de pensées en pensées et je voulais à tous prix éviter cela afin de passer au travers d’un mal de crâne assuré. Je soufflais sur mes doigts une fois mon activité terminée, aucun son n’en sortit non plus, ces lieux n’avait aucune musique, aucune âme, aucun cour et j’étais pareil….

_________________
.: loose myself
loose my heart... :.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kh-lastmemories.rpg-boards.com
Shelke

avatar

Messages : 37
Age : 26
Localisation : Je te surveille car je suis partout à la fois &amp;#9829;

Feuille de personnage
HP:
110/110  (110/110)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Solitude   Sam 31 Oct - 1:23

D'âpre pensées se baladant telle une flamme tremblotante sur ce fond pierreux représentant parfaitement cette condition humaine, bloquée à jamais en regardant le temps passer encore avec monotonie, sans même quelques reproches. Mais il peut arriver qu'une de ses pierre par une force des plus obscure, ayant dérogé à cette régle pourtant immuable qui n'est que fatalité, qu'elle percute un autre rocher, puis un autre et ainsi de suite qui peut provoquer la déchirure d'un système, funeste présage qu'est celui d'avoir désobéit. Une fillette aux regard éperdue et aux attraits séraphique, debout devant ceux qui ce sont révoltés, debout devant ceux enfreint un précepte millénaire, ses joues si blafardes que tant de personnes âgées aimeraient pincer couverte par le sang des impurs, ne paraissant nullement stupéfaite par cette scène affreuse dirons certains, délectable diront d'autre, mais elle ne faisait rien, plus aucune émotions ne s'affichaient sur ce visage angélique et enfantin, c'était cette jeune fille la première pierre provoquant cet éboulement macabre, comment un si petit caillou aurait-il put faire sombrer une montagne entière ? Marchant sans complexe sur les nombreux dépouilles sanglante carbonisées, une des ses flamberges dissipait sa haine rougissante pour mieux venir se ranger dans l'étui de la demoiselle. S'éveillant un instant sur un des macchabée, soupirant de lassitude, quelque chose semblait la préoccuper mais ce n'était pas toute ces victimes inutiles.

'' Cela fait un instant que je recherche la sentinelle mais je ne trouve toujours rien, ni satisfaction à combattre, ni l'objectif de ma mission. Ce monde fait peine à voir, j'ai tout de même récupérée quelques coeurs, pâle compensation j'en ai bien peur. ''

Un vent des plus délicat et purgateur, venant faire valser cette flamme se projetant contre le muret naturel embrumée par cet élément vide de sens, contrastant le paysage par cette présence enrobée de vert ici et là, de milliers d'émeraudes se frottant de branches branches et quelques fois s'envolant vers le ciel pour lui accorder un peu de leur splendeur, des feuillages apparaissant anodins mais lorsqu'il arrive de ce rendre compte de cette chance et d'admirer l'azur, c'est dans ce moment là que vivre prends une réelle signification ou du moins pourquoi s'accrocher à la vie. Préserver a jamais des paysage comme cela comme des tableaux des plus vivants sous des yeux fascinés emplies de joie de vivre, de bonheur et de gaité. Si facile à arracher, tâcher de ce rouge détonnant pour en mieux gâcher la peinture, l'enflammer doucement pour mieux en délecter la souffrance qu'elle peut émaner mais ne rien éprouver en retour, à part ce désir d'en regarder toujours plus, ne jamais goûter au plaisir d'ôter à tous l'allégresse et leur réjouissance par d'ardents propos meurtriers, ne faisant qu'électriser des spectateurs tout aussi captiver devant les émerveillements que peux apporter la doucereuse faux de la mort. Mais venir gâcher la représentation serait un désastre, une âme perdue et solitaire, peut-être est cela que notre protagoniste cherche irrémédiablement, ornant la parure sombre et attristé sans même une petite émotion à cela, un petit coquillage vide de présence quérissant une place sur l'immense plage des entités mal aimées, mais aucune objection ne serat faite n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Himawari
Simili
Simili
avatar

Messages : 346
Age : 23
Localisation : Néant

Feuille de personnage
HP:
110/110  (110/110)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Solitude   Sam 31 Oct - 22:17

Une odeur âcre qui vous prend à la gorge en cherchant sournoisement à vous étouffer et à vous contrôler de toutes parts. Une couleur brillante et sombre, douce et amère, magnifique et laide. La substance rouge en question ne m’avait jamais particulièrement émue ou dégoûté, mais en abondance elle m’effrayait, si mon épiderme en était recouvert je devais paniquer, si c’était quelqu’un d’autre, cela changeait tout… Lorsque le bruit de quelque chose qui m’était inconnu mais qui avait une douce et amère musique rencontra celui de la chaire palpitante et rythmique je tendis l’oreille. Ce son étrangement m’apaisait, inquiétant et mystérieux, fluet et léger, allegro y moderato… Je fermais les paupières, un sourire s’étirant lentement sur mon faciès, cet air de musique était délectable, et je n’étais en rien concernée par cette boucherie, juste spectatrice auditive des ces lamentations stupides et inutiles… Je n’observerais rien, cela gâcherait tout ma symphonie et toute la concentration que j’y mettais afin d’entendre chaque note, chaque détails, plus sordides les uns que les autres, il y avait de la vitesse et de la légèreté, le tout avec de la grâce, c’était sûrement l’œuvre d’une demoiselle. Non pas que je sois féministe mais cela changeait un peu de la norme masculine et de son antique virilité souvent à revoir chez certains spécimens. Je me levais, puis décidais d’aller à la rencontre de cette fabuleuse chef d’orchestre, qu’était-elle, quelque chose d’inconnu pour moi car je sentais un cœur, ou du moins j’en avais la poétique illusion. Encore un peu hésitante, n’osant point déranger le concert avant sa fin je me postais à l’entrée de ma bulle végétale, adossée contre un arbre sans son, les bras croisés et le regard vague.
J’aperçus enfin le bourreau de la partition, une jeune fille, très jeune, mais les apparences peuvent être trompeuses si je prenais l’exemple de moi-même, embellie à l’extérieur pour un intérieur spacieux car vide… Agile et légère elle virevoltait, sa chevelure châtain telle un amas de feuille brunis par l’automne s’envolant portés par le vent flottait de l’air tiède.
Elle se stoppa, elle cherchait quelque chose dans ce néant, qui n’avait pas sa place ici, mais qui ne l’était apparemment pas. Je levais mes yeux dans son regard, n’ayant pas opté pour la discrétion je m’étais fait voir. Ma voix siffla à mes oreilles, statique, stoïque, neutre, vide.

« Je n’ai rien vu de tel ici, à part du sang, repeignant parfaitement ces lieux je vous l’accorde, vous ne désirez sûrement pas mon aide et cela ne m’apportera aucun plaisir de vous le donner, mais il se trouve qu’ici, tout est bien trop réconfortant, et la souffrance est tellement plus délectable, puis-je vous accompagner ?… »

_________________
.: loose myself
loose my heart... :.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kh-lastmemories.rpg-boards.com
Shelke

avatar

Messages : 37
Age : 26
Localisation : Je te surveille car je suis partout à la fois &amp;#9829;

Feuille de personnage
HP:
110/110  (110/110)
Voyage avec :

MessageSujet: Re: Solitude   Jeu 14 Jan - 22:29

Les feuillages venant rompre cette monotonie d'une lutte pâle d'action et de mouvement, la gamine sentait quelque chose agresser sa présence en ces lieux, ou du moins sa prestance des plus dangereuse, offrant avec élégance et naïveté une beauté à la fois effrayante et infantile. Une gueux inconscient et fragile surgissant des feuillage en brandissant une sorte de cure dents en métal violait la tranquillité de Shelke en émanant une colère noir, qui en était presque attristante à ses yeux céruléens débordant de lassitude et d'un silence meurtrier, sur le coup, elle se retournait légèrement vers son assaillant toujours aussi impavide, levant tel l'aquilon ou le brasier de l'aurore son bras pour venir enflammer le corps de ce piètre provocateur, une ardeur électrisante aussi rouge que le sang se répandant sur cette frondaison émeraude. Une flamberge aussi chaude que son ennui, à un tel point que sa en devenait lassant, la sentinelle n'était apparemment pas cette personne, une nouvelle déception venant s'ajouter à ce tableau ignominieux par une peinture vermeille faite de contrariété, s'écoulant parmi celui de tant d'autres avant lui sur le sol boueux jonché d'une dizaines de corps. La jouvencelle apposait sa malheureuse victime au sol avec brutalité contre une des roches, prenant un élan de courage et de concentration en fermant ses doux yeux azur et plongeait sa main dans le torse de sa cible, un torrent carmin aux pétales noirs fit son apparition là où la damoiselle avait baignée son bras, s'enfonçant quelque peu dans les entrailles humaines semblant chercher quelque chose, mais rien n'y faisait, son dispositif n'avait pas élue domicile dans cet être profane. La jeune fille extirpait son membre en tenant quelque chose fermement entre ses doigts d'albâtre, une chatoyante chose aux reflets rubis et à l'existence apaisante, consolante, confortante, qui n'était rien de plus qu'un coeur pieux de lumière, pâle pensée douceâtres qu'apporte cet artefact, la translucide fit disparaître son précieux réconfort dans sa paume et repartit à la recherche de son objectif brumeux, elle se débarrassait du menu fretin qui avait mordue à son hameçon en le balançant à travers la bambouseraie, mais quelque chose ne collait pas encore tout à fait pour obtenir une tranquillité parfaite, un autre regard se posait sur ce spectacle, une légère expression familière à la fois de peur mais aussi d'admiration. Discernant un mouvement même au apparences neutres, pouvait se montrer hostile, la colombe aux cheveux d'automne dégainait l'un de ses sabres EM et le pointait sous le coup d'une femme à la beauté ténébreuse en ornant avec grâce et ascendance un manteau aussi sombre que la première impression qu'elle venait de donner. Cette curieuse aux apparences frêles pouvait avoir des informations importantes concernant le but de la mission de la gamine ou peut-être était-ce elle même, ce que Shelke recherchait, mais il fallait peut-être lui soutirer quelques renseignements. Sans aucune crainte et à la voix glaciale sur une mélodie sec, plongeant une expression discrete et réservée dans le plus profond de son interlocutrice, dans un esprit à la fois épanouie et endormie par son vide de persistance, serait-ce une simili ?

'' Qui êtes vous ? Je cherche quelque chose qui n'appartient pas en ces lieux, il se pourrait que ce soit vous. Que venez vous faire ici bas ? Votre curiosité risque de vous faire défaut si vous ne me répondez pas. Je n'ai besoin d'aide de personne, sauf si bien sûre vous êtes ce que je recherche ... ''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Solitude   

Revenir en haut Aller en bas
 

Solitude

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts Last Memories :: Plateforme de l'Espoir :: ●Terre des Dragons :: Bambouseraie-